Archives de Tag: Alyzia

Orly : Grève des travailleurs d’Alyzia

Le Parisien, 28 décembre 2014 :

Alors que la grève des hôtesses et stewards d’EasyJet vient de prendre fin, accéder aux vols en partance de l’aéroport parisien d’Orly (Val-de-Marne) dimanche risque de ne pas être aisé.

L’enregistrement des passagers pourrait être compliqué, car les agents de sûreté d’Alyzia, filiale d’ADP, seront en grève pour protester contre leurs conditions de travail, qu’ils jugent déplorables.

Lire la suite

Publicités

Sécurité aéroportuaire : Pour imposer les revendications il faut étendre la grève !

Communiqué de l’UL CGT de Roissy, 21 décembre 2011 :

Pour imposer les revendications il faut étendre la grève !

La grève des agents de sûreté aéroportuaire en est à son 6ème jour et le mouvement s’amplifie. A Roissy, une majorité est en grève. La plupart des sociétés de la branche sont touchées : ICTS, Securitas, Brink’s et Alyzia Sûreté notamment. Le mouvement de grève gagne de plus en plus d’aéroports à travers le pays, après Roissy, Orly, Lyon, Nice, Rennes, Mulhouse, Bordeaux, Toulouse, ce sont les aéroports de Beauvais et de Lorient qui entrent en lutte. Cette démonstration de force, du jamais vu depuis dix ans dans la sûreté, est le résultat d’une lutte coordonnée des salariés de plusieurs entreprises. Ce front uni de grève est non seulement indispensable à la construction d’un vaste rapport de force pour porter les revendications, mais il est nécessaire pour que la grève ait un impact fort sur l’activité aéroportuaire. Sans cette coordination, les employeurs du secteur peuvent se remplacer mutuellement en cas de cessation de travail et ainsi réduire les salariés à l’impuissance. L’unité d’action des grévistes du secteur de la sûreté est un exemple à suivre pour l’ensemble des salariés de Roissy !

Lire la suite

Quatrième jour de grève des travailleurs de la sécurité aéroportuaire

Le Monde, 19 décembre 2011 :

Un mouvement de grève d’agents de sécurité perturbait, lundi 19 décembre, pour le quatrième jour d’affilée le trafic aérien à Paris, où les voyageurs doivent s’attendre à des retards, et à Lyon, où 30 % des vols sont annulés.

Après un échec des discussions entre les grévistes et le patronat des entreprises de sûreté, dimanche, une nouvelle réunion a été annulée lundi, a annoncé le Syndicat des entreprises aéroportuaires (SESA) en fin de matinée. « Afin de débloquer la situation, le SESA a proposé aux organisations syndicales une réunion de négociation conditionnée à la reprise du travail. Les organisations syndicales ayant refusé de lever leurs préavis de grève, cette réunion a été annulée », a indiqué un communiqué.

Lire la suite

Manifestation des salariés d’Alyzia à Orly

AFP, 30 octobre 2011 :

Près de 70 salariés de la société Alyzia sûreté, filiale d’Aéroports de Paris (ADP), dont la plupart sont en grève depuis le 22 octobre, ont manifesté à l’aéroport d’Orly-ouest dimanche après-midi sans causer de retards sur le trafic aérien, a-t-on appris de source aéroportuaire.

Ces employés défilaient en début d’après-midi dans l’aérogare Orly-ouest, où des vols d’Air France sont perturbés par une grève d’hôtesses et de stewards, derrière une banderole portant la mention « De meilleures conditions de travail pour une sûreté de qualité », en sifflant et en tapant avec des bâtons sur des bonbonnes d’eau vides, a constaté un journaliste de l’AFP.

Lire la suite

Bobigny : Les grévistes d’Alyzia sanctionnés obtiennent satisfaction en référé

Union Locale CGT de Roissy-CDG, 18 août 2011 :

Le TGI de Bobigny reconnaît que l’atteinte au droit de grève constitue un trouble manifestement illicite et condamne Alyzia (groupe ADP).

La direction de la société Alyzia, du groupe Aéroports de Paris (ADP), vient de subir une cuisante défaite devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny, saisi en référé par des salariés sanctionnés suite à un mouvement de grève en juillet dernier. La direction de l’entreprise estimait que les salariés n’étaient pas grévistes, mais en absence injustifiée, faute pour ces-derniers d’avoir produits des revendications professionnelles (nous vous épargnons les arguments parfaitement malhonnêtes d’Alyzia dans cette affaire). Le tribunal a reconnu, par décision du 17 août 2011, que la situation caractérisait une entrave au droit de grève, que les sanctions sont discriminatoires et qu’il y là trouble manifestement illicite au droit de grève inscrit dans la constitution. Il a en outre « ordonn(é) à Alyzia de cesser les mesures disciplinaires et discriminatoires engagées contre les salariés grévistes ».

Lire la suite