Archives de Tag: Addis Abeba

Éthiopie : L’accaparement des terres au cœur de la crise

L’Humanité, 10 août 2016 :

La répression des manifestations pacifiques de ces derniers jours a fait près de cent morts. En cause : les conflits fonciers et les griefs politiques à l’égard des Tigréens qui s’emparent du pouvoir.

La politique d’instrumentalisation des appartenances ­ethniques par le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens, qui monopolise