Archives de Tag: antitziganisme

En mémoire du génocide des Rroms et Sintis face aux menaces racistes d’aujourd’hui

Ce 2 août 2016, en mémoire de la « Zigeuner Nacht » du 2 au 3 août 1944 où près de 3000 personnes, hommes, femmes et enfants ont été massacrés, simplement parce qu’elles étaient nées Rroms ou Sintis, dans les chambres à gaz lors de la liquidation du « camp tzigane » d’Auschwitz, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Auschwitz en mémoire des victimes du génocide des Rroms et des Sintis par le régime nazi. Des commémorations ont également eu lieu à Berlin, Würtzbourg, Vienne, Lodz et ailleurs. A Würtzbourg, la cérémonie s’est tenue, en présence notamment de représentants des communautés musulmane et juive de la ville, pour rappeler que « si nous ne sommes pas responsables de ce qui a été commis à l’époque, nous sommes responsables de faire en sorte que cela ne se reproduisent pas ».

mahnmal_sinti_und_roma

Würtzbourg

Ce mercredi, une stèle doit être inaugurée à  Chełmno en mémoire des 4.300 Rroms et Sintis d’Autriche qui ont été assassinés dans ce camp d’extermination en janvier 1942. A Berlin, il a été rappelé, alors que s’ouvrent les jeux de 2016, qu’avant ceux de 1936 la ville de Berlin a été « aryanisée » et qu’ainsi 900 Rroms, Sintis et Yéniches berlinois envoyés en camps de concentration… et que le passé ramène au présent. « La haine contre ceux qui sont considérés être différents de ceux sensés être Allemands augmente rapidement, de même que la violence contre les migrants, les réfugiés, les demandeurs d’asile et celles et ceux qui vivent autrement » et les mots prononcés en 1958 par l’écrivain Erich Kästner ont été rappelés : « Les événements qui se sont déroulés de 1933 à 1945 auraient dû être combattus au plus tard en 1928. Après, il était trop tard. On ne peut pas attendre que la lutte pour la liberté soit appelée trahison de la patrie. On ne peut pas attendre que la boule de neige devienne une avalanche. On doit écraser la boule de neige. Personne ne peut retenir l’avalanche ».

Lire la suite

Publicités

Croatie: les rescapés des camps dénoncent la fascisation de la société

RTBF, 22 avril 2016 :

La Croatie commémorait ce vendredi la libération du camp de concentration de Jasenovac où des dizaines de milliers de Serbes, de Roms et de Juifs trouvèrent la mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais cette année, les cérémonies ont été boycottées par les associations de victimes et d’anciens combattants yougoslaves pour dénoncer la dérive fasciste de la société croate, encouragée selon elles par le gouvernement conservateur.

Comme chaque année, Nadir Dedić et sa femme Fatima sont venus à Jasenovac. Les deux octogénaires sont les derniers rescapés du camp de concentration issus de la communauté tzigane.

Lire la suite

Comment l’extrême-droite aide les SDF…

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis la rentrée, l’extrême-droite a lancé une ignoble campagne contre les réfugiés. Ces mêmes responsables du FN qui mettent fin, dans leurs municipalités, à la gratuité de la cantine scolaire pour les familles les plus pauvres, se sont mis à diffuser un discours xénophobe sur le thème « aidons déjà les SDF avant d’accueillir des réfugiés ». Bien sûr, ce ne sont jamais ces militants racistes que l’on trouve sur le terrain quand il faut lutter contre la misère, que ce soit pour les réquisitions de logements vides, avec les privés d’emploi contre les radiations, ou aux côtés des travailleurs contre les licenciements.

sdfchien

Par contre, une vidéo largement diffusée sur internet montre bien les méthodes musclés de l’extrême-droite contre les pauvres. Ainsi, des membres de Cause Animale Nord, association proche du Front National, ont violemment dérobé un chiot à un SDF dans le quartier des Halles à Paris, avant de le mettre en vente sur internet. Revendiquant l’acte, ce groupe de racistes explique que le propriétaire du chien serait un Rrom. Seul le racisme, l’homme a qui on a volé le chiot étant de nationalité roumaine, a motivé ce vol en réunion. A noter que le SDF dispose des papiers et même des vaccins pour ce chien. La plupart des associations de défense des animaux ont d’ailleurs dénoncé cette brutale agression.

Voilà bien les méthodes de voyous de l’extrême-droite contre les plus pauvres, des méthodes qu’ils souhaiteraient appliquer demain aussi contre l’ensemble du monde du travail.

