Archives de Tag: Aéroports De Paris

Communiqué de l’UL CGT Roissy au 7è jour de la grève des agents de sûreté

Communiqué de l’UL CGT de Roissy, 22 décembre 2011 :

Sur ordre du gouvernement, les agents de sûreté en grève à Roissy ont été remplacés par des policiers et des gendarmes ce jeudi 22 décembre matin. Sarkozy veut briser cette grève qui témoigne de la colère sociale qui couve dans le pays et craint la contagion à d’autres salariés. Cette manœuvre accroît encore davantage la colère des grévistes qui dénoncent depuis maintenant 7 jours leurs conditions de travail déplorables, les bas salaires et la précarité. C’est le droit de grève qui est piétiné, comme l’a déclaré hier le principal syndicat des gardiens de la paix, SGP-FO, qui s’est prononcé contre ces remplacements. L’UL CGT Roissy exige le retrait des forces de l’ordre de tout poste de travail d’un agent de sûreté gréviste !

Cette situation nous rappelle que les agents de sûreté exercent une mission de service public qui consiste à assurer la protection des usagers du transport aérien. Ce sont d’ailleurs les passagers qui financent eux-mêmes ce service en payant une taxe aéroportuaire de 11,50 € comprise dans le prix de leur billet d’avion. Mais depuis dix ans, l’Etat, à travers ADP, délègue cette mission de service public à des entreprises privées, avec des conséquences désastreuses pour les salariés comme pour le service public :

Lire la suite

Publicités

Cinquième jour de grève dans la sécurité aéroportuaire

La lutte des travailleuses et travailleurs de la sécurité aéroportuaire continue pour les salaires et les conditions de travail. Payés entre 1.100 et 1.400 euros par mois, les salariés de Brink’s, de Securitas, d’ICTS, etc. qui sous-traitent la sécurité pour les compagnies aériennes et les aéroports continuent leur lutte à Roissy, Lyon – Saint Exupéry et Toulouse Blagnac, alors que la grève s’étend à Mulhouse, Nice et Rennes.

Quelques vidéos de la grève :

  • Toulouse-Blagnac, 19 décembre :

  • Roissy – 18 décembre

Lire la suite

Quatrième jour de grève des travailleurs de la sécurité aéroportuaire

Le Monde, 19 décembre 2011 :

Un mouvement de grève d’agents de sécurité perturbait, lundi 19 décembre, pour le quatrième jour d’affilée le trafic aérien à Paris, où les voyageurs doivent s’attendre à des retards, et à Lyon, où 30 % des vols sont annulés.

Après un échec des discussions entre les grévistes et le patronat des entreprises de sûreté, dimanche, une nouvelle réunion a été annulée lundi, a annoncé le Syndicat des entreprises aéroportuaires (SESA) en fin de matinée. « Afin de débloquer la situation, le SESA a proposé aux organisations syndicales une réunion de négociation conditionnée à la reprise du travail. Les organisations syndicales ayant refusé de lever leurs préavis de grève, cette réunion a été annulée », a indiqué un communiqué.

Lire la suite

Echos de la lutte des travailleurs de la sécurité aéroportuaire

En grève depuis le vendredi 16 décembre, les travailleurs des entreprises de sécurité aéroportuaire continuent leur lutte pour les salaires. Quelques échos tirés de la presse du dimanche 18 :

  • Aéroport Toulouse-Blagnac :

Même si les avions sont partis et arrivés sans trop de retard tous les agents de sécurité de l’aéroport, une soixantaine de salariés de l’ICTS étaient bien en grève. Comme leurs collègues lyonnais, ils réclament l’ouverture de négociations sur les salaires et les conditions de travail. Hier matin, revêtus de gilets aux couleurs de leurs syndicats, les manifestants avaient ressorti les vuvuzelas et faisaient du tapage au milieu des vacanciers en partance. La police des frontières est intervenue pour interdire les instruments sonores et les grévistes se sont confinés dans une salle au fond du Hall B.

Lire la suite

La grève d’agents de sûreté aéroportuaires reconduite

Le Monde, 16 décembre 2011 :

Faute d’ouverture de négociations sur les salaires et les conditions de travail, la grève d’agents de sûreté aéroportuaire, chargés du contrôle avant l’embarquement, devait se poursuivre partiellement samedi 17 décembre, notamment à Roissy et à Lyon.

Vendredi matin, seuls trente-deux vols sur les quarante prévus ont pu décoller de Lyon avec un retard moyen de deux heures. Deux autres aéroports, Roissy et Toulouse-Blagnac, étaient actuellement perturbés par la grève. Pour l’instant, le mouvement n’affecte pas les aéroports de Lille, Marseille, Montpellier ou Nice, pas plus que ceux de Chambéry et Grenoble. Au niveau national, cette grève de vingt-quatre heures reconductible lancée par les syndicats des entreprises de sûreté aéroportuaire de France, qui emploient 10 000 salariés, est suivie à 50 % selon le SESA (Syndicat des entreprises aéroportuaires), la fédération patronale du secteur.

Lire la suite