Archives de Tag: Adecco

Montigny – Poissy : les travailleurs sans-papiers ont levé leur siège

Le Parisien, 10 août 2015 :

Deux mois, presque jour pour jour, après le début de leur lutte, les travailleurs sans-papiers dans l’intérim ont levé, ce week-end, leur siège des agences Randstad à Poissy et Adecco à Montigny-le-Bretonneux qu’ils occupaient.

« Un processus de délivrance des attestations de concordance et de promesses d’embauche est engagé avec ces groupes », explique leur porte-parole. Une rencontre entre les syndicats et les représentants des sociétés d’intérim est prévue d’ici à la fin du mois d’août pour faire le point. L’attestation de concordance précise qu’une personne a travaillé sous différentes identités pour un employeur. Ces travailleurs précaires sont originaires pour la plupart d’Afrique subsaharienne.

Travailleurs sans papiers. C’est parti pour l’été!

L’Humanité, 5 juillet 2015 :

Si vous aimiez les séries, vous allez adorer le combat pour les papiers des « 400 » des Yvelines entamé depuis le 10 juin. Ils savent que ce sera long et s’y sont préparés. Mais tous sont sûrs d’une chose : la lutte collective, avec la CGT, c’est la seule façon de gagner.

Ce 27 juin, ils étaient plus de cinquante en assemblée générale – les autres gardant les piquets de grève ou prenant quelque repos – à faire le point de trois semaines de lutte. Et il y a de quoi avoir le moral! Avec le soutien de la CGT, les 400 travailleurs sans papiers des Yvelines décidés à faire valoir leurs droits ont réussi à faire monter la pression sur le patronat de l’intérim. Ils maintiennent l’occupation de trois agences aux enseignes des « majors »: Adecco à Montigny-le-Bretonneux, Randstad à Poissy, et Manpower aux Mureaux. Et la direction d’Adecco – qui a fait intervenir la police dès l’arrivée d’une délégation dans une de ses agences parisiennes le 22 juin et obtenu sur le champ l’intervention d’un impressionnant déploiement de gendarmes mobiles – a en revanche subi un revers cinglant en justice.

Lire la suite

Ouvriers intérimaires sans papiers en lutte pour leur régularisation

AFP, 1 juillet 2015 :

Une cinquantaine de travailleurs sans-papiers ont manifesté mercredi à Paris pour réclamer des documents nécessaires à la constitution d’un dossier de régularisation, menaçant d’occuper des agences d’intérim qui refusent de les leur délivrer, a constaté un journaliste de l’AFP.

« On veut les mêmes droits! », « Régularisation! », « On bosse ici, on reste ici! », a scandé au rythme d’un djembé la petite troupe de travailleurs pour la plupart originaires d’Afrique subsaharienne, devant le siège de Prism’emploi, organisation qui regroupe plusieurs agences d’intérim.

Lire la suite

Montigny-le-Bretonneux : la demande d’expulsion des travailleurs sans-papiers rejetée

Le Parisien, 29 juin 2015 :

Les travailleurs sans-papiers qui occupent les locaux d’Adecco, à Montigny-le-Bretonneux, depuis le 10 juin peuvent rester sur place. Le juge des référés du TGI de Versailles a en effet débouté la société d’intérim, qui réclamait l’expulsion de tous les occupants pour « trouble manifestement illicite ».

Pour le magistrat, « il n’est pas démontré » que la secrétaire générale de l’union départementale CGT des Yvelines, Sonia Porot, qui coordonne le mouvement des sans-papiers, – la seule personne assignée par Adecco – « occupe les locaux » et « que les autres personnes sont occupantes de son chef ». La société a également été condamnée à payer les frais de justice.

Lire la suite

Yvelines : Ouvriers intérimaires sans-papiers en lutte

Ce samedi 13 juin, les ouvriers intérimaires sans-papiers continuent l’occupation de deux agences Adecco dans les Yvelines pour revendiquer des certificats de travail indispensables à une demande de régularisation.

Sanspap

Demain dimanche 14 juin, pic-nique solidaire et revendicatif  à l’appel de la CGT 78 à partir de midi devant l’agence Adecco sur le parvis de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines (pensez à amener casse-croute et boisson).

Intérimaires sans-papiers : «Nous voulons une régularisation !»

