Archives de Tag: Aide à la personne

Grève aux Services d’aide à domicile de Matane

Radio Canada, 6 octobre 2014 :

C’est l’impasse entre les syndiqués et la direction des Services d’aide à domicile de la région de Matane. Les 58 syndiqués ont déclenché aujourd’hui, une grève générale illimitée.

Le salaires constitue le principal point en litige. Un employé avec une vingtaine d’années d’expérience gagne 12,60 $ l’heure. Les syndiqués veulent davantage.

Lire la suite

Publicités

Aides à Domicile : Appel à la Mobilisation 4 avril devant le conseil général du Calvados

avs14Appel du collectif SOS 14 Aides à Domicile, avec le soutien des syndicats CGT, CFDT, CFTC et FSU :

Alerte et Appel à la Mobilisation le vendredi 4 avril à 10h
devant le conseil général !!

Sans concertation le Conseil Général a voté un plan d’économie aux conséquences dramatiques pour les personnes âgées et handicapées maintenues à domicile.

Les personnes âgées : Le conseil général détruit les services prestataires (CCAS service publique!, ADMR, UNA, associations privées agrées par le conseil général !) qui emploient les aides à domicile. Or, ces services prestataires confèrent une protection pour les employés et les personnes âgées !

La volonté du Conseil général est désormais que toutes les personnes âgées en GIR4 passent en mode mandataire, et deviennent employeurs de leurs aides à domicile ! Ces personnes fragilisées devront alors assumer toutes les tâches administratives (embauche, déclaration Urssaf, gestion des congés et des absences de son salarié). Le seul tiers existant sera désormais le tribunal des prud’hommes!!! Comment le conseil général peut-il déclarer des personnes dépendantes et les laisser endosser le statut d’employeurs ? C’est plonger nos anciens dans le désœuvrement, la misère sociale, morale et physique.

Lire la suite

Manifestation à Caen contre la baisse du budget du département

France Bleue, 17 février 2014 :

400 à 500 personnes ont manifesté ce lundi à Caen contre la baisse des crédits alloués par le Conseil général du calvados. L’enveloppe prévue pour les personnes âgées recule de 7,3%.

Environ 400 personnes selon la police, 500 selon les manifestants, se sont rassemblées ce matin à Caen contre la baisse des crédits alloués par le conseil général du Calvados. Ceux concernant notamment l’autonomie des personnes âgées. C’est une des conséquences du recul cette année des ressources du département. « Vous allez mettre les personnes âgées en difficulté, les priver de personnel qualifié », a lancé ce matin une manifestante à l’adresse des élus réunis en assemblée pleinière.

Lire la suite

Manifestation des salariés de l’ADMR à Barbezieux

Une vingtaine de manifestants se sont rassemblés devant l’entrée des locaux d’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) de Barbezieux (16) pour dénoncer des conditions de travail qu’ils jugent « déplorables ».

20140116_143314

Ces salariés travaillent parfois sur des amplitudes horaires allant de 7h30 a 21h et demandent la mise en place de plannings cohérents. dénoncent des conditions de travail déplorables.

Retard chez les clients, interventions mal planifiées, les salariés de l’ADMR se plaignent une nouvelle fois de leurs conditions de travail. Ils citent des exemples de remplacement au pied levé de salariés absents en raison de la multiplication des arrêts-maladie.

Lire la suite

Montceau-les-Mines : Le ras-le-bol des salariées de Domisol

Le Journal de Saône-et-Loire, 26 janvier 2013 :

« Les salariés de Domisol dénoncent la politique du Conseil Général et le management de l’association » : tel est le titre d’un long communiqué de presse du syndicat CGT de Domisol, une association de services d’aides à la personne.

Pourquoi le Conseil Général ? « Parce que c’est le principal financeur. Il est de gauche mais il veut remettre en question un des rares accords hors convention que l’on a, à savoir une indemnité kilométrique que l’on a pour le premier déplacement, s’il est de plus de 5 km. Et l’indemnité est de… 0,17 euros du kilomètre ! »

Lire la suite

Un mouvement de grève « à domicile ».

Lot-et-Garonne : Les salariés du secteur de l’aide à domicile contestent leur nouvelle convention collective. Des avancées ont été obtenues à l’issue d’un mouvement de grève, hier.

Le secteur de l'aide à domicile emploie environ 4 000 personnes en Lot-et-Garonne

Le secteur de l'aide à domicile emploie environ 4 000 personnes en Lot-et-Garonne.

« Avec cette nouvelle convention collective, nous estimons qu’un salarié à plein-temps peut perdre entre 250 € et 350 € par mois », dit Mercédès Champagne, secrétaire du tout jeune syndicat CGT des aides à domicile du département. Hier matin, ils et – surtout – elles étaient rassemblés devant les locaux de la Fédération ADMR (1), à Pont-du-Casse, alors que de semblables mobilisations avaient lieu un peu partout en France (voir par exemple dans le Doubs). Appliquée depuis janvier dernier, la nouvelle convention collective, que récusent ces salariés, a été signée au niveau national par la CFDT et l’UNSA, mais rejetée par la CGT et la CFTC.

« Sensibiliser les familles »

Le paiement des indemnités kilométriques figure parmi les principaux points d’achoppement, explique Mercédès Champagne : « Nous étions auparavant remboursés à 100 %, désormais ce n’est plus qu’à hauteur de 60 %. Or certains salariés peuvent faire jusqu’à 800 km par mois. Ils doivent payer pour travailler ! On nous a également supprimé 3 jours de congés liés à l’ancienneté. » Le volume des heures d’astreinte est également contesté.   Lire la suite

Doubs : Journée de grève à l’ASSAD

Aujourd’hui, 21 mars, les aides à domicile de l’ASSAD (600 salariées dans le département) de Besançon et Pontarlier étaient en grève. Dès huit heures ce matin, un piquet était tenu devant le siège administratif à Besançon afin de donner de la visibilité au mouvement de grève. Que ce soit en faisant grève toute la journée ou en débrayant deux heures, les travailleuses de l’ASSAD étaient nombreuses à se mobiliser aujourd’hui à l’appel de la CGT.

Comme dans chaque entreprise, les salariées de l’ASSAD souffrent de la dégradation des conditions de travail et de la chute du pouvoir d’achat. Les principales revendications portaient sur les salaires (un passage du point conventionnel à 5,50 au lieu de 5,302 aujourd’hui), mais aussi et surtout sur un relèvement de l’indemnité kilométrique à 0,45 euros (au lieu de 0,35 euros aujourd’hui) et des cartes de bus gratuites pour les salariées qui utilisent les transports en commun.

Lire la suite