Archives de Tag: AngloGold Ashanti

Mines d’or de Kayes : grève et marche des travailleurs de Sadiola et Yatela

Malijet, 14 février 2014 :

Les travailleurs de la Société d’exploitation de la mine d’or de Sadiola (Semos-sa) et de Yatela ont organisé une marche mercredi à Kayes. En grève depuis le 11 février, ils protestaient contre les licenciements massifs, qu’ils jugent abusifs, décidés par le groupe AngloGold opérant dans l’exploitation minière dans les localités de Sadiola et de Yatela à travers les entreprises de Semos-sa, Yatela-sa et leurs sous traitants AMS et LTA Mali-sa.

Selon le secrétaire général du Syndicat national de la construction des mines et de la métallurgie (SYNACOM), Soumana Samaké, plus de 400 travailleurs ont été déjà licenciés par AMS et Moolman, sous-traitants respectivement de Yatela-sa et Semos-sa. Les travailleurs n’ont pas bénéficié de plan social de fermeture par le groupe AngloGold. Présentement, 600 travailleurs sont visés par des licenciements par la société minière, a révélé le syndicaliste.

Lire la suite

Afrique du Sud : Préavis de grève chez AngloGold

Ecofin, 21 janvier 2014 :

Le géant mondial de la production d’or a indiqué lundi 20 janvier 2014, qu’il avait reçu un préavis du syndicat des travailleurs de mines et du bâtiment (ACMU) annonçant une grève dès jeudi 23 janvier, un préavis que menace d’autres entreprises impliquées dans la production de l’or.

Le nouveau préavis de grève, apprend-on, est lancé à l’encontre des négociations salariales conclues le 10 septembre 2013, lorsque un accord pluriannuel a été obtenu entre les principaux producteurs d’or d’Afrique du Sud, représentés dans un forum de négociation et trois des quatre syndicats (Union nationale des mineurs, l’Association unie de l’Afrique du Sud et de la Solidarité), représentant 72% des employés du secteur de l’or à l’époque.

Lire la suite

Afrique du Sud : Fin de la grève dans les mines d’or

L’Express, 6 septembre 2013 :

Selon nos informations, la majorité des mines devrait avoir repris le travail d’ici ce (vendredi) soir », pouvait se féliciter en fin de journée la Chambre des mines.

Le NUM, dont l’objectif était de revaloriser les salaires pour couper l’herbe sous le pied de son rival Amcu et tenter de gommer son image de syndicat patronal corrompu, a présenté la nouvelle offre patronale aux mineurs moins de 48 heures après le début du mouvement.

Lire la suite

Afrique du Sud : Grève dans les mines d’or le 3 septembre

Ecofin, 1 septembre 2013 :

Un préavis de grève dans les mines d’or d’Afrique du Sud a été lancé pour mardi 3 septembre après l’échec des négociations salariales qui se déroulent chaque année entre juin et août.

«Un préavis de grève dans les mines d’or a été déposé par les syndicats pour le 3 septembre », a indiqué dans un communiqué la Chambre des mines qui a piloté les négociations avec les syndicats. «Les employeurs vont continuer à prendre des dispositions en prévision de cette action de grève, afin d’assurer la continuité des services essentiels, et la sécurité des salariés comme des actifs», a ajouté la chambre qui négocie depuis deux mois pour le compte de plusieurs entreprises, dont AngloGold Ashanti, Gold Fields, Harmony Gold, Evander Gold Mine, Sibanye Gold et Village Main Reef.

Lire la suite

Afrique du Sud : préavis de grève dans les mines d’or

Mali Actu, 30 août 2013 :

Un préavis de grève dans les mines d’or d’Afrique du Sud a été lancé pour mardi 3 septembre après l’échec des négociations salariales annuelles pilotées par la Chambre des mines pour l’ensemble du secteur, a indiqué vendredi l’organisation dans un communiqué.

« Les employeurs vont continuer à prendre des dispositions en prévision de cette action de grève, afin d’assurer la continuité des services essentiels, et la sécurité des salariés comme des actifs », a précisé la Chambre des mines qui négocie depuis deux mois pour le compte de plusieurs entreprises dont AngloGold Ashanti et Gold Fields.

La grève doit démarrer avec les équipes en poste dans la nuit de lundi à mardi. Plus de 100.000 mineurs travaillent dans ce secteur.

