Archives de Tag: anti-fascisme

Besançon est anti-fasciste, manifestation contre les agressions racistes, sexistes et homophobes à Besançon

Notre correspondant, le 31 octobre 2015

Près de 400 personnes se sont retrouvées place Marulaz à Besançon ce samedi 31 octobre, devant la librairie libertaire L’Autodidacte du groupe Proudhon de la Fédération Anarchiste, contre la recrudescence des agressions de la part de nazillons locaux en ville.

20151031_141317

Dans la nuit du 17 au 18 octobre dernier, un groupe d’une dizaine de fascistes s’en est pris à la librairie libertaire l’Autodidacte, enfonçant les panneaux de protection et la porte vitrée. Des individus ont tenté de s’interposer et ont du essuyer des coups avant que les agresseurs prennent la fuite. Par la suite, ces mêmes individus s’en sont pris à deux personnes qui ont eu le malheur de croiser leur route et qui ont été gravement blessées. Puis dans la nuit du 24 au 25 octobre, la librairie a de nouveau été victime de tags nazis.

Lire la suite

Publicités

Une semaine de provocation et de violence racistes et néo-nazies

Galvanisées par le score de l’extrême-droite aux dernières élections et par cinq années de banalisation du racisme, les brutes néo-nazies développent ces derniers temps leurs actes d’intimidations, de provocations et d’agressions contre des personnes ou des locaux.

Cimetières juifs ou mosquées vandalisés, attaques contre des locaux d’organisations politiques ou syndicales, agressions racistes à l’encontre de personnes considérées comme « étrangères », violences homophobes ou à l’encontre de « rouges ».

Vandalisme raciste et néo-nazi contre un lieu de culte musulman à Strasbourg

Pour ne prendre que des exemples récents :

– le lundi 21 mai, un militant de Action Contre le Fascisme (ACF) de l’Ain et Haute-Savoie, s’est fait agresser par une bande de néo-nazis se réclamant des « Nationalistes Autonomes ». Il faut noter que les néo-nazis se sont mis à trois contre ce camarade qui, handicapé, se déplace en chaise roulante (plus d’infos sur le site de l’Action Contre le Fascisme).

– le mardi 22 mai, la mosquée de Tarascon est souillée par des graffitis néo-nazis dont des symboles « SS ».

Lire la suite

Quelques notes sur la résistance ouvrière au nazisme

Quelques notes sur la résistance ouvrière au nazisme de 1933 à 1945 à l’occasion du 29 avril, Journée des Déportés.

On a tendance à voir dans l’Allemagne de 1933 à 1945 un pays entièrement nazifié, oubliant que le national-socialisme était une réponse de la bourgeoisie à la fois à la crise du capitalisme et à la combativité de la classe ouvrière. C’est d’abord contre le mouvement ouvrier allemand que s’est dirigée la violence terroriste de l’Etat nazi. Ainsi, de 1933 à 1939, 225.000 personnes sont condamnées pour motifs politiques à des peines de prison plus ou moins longues et un million d’Allemands et d’Allemandes sont envoyés en camp de concentration pour raisons politiques. De 1933 à 1945, 32.500 anti-fascistes allemands sont condamnées à mort et exécutées pour motifs politiques et on estime à 1.359 le nombre de personnes sont assassinées par des agents du régime nazi entre le 30 janvier 1933 et le printemps 1936.

Le texte suivant est loin d’être une étude exhaustive de la résistance au nazisme dans la classe ouvrière allemande mais ne cherche qu’à montrer quelques exemples de cette lutte.

Lire la suite

Mobilisation antifasciste et provocation antisémite en Autriche

Vendredi 27 janvier, avait lieu à Vienne (Autriche) le bal du Wiener Korporationsring (WKR), organisé par des étudiants d’extrême droite, auquel participait notamment Heinz-Christian Strache, le leader populiste du FPÖ (extrême-droite autrichienne) et la candidate d’extrême droite à l’élection présidentielle en France, Marine Le Pen. Cette réunion de l’extrême-droite raciste et nationaliste a provoqué une contre-manifestation d’au moins 6.000 manifestant(e)s dans les rues de Vienne.

Vidéos : Manifestation antifasciste à Vienne le 27 janvier

Lire la suite

Lampedusa : « Les racistes dehors ! »

L’Express, 14 mars 2011 :

LAMPEDUSA (Italie) : La dirigeante du FN, Marine Le Pen, a été accueillie lundi à son arrivée sur la petite île italienne de Lampedusa par une centaine de manifestants clamant « les racistes dehors! », a constaté une journaliste de l’AFP.

Dans ce rassemblement à l’appel d’une association de Lampedusa, Askavusa, un slogan en français « solidarité avec les sans-papiers » cotoyait des banderoles en italien proclamant « les racistes dehors », « Lampedusa n’est pas raciste » et « le monde est en couleurs, faites-vous en une raison »