Archives de Tag: Areva

Niger : troisième jour de grève du personnel minier de Cominak

RFI, 4 mai 2016 :

Au Niger, le personnel de la Compagnie minière d’Akouta entame ce mercredi 4 mai 2016 son troisième jour de grève. Il demande notamment l’application de l’accord de 2006 sur le salaire de base et le paiement intégral des primes liées à la réalisation d’objectifs financiers en 2015.

S’il n’y a pas de compromis jusqu’à ce mercredi soir, les salariés de cette filiale d’Areva n’excluent pas de reconduire leur mouvement la semaine prochaine.

Lire la suite

Publicités

Grève dans une mine d’Areva au Niger

Le Figaro, 2 mai 2016 :

Le personnel de la mine d’uranium Cominak d’Areva au Niger s’est mis en grève pour trois jours lundi, affirmant n’avoir pas perçu intégralement les primes liées à la réalisation d’objectifs financiers en 2015, ont déclaré deux syndicats. «Sur les 800 salariés de Cominak, seuls neuf n’ont pas respecté l’appel à la grève ce matin», a dit Miou Amadou, patron de la section Cominak du syndicat Synamin. Il précise que 70% du montant des primes seulement avaient été versés. Le syndicat Syntramin a également apporté son appui à la grève.

Située dans le nord-ouest du Niger, Cominak a produit 1607 tonnes d’uranium en 2015. Areva détient 34% de la mine et une holding publique nigérienne 31%, le japonais Overseas Uranium Resources Development Company 25% et l’espagnol Empresa Nacional des Uranio les 10% restants.

Nord-Pas de Calais : « Ouvriers révoltés, y en a marre de trinquer ! » .

La Voix du Nord, 22 janvier 2016 :

Chaude ambiance, ce jeudi matin sous les fenêtres de Xavier Bertrand, le nouveau président de Région. Les syndicats de l’automobile, du ferroviaire et de la sidérurgie lui souhaitent une bonne année à leur manière.

Valérie Létard, vice-présidente de Région, a reçu ce jeudi matin une délégation syndicale porteuse de messages bien sentis et suggérés par une base ouvrière « exaspérée et à cran », représentée par 200 militants chauds comme la braise (blocage de rond-point d’accès au centre ville, pêtards, fumigènes, Internationale, slogans anti patrons et anti actionnaires etc.).

Lire la suite

Areva-Malvesi : grève pour dénoncer 87 suppressions d’emplois

La Dépêche, 10 novembre 2015 :

Narbonne : Les agents de l’usine narbonnais Areva-Malvesi étaient appelés ce lundi à une journée de grève par le syndicat CGT.

Il s’agissait de dénoncer les annonces faites en Comité Central d’Entreprise sur la réduction drastique des effectifs sur Narbonne avec 87 emplois supprimés et échelonnés de 2016 à 2018. «On dénonce un plan social déguisé» avance Fabrice Péréa. «La direction se sert du marché soi-disant tendu et du prétexte de Fukushima pour supprimer près de 30 % d’emplois à statut sur le site de Narbonne et justifier sa compétitivité.

Lire la suite

Manifestation des salariés d’Areva

Libération, 15 septembre 2015 :

Blanche, orange, rouge et azur : la mosaïque intersyndicale d’Areva, rassemblée sur les marches de la Grande Arche de La Défense, tranche avec les costumes gris du quartier d’affaires. Venus de La Hague, de Marcoule ou du Tricastin, 2 500 salariés du groupe nucléaire ont déboulé mardi matin devant la tour Areva pour s’opposer aux 3 500 à 4 000 suppressions de postes prévues d’ici 2017 dans le cadre d’un plan d’économies d’un milliard d’euros. Avec un mot d’ordre : «Non au dépeçage !»

En gilets jaune fluo, une garde d’honneur escorte le cercueil de «nos emplois», telle une procession funéraire, sauf que le cortège noie son inquiétude dans un concert de slogans, pétards et sifflets. Pour Sylvie, descendue de la tour pour soutenir ses collègues, la messe est dite : «J’ai connu Areva au mieux de sa forme. C’est dommage, c’était une bonne société. Il y a eu des erreurs.»

Lire la suite

Forte mobilisation attendue des salariés d’Areva le 15 septembre à La Défense

http://defense-92.fr

DSC_4069-860x450_c

La mobilisation promet d’être particulièrement suivie et importante. Les syndicats d’Areva ont lancé un préavis de grève et un appel à manifester mardi 15 septembre prochain devant le siège de l’entreprise à La Défense. Un appel de l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, FO, UNSA/SPAEN et CGT qui devrait réunir plusieurs centaines de salariés du géant français du nucléaire durant toute la journée dont ceux du site de la Hague (50).

Les organisations syndicales s’opposent  à une restructuration d’Areva et à un vaste plan social concernant 3 000 à 4 000 postes en France (dont 6 000 pour l’ensemble du groupe dans le monde), à un gel des salaires, à une remise en cause de leur temps de travail mais aussi à la reprise par EDF d’Areva NP (activités de construction et de services aux réacteurs).

Lire la suite

500 salariés d’Areva Tricastin vont manifester à Paris

Le Dauphiné, 13 septembre 2015 :

Au mois de juin, les salariés d’Areva Tricastin avaient déjà fait sensation en manifestant dans les rues de Pierrelatte, chose rare. Ils espèrent encore interpeller leurs dirigeants avec ce mouvement national de plus grande ampleur mardi.

C’est une première pour les salariés d’Areva Tricastin. Mardi, ils seront près de 500 à monter à Paris pour se joindre au grand mouvement de grève national lancé par tous les syndicats de l’entreprise.Deux rames de TGV ont spécialement été affrétées au départ de Pierrelatte afin de transporter les participants. Ils seront rejoints par les salariés des sites de Marcoule et de Cadarache. Et ce sont près de 2 000 personnes qui devraient se retrouver devant le siège du groupe à La Défense.En pleine réorganisation stratégique depuis plusieurs mois afin de faire face à des pertes records l’an dernier (4,8 milliards d’euros), Areva a déjà entamé la cession de sa division réacteurs et services à EDF et va dans l’avenir se recentrer autour des activités minières et du cycle du combustible (enrichissement de l’uranium, retraitement des déchets).

Lire la suite