Archives de Tag: apartheid sexiste

Arabie saoudite : violée par 7 hommes, elle est condamnée à 200 coups de fouet

Madame Figaro, 12 avril 2016 :

Une Saoudienne a été condamnée à 6 mois de prison et 200 coups de fouet. Son crime ? Avoir été violée par un groupe d’hommes et l’avoir raconté dans les médias. Un acte indécent pour le pays.

Six mois de prison et 200 coups de fouet, c’est la sentence que devra subir une jeune Saoudienne de 19 ans. Enlevée par deux agresseurs alors qu’elle se trouvait dans la voiture d’un ami, la jeune femme a ensuite été violée par sept hommes, peut-on lire dans l’Indian Express. La victime aurait alors évoqué devant les médias son agression, mais seule. Une bavure selon la loi saoudienne.

Lire la suite

L’actrice iranienne Sadaf Taherian retire son voile

Pour protester contre le voile obligatoire imposé par les autorités du régime islamique d’Iran, la célèbre actrice iranienne Sadaf Taherian a publié des photos d’elle sans hidjab sur facebook et instagram.

sadaf1

Le 29 octobre, le ministre de la culture la dénonçait comme « immorale ». De nombreux réactionnaires sont allées jusqu’à écrire les pires insultes et Sadaf Taherian devrait subir une interdiction de tournage en Iran.

Lire la suite

Iran : un couple de poètes condamné à de la prison et 99 coups de fouet

Le Figaro, 29 octobre 2015 :

Fatemeh Ekhtesari et Mehdi Musavi, deux artistes iraniens, vont être punis pour avoir serré la main d’une personne du sexe opposé et pour avoir «insulté le sacré» dans leurs écrits. Leur avocat compte faire appel.

Mi-octobre, un tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné les poètes Fateme Ekhtesari et Mehdi Musavi à respectivement 9 ans et 6 mois de prison plus 99 coups de fouet, et 11 ans de prison et 99 coups de fouet. Ils sont accusés d’avoir «insulté le sacré» en esquissant une critique de la société iranienne dans leurs écrits, rapporte le site International campaign for human rights in Iran.

Lire la suite

Action contre l’apartheid sexiste dans les stades iraniens

A l’occasion de la finale de football féminin et du match Etats-Unis / Japon ce 5 juillet, des militants du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran en exil ont organisé une manifestation à l’entrée du stade de Vancouver (Canada) contre les discriminations sexistes et l’interdiction faite aux femmes d’entrer dans les stades en Iran.

vanFoot1vanfoot2 Lire la suite

Le roi Abdallah, « un grand défenseur des femmes » (Christine Lagarde)

La directrice du FMI a fait du monarque de l’un des pires pays du monde en matière de droits des femmes, décédé vendredi, un féministe à titre posthume. Hollande est allé présenté ses condoléances à Ryad après la mort du roi d’un des régimes les plus obscurantistes au monde… quelques jours avant, la nouvelle circulait de toute la barbarie de ce régime avec la décapitation publique d’une femme à La Mecque.

Femmes du Maroc, 19 janvier 2015 :

Lundi, dans les rues de la Mecque, une femme a été décapitée en plein jour. La vidéo de la scène filmée discrètement a été retirée de Youtube, mais continue tout de même de circuler sur le web.

Lire la suite

Une jeune femme danse sans hidjab dans le métro de Téhéran

Publiée sur la page facebook « My Stealthy Freedom » ( آزادی یواشکی زنان در ایران), où des femmes iraniennes défient les lois du régime concernant le voile obligatoire, une jeune iranienne s’est fait filmer en train de danser sans voile dans le métro de Téhéran.

Alors que les jeunes qui se sont filmés en train de danser sur happy ont été condamnés à de lourdes peines, cette courageuse iranienne entend protester ainsi contre les lois répressives et misogynes de la République Islamique d’Iran.

Iran : Ghoncheh Ghavami en liberté conditionnelle

La Parisienne, 24 novembre 2014 :

La jeune Irano-Britannique Ghoncheh Ghavami, condamnée à un an de prison pour avoir voulu assister à un match de volley-ball masculin à Téhéran, a été remise en liberté conditionnelle sous caution dimanche, a déclaré son frère Iman Ghavami.

«Elle a été remise en liberté conditionnelle il y a deux heures et elle se trouve avec nos parents» à Téhéran, a souligné le frère de Ghoncheh Ghavami, qui avait été interpellée le 20 juin puis avait entamé une grève de la faim début novembre.

Lire la suite