Archives de Tag: Alexandrie

Mobilisation en Egypte après la mort de Chayma Al Sabbagh tuée par des policiers

L’image de sa mort a fait le tour du monde. Chayma Al Sabbagh (Shaimaa el-Sabbagh) a été tuée au Caire le 24 janvier à la veille de l’anniversaire de la révolution égyptienne. 4 ans après, ils sont encore quelques centaines à braver les interdictions de manifester pour réclamer la démocratie.

Manifestation de femmes après le meurtre de la militante Shaimaa el-Sabbagh © REUTERS | Mohamed Abd El Ghany

Manifestation de femmes après le meurtre de la militante Shaimaa el-Sabbagh © REUTERS | Mohamed Abd El Ghany

franceinfo.fr, 31 janvier 2015

Chayma Al Sabbagh, trentenaire active, mère d’un petit garçon de 5 ans et révolutionnaire de la première heure avait emmené une large couronne de fleurs. En cette journée ensoleillée, elle rejoignait un cortège d’une petite trentaine de personnes sur Talaat Harb, place centrale du Caire pour faire une marche jusqu’à Tahrir en hommage aux quelques 800 martyrs du 25 janvier 2011. Mais face à des forces de police sous tension en cette veille d’anniversaire de la révolution, elle n’en a pas eu le temps.
En plein après-midi, la militante s’écroule dans les bras d’un ami après avoir reçu plusieurs tirs de chevrotine dans la nuque, tirés par la police qui disperse et arrête rapidement le reste du groupe. Lire la suite

Manifestation contre le régime militaire lors des funérailles de Chayma Al Sabbagh

Dimanche ont eu lieu les funérailles de la militante socialiste Chayma Al Sabbagh (retranscris aussi Shaimaa al-Sabbagh), tuée par balles lors d’une manifestation samedi au Caire pour marquer l’anniversaire de la révolution du 25 janvier 2011 qui a chassé le dictateur Moubarak.

A Alexandrie, la ville de Chayma, des milliers de personnes, dont plusieurs militants ouvriers et des travailleurs qui voyaient en Chayma une avocate des droits des travailleurs et des droits des enfants, ont participé à la cérémonie selon le journal Al-Shorouk. Les ouvriers de l’usine textile KABO ont déployé une large bannière avec le portrait de Chayma.

Lire la suite

La colère des ouvriers égyptiens

Orient XXI, 4 décembre 2014 :

La question sociale dominera la scène égyptienne les prochains mois. Le pays a connu plus de grèves de travailleurs ces deux dernières années que pendant la décennie qui a précédé la révolution de janvier-février 2011. Aujourd’hui encore des ouvriers continuent à manifester et à faire grève pour faire entendre leurs revendications, malgré la loi restreignant le droit à se rassembler et à manifester. Mais les gouvernements successifs restent sourds à leurs doléances.

Ça faisait deux mois que les quelque 2 000 ouvriers d’Abboud Spinning Company n’avaient pas été payés. Sans compter les primes attendues et jamais versées. Les directeurs et les responsables de cette usine de textile d’Alexandrie faisaient la sourde oreille.

Lire la suite

Grèves et manifestations contre l’austérité en Italie

Le 14 novembre, dans toute l’Italie, grèves et manifestations étaient organisées par les travailleurs, rejoints par les étudiants, contre le plan d’austérité du gouvernement et le Job Act qui prévoit une précarisation accrue de la classe ouvrière.

– Alexandrie :

– Florence :

Lire la suite

Egypte : « Sous les élections, le processus révolutionnaire continue »

Le Centre Egyptien d’Etude des Médias et de l’Opinion Publique vient de déclarer sur « l’Egypt Independent » à 17 H 30 aujourd’hui (28 mai) que la participation pour les deux premiers jours de vote aux élections présidentielles en Egypte s’est élevée à 7,5% sur l’ensemble du pays ( les nassériens disent que la participation est de l’ordre de 10 à 15% et les autorités de 30 à 35%) avec un maximum suivant les régions de 10,5% (Qena) et un minimum de 1,2% (Marsa Matrouh) !

Il y aurait eu une participation de 9,8% au Caire et de 6,7% à Alexandrie. Et cela malgré le fait que les autorités aient déclaré hier mardi, jour férié pour les fonctionnaires pour qu’ils puissent voter, que les magasins aient fermé plus tôt, que les transports aient été gratuits et malgré les menaces en tous genres… qui semblent avoir eu un effet inverse : aujourd’hui, les bureaux de vote sont quasi totalement vides. Ce qui devait être le grand jour de Sissi est son jour le pire. « Sous les élections, le processus révolutionnaire continue ».

Jacques

Egypte : répression pour toute réponse et « illégitimité de la revendication salariale »

Malgré les tentatives officielles pour mettre fin à une vague de conflits du travail qui a contribué à la chute du gouvernement de Hazem al-Beblawi, un large éventail de la population active en Egypte a entrepris des grèves nationales le mardi 25 mars.

Misr

Les évolutions notables mardi inclues l’arrestation de plusieurs postiers en grève à Alexandrie, avec le début d’une campagne de masse de démission des médecins en grève. Médecins, dentistes, pharmaciens, postiers, travailleurs du textile, personnel de surveillance et d’autres ont participé à des débrayages pendant la journée.

Les tentatives officielles pour réprimer la grève des postiers dans la deuxième ville de l’Egypte ont conduit à l’arrestation de cinq organisateurs des syndicats indépendants. Ces arrestations cependant, ont servi à élargir la portée de l’agitation des postiers à ce sujet, au troisième jour de leur grève.

Lire la suite

Egypte: le mouvement de grèves continue et change, peu à peu, l’ambiance politique du pays

Les grèves ont démarré début février 2014 dans les usines textiles de la compagnie publique des «tissages et filages» lorsque les ouvriers ont constaté que la hausse du salaire minimum à 1200 LE [152 CHF] promise pour fin janvier par le gouvernement ne concernait que les 4,1 millions de fonctionnaires d’État et non l’ensemble des 7 millions de salariés de la fonction publique, dont eux-mêmes.

Travailleur des transports en grève pour les salaires

Des grèves dans la fonction publique…

La grève de l’usine textile emblématique de Mahalla el Kubra démarrée le 10 février a entraîné à sa suite celles de 9 autres usines du groupe, puis de proche en proche à de nombreux autres secteurs de la fonction publique exclus de cette hausse du salaire minimum: les employés des postes; les salariés des magasins d’État (alimentation ou équipements ménagers); des offices notariaux; des travaux publics des ponts et routes; de l’administration agricole de l’irrigation, de l’eau et de l’assainissement, des semences, de la réforme agraire; de l’industrie d’État (pétrole, industrie ou la réparation navale, centrales électriques); des transports publics; de la voirie et éboueurs; de la banque et des assurances; de l’immobilier; des universités (employés ouvriers, techniciens ou administratifs); des musées; des infirmiers et ouvriers ou employés administratifs ou de surveillance des hôpitaux et des médecins, pharmaciens et dentistes des hôpitaux publics, qui, bien qu’exclus aussi de ces mesures de hausse du salaire minimum, réclamaient pour leur part non seulement son application mais sa hausse à 3000 LE. Enfin, les vétérinaires de campagne s’associaient au mouvement des médecins par une grève nationale le 23 mars suivie à 100% dans les gouvernorats de Marsa Matrouh, Fayoum, Nouvelle Vallée et 49% sur l’ensemble de l’Égypte malgré les appels du syndicat des vétérinaires du Caire et Gizeh à ne pas suivre le mouvement.

Lire la suite