Archives de Tag: Ambarès

Les travailleurs de Sanofi en grève

AFP, 17 janvier 2014 :

Les sorties de médicaments du site Sanofi de Marly-la-Ville (Val-d’Oise) étaient toujours bloquées vendredi par des salariés protestant contre la politique du groupe pharmaceutique en matière de salaires et d’emplois, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

L’intersyndicale (CGT, CFDT, FO) constituée au niveau du groupe a reconduit vendredi son appel à un mouvement national d’action, qui se traduit depuis mardi par des débrayages, d’importance variable selon les sites.

« Nous appelons à la poursuite du mouvement la semaine prochaine » et à « des assemblées générales sur tous les sites lundi et mardi », a dit à l’AFP Thierry Bodin (CGT).

Lire la suite

Publicités

Salaires : La colère gagne aussi les salarié(e)s des PME

Sud Ouest, 12 juin 2011 :

«Quand les salariés ont souhaité se mettre en grève, je les ai prévenus : « Il va falloir tenir au moins dix jours. » En fait, ça a duré quatorze jours, et on a fini par gagner. » Olivier Magique, responsable CGT du site Onet de Châteaubernard (Charente), a été l’un des acteurs majeurs d’un des conflits sociaux les plus symboliques de l’hiver. Il s’est déroulé dans le monde de la sous-traitance de la grande verrerie Saint-Gobain-Verallia de l’agglomération cognaçaise.

C’est une pratique courante dans les grands groupes, où les salariés directs sont souvent correctement payés : des tâches peu qualifiées sont externalisées à des entreprises fréquemment présentes sur le site même et qui pratiquent des salaires beaucoup plus bas.

Lire la suite

Foresa : la lutte continue

Sud-Ouest, 24 mars 2011 :

Ambarès (33) : Neuvième jour de conflit à l’usine chimique classée Seveso 2. Crispations des grévistes et de la direction, médiation du maire et vigilance des pouvoirs publics, à distance ou sur site, les services de l’État chargés du travail et de l’industrie se disent « intransigeants ».

Une guerre de tranchées. Ou plutôt de retranchés, chacun campant sur ses positions. Le conflit entre les ouvriers de production et la direction de l’usine chimique Foresa classée Seveso 2 haut seuil, commencé il y a neuf jours, s’enlise.

Seul résultat tangible des multiples entrevues d’hier : grévistes et direction se retrouvent aujourd’hui, à 9 heures, pour reprendre les discussions. Et encore… Il s’agit de discussion de forme plus que de fond. Il s’agit d’abord de déterminer les conditions qui permettront d’engager les négociations.

Lire la suite

Les ouvriers de l’usine chimique Foresa en grève

Sud Ouest, 19 mars 2011 :

Licenciements, déclassements, organisation du travail : les salariés dénoncent une menace pour leur santé et la sécurité d’un site classé Seveso 2.

Dix-neuf salariés de l’usine Foresa d’Ambarès – tous ceux chargés de la production – étaient toujours en grève, hier, après quatre jours de conflit avec la direction. « Ce n’est pas une grève classique. C’est parce qu’on sent que nous allons à la catastrophe », souligne Gilles Bouey, délégué CGT du personnel.

Catastrophe : un mot à double sens. Non pas que la grève entraîne des risques particuliers pour cette usine chimique rachetée par des Espagnols en 2007, qui produit du formol et des résines pour l’industrie du bois. La production de l’entreprise classée « Seveso 2 seuil haut » est arrêtée depuis mardi. Si catastrophe il y a, elle concerne plutôt les salariés.

Lire la suite