Une raciste du « Petit Journal Catalan »

Communiqué du Collectif des travailleurs du « Petit Journal Catalan », 17 août 2015 :

Le Collectif des travailleurs en grève depuis le 11 mai dernier dénonce sans réserve la une à caractère raciste et xénophobe du numéro « pirate » de vendredi dernier du Petit Journal Catalan, car fabriqué directement depuis Montauban sans aucun journaliste salarié. Nous faisons confiance aux institutions pour que ce torchon soit retiré de la vente au plus vite !

racis

Lire la suite

Les communistes face au racisme

Texte ayant servi de base de discussions lors de la rencontre d’été 2015 de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Plus que comme un simple sentiment hideux, le racisme se définit comme un système politique d’exclusion, de discrimination et d’oppression (voire dans sa forme la plus barbare d’extermination) d’un groupe humain sous prétexte de sa couleur de peau, de son origine, de son ethnie, de sa religion ou supposée religion, et/ou de sa nationalité. A l’exception des régimes coloniaux et de leurs avatars comme par exemple le régime d’apartheid en Afrique du Sud, le racisme s’exerce généralement contre une ou plusieurs minorité(s). Ce sont finalement les racistes qui fixent les critères qui déterminent la division entre « vrais nationaux » et « étrangers ». Juridiquement, en France, le seul critère légal discriminant en droits est la possession, ou non, de la nationalité française, et pour ceux qui ne l’ont pas, la possession ou non, de la carte de séjour. Qu’il s’agisse de gouvernements PS ou UMP, nous avons par exemple des ministres arabes ou noirs. Or, si l’égalité en droits est reconnu pour tous les citoyens français, quelque soit leur couleur de peau, leur origine, leur ethnie, leur religion ou supposée religion, force est de constater que les discriminations subsistent lorsqu’on est membre d’une minorité, que ce soit pour l’accès à l’emploi, au logement, face aux contrôles policiers, etc. Notons que si, contrairement à d’autres pays, la France ne reconnaît pas l’existence de minorités nationales sur son territoire, derrière les « grands principes républicains », cette non-reconnaissance peut elle même être source de discriminations, ne serait-ce que parce qu’elle nie le droit d’utiliser sa propre langue face à l’administration. C’est notamment le cas dans les DOM-TOM où, en particulier dans les couches les plus pauvres de la population, les langues créoles dans les Antilles ou africaines à Mayotte restent les principales langues véhiculaires.

rac

Il convient également de constater, que derrière le verni « républicain-égalitaire », bien des groupes restent considérés comme « pas tout à fait Français » ou « moins Français que les autres ». Lorsque Valérie Pécresse déclare « on doit pouvoir donner aux Musulmans ce qu’on donne aux Français et aux Juifs », on comprend bien qu’elle considère, comme une bonne partie de la société et de la classe dominante, que les personnes de confession ou d’origine juive ou musulmane ne sont finalement « pas vraiment française ». Les gens du voyage aussi, même s’ils vivent en France depuis des siècles et des générations, restent considérés par une bonne partie de la classe politique comme « pas vraiment Français ». Et il faut noter qu’en Europe, à chaque vague de nationalisme et de racisme, à chaque fois que l’on commence à s’en prendre aux « immigrés » (qui sont parfois des petits-enfants ou même arrière petits-enfants d’immigrés), à chaque fois que l’on se lance dans une division entre « nationaux » et « non-nationaux », le Juif comme le Tzigane, même si leur famille est installée depuis des siècles dans le même village, risquent d’être désignés comme « étranger ».

Lire la suite

Maires de Besançon et de Thise : Excuses publiques des participants à la marche du 8 Aout à Thise

Pétition à l’attention de : Mr le maire de Besançon : Jean-Louis Fousseret , Mr le maire de Thise : Alain Loriguet et des élus ayant participé à la marche du 8 août

Citoyens,(associations, organisations) dénonçons la manifestation qui s’est
déroulée le 08 août dernier à Thise (près de Besançon), et où des propos
incitant à la haine ont étés exhibés sur une banderole tenue par divers élus U.M.P., MoDem, ou P.S., soutenus par mr Jean-Louis Fousseret.

racis

Nous déplorons bien sur l’altercation qui est à l’origine de cet
événement, mais rappelons qu’afin d’éviter ces situations de tensions, aboutissement logique, ce sont les nombreux et récurrents dysfonctionnements, notamment le manque de places et les conditions insalubres du terrain attribué afin d’accueillir convenablement les familles qui restent à combattre, et non les individus ou catégories ainsi ciblés.

Lire la suite

Racisme, ça suffit !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Suite  à une altercation entre des gens du voyage et le maire de Thise, des élus de l’UMP et du PS de l’agglomération de Besançon ont manifesté ensemble ce 5 août sous la banderole « Invasion des gens du voyage, ça suffit ! ». Une fois encore, c’est toute une communauté qui est stigmatisée avec des mots dignes de l’extrême-droite ! Avec un tel slogan, les manifestants n’ont pas tant témoigné de leur solidarité avec le maire de Thise qu’appelé à la haine contre les gens du voyage !

rac

Rappelons que non, les gens du voyage ne sont pas des «envahisseurs », ils font partie intégrante de la société. Ce ne sont pas les gens du voyage qui ferment les usines, ce ne sont pas eux non plus qui expulsent les locataires qui ne peuvent plus payer leur loyer ! Par contre, oui, bien des aires d’accueil, quand elles existent, ne sont pas adaptées aux besoins des populations.

Lire la suite