Lire la suite

Afrique du Sud : Vers la grève dans les mines d’or

Slate Afrique, 28 août 2013 :

Les syndicats des mines d’or d’Afrique du Sud ont refusé mardi les offres d’augmentation des salaires proposées par les employeurs, faisant planer le spectre d’une nouvelle vague de grèves dans le pays.

Manifestation de mineurs à Johannesburg le 27 août

Sept mines d’or, dont les géants tels que AngloGold Ashanti et Gold Fields, ont offert une augmentation maximale de 6,5% des salaires.

Toutefois, la puissante centrale, la National Union of Mineworkers (NUM), a imméditament rejeté l’offre.

Lire la suite

Afrique du Sud : Sit-in au fond d’une mine d’or d’AngloGold Ashanti

AFP, 2 novembre 2012 :

Environ 300 mineurs d’or du groupe sud-africain AngloGold Ashanti refusaient vendredi de remonter à la surface, pour réclamer le paiement d’une prime, contraignant le site de TauTona près de Carletonville (sud-ouest de Johannesburg) à suspendre ses opérations, a indiqué un porte-parole de la société.

« Il y a environ 300 mineurs de l’équipe de nuit qui font un sit-in sous terre à la mine de TauTona. (…) Ils demandent le paiement d’une prime de 1.500 rands prévue la semaine dernière dans le cadre (du règlement) de la fin de la grève », a expliqué Alan Fine, porte-parole du numéro trois mondial de l’or, à l’AFP.

La prime en question devait être versée ultérieurement en fonction de critères tels que la sécurité et la présence au travail, a-t-il précisé, notant que « la direction est en train de discuter avec eux ».

Lire la suite

Afrique du Sud: les grévistes d’AngloGold menacés à leur tour de licenciement

AFP, 22 octobre 2012 :

AngloGold Ashanti, troisième producteur mondial d’or, a emboîté le pas lundi aux autres groupes miniers dont l’activité en Afrique du Sud est entravée par des grèves sauvages et menacé ses grévistes de les licencier s’ils ne reviennent pas travailler d’ici mercredi.

« Ceux qui ne se présentent pas au travail d’ici mercredi midi (10h00 GMT) seront licenciés », a prévenu dans un communiqué la direction, sans pouvoir chiffrer dans l’immédiat combien de mineurs sont potentiellement concernés.

Le groupe sud-africain a noté avec satisfaction qu’une partie du personnel avait déjà commencé à revenir à son poste et que la grève, illégale au regard du droit du travail, ne s’est accompagnée que de désordres ou de violences mineurs. « Les blessures et dégâts matériels sont minimes », selon le communiqué.

Lire la suite

Afrique du Sud : La grève s’étend à toutes les mines d’or d’AngloGold Ashanti

Belga, 26 septembre 2012 :

La grève s’est étendue à toutes les mines d’or sud-africaines d’AngloGold Ashanti qui ne produisent plus rien, a indiqué mercredi ce groupe sud-africain qui emploie localement 35.000 salariés.

L’entreprise n’a pas reçu de revendication officielle des grévistes mais souligne que le mouvement survient alors que les mines d’or et de platine du pays sont affectées par des arrêts de travail et grèves pour les salaires depuis août. « La grève affecte nos six mines » d’Afrique du Sud, a indiqué à l’AFP un porte-parole, Alan Fine, en précisant que « la situation était calme sur le terrain » mais le mouvement très suivi. « Nous employons environ 35.000 personnes (sur plus 61.000 dans l’ensemble du groupe, ndlr) et une large majorité sont en grève », a-t-il dit.

Lire la suite

Afrique du Sud : Nouvelle grève dans une mine d’or

AFP, 21 septembre 2012 :

Une nouvelle grève sauvage a éclaté jeudi soir dans une mine d’or du groupe AngloGold Ashanti employant environ 5.000 personnes près d’Orkney, à 170 km au sud-est de Johannesburg, a annoncé la direction vendredi.

Mineurs sud-africains de Marikana, d’où est partie la revendication pour une hausse des salaires, le 14 septembre 2012

« Les travailleurs de l’une de nos mines à Kopanang, en Afrique du Sud, se sont mis en grève. Ca a commencé hier soir (jeudi) et ça continue aujourd’hui (vendredi) », a indiqué à l’AFP le porte-parole du groupe sud-africain Alan Fine.

« C’est une grève sauvage », a-t-il souligné, ajoutant que la direction n’avait reçu aucune revendication.

Lire la suite