Les Nouvelles, 11 juin 2015 :

Une centaine de sans-papiers occupent depuis mercredi 10 juin, l’agence intérim d’Adecco à Saint-Quentin-en-Yvelines. Tous travaillent depuis des années sous une fausse identité.

Les rations d’eau, de café, de riz et de ratatouilles arrivent régulièrement pour alimenter Ibrahima et la centaine d’autres travailleurs intérimaires. Ils siègent depuis mercredi 10 juin, dans et devant l’agence Adecco à côté de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines. «Cela fait des années, nous tous, que nous sommes employés sous des noms d’emprunt, explique Ibrahima, porte-parole des travailleurs.

Lire la suite

Saint-Quentin-en-Yvelines : Occupation de l’agence Adecco

Le 10 juin à 9 h, une centaine d’ouvriers sans-papiers ont occupé l’agence Adecco de Saint-Quentin-en-Yvelines. Travailleurs de la restauration, du bâtiment ou de l’industrie, ils revendiquent des titres de séjour.

AdeccoSP1

Lire la suite

Débrayage chez Euro engineering, à Saint-Herblain

Ouest France, 30 janvier 2015 :

Ce vendredi matin, les salariés d’Euro engineering (filiale d’Adecco) ont fait grève à Saint-Herblain. Le mécontentement porte sur les salaires et les relations sociales.

Euro

Une cinquantaine de salariés de la société Euro engineering ont fait grève, vendredi matin, à Saint-Herblain. À l’appel des syndicats CFDT, Sud et FO. Euro engineering est un prestataire de service dans l’ingénierie, filiale du groupe Adecco (travail temporaire). Euro engineering emploie 100 personnes dans son agence nantaise.

Lire la suite

Intérim. Grève nationale des salariés d’Adecco

Les salariés français d’Adecco, numéro un mondial du travail intérimaire, ont observé mardi une grève nationale à l’appel de quatre organisations syndicales pour protester contre un nouveau système de rémunération.

130409142734704_37_000_apx_470_

Les grévistes, appelés à manifester par la CFDT, la CFE-CGC, FO et l’Unsa, demandent l’arrêt immédiat d’un nouveau système de primes variables qui va pénaliser les salariés, a indiqué Ousmane Cissakho, secrétaire du comité central d’entreprise et élu Unsa.

Jusqu’à 200 € en moins de rémunération

Selon lui, la mise en place de ce nouveau système va conduire à une perte de revenus pour les salariés alors qu’il n’y a pas eu « de revalorisation globale des salaires depuis 2008 ». Alain Butigieg, délégué central CFDT, a estimé que ce système pouvait entraîner une baisse de la part variable des rémunérations allant jusqu’à 200 €.

Lire la suite

ADECCO (Intérim). 530 emplois menacés pour conforter des profits en hausse.

Communiqué CGT 9 mars 2012 :

Le 1er mars, le groupe ADECCO publiait ses résultats pour 2011. Un chiffre d’affaires de 20,5 milliards d’€ (+ 10%), un résultat d’exploitation de 763 millions d’€ (+14,4 %) et un bénéfice net de 519 millions d’euros, en hausse de 23% par rapport à 2010. Pour l’année 2012, une augmentation du versement des dividendes aux actionnaires de + 64. Des résultats qui ne l’empêchent pas d’annoncer une restructuration sur ses trois entreprises-phare : ADIA, ADECCO et AGF.

Celle-ci se traduirait par la suppression de 530 emplois, la fermeture de 165 agences et 19 centres administratifs. La direction du groupe maquille cette restructuration en plan de départs volontaires mais la CGT du groupe et l’Union syndicale de l’Intérim CGT qualifient l’opération de « véritables licenciements déguisés entraînant dans la spirale des dizaines de milliers de salariés intérimaires qui vont se retrouver jetés eux aussi au chômage, perdant au passage droits et acquis sociaux cumulés durant de longues années de missions (droits liés à l’ancienneté, couverture sociale, droits au CE…) et difficultés supplémentaires pour retrouver un emploi qualifié. » Dans un tract daté du 8 mars, la CGT ADECCO, la CGT ADIA, la CGT AGF (Adecco Groupe France), et l’Union Syndicale de l’Intérim-CGT, appellent à la mobilisation et la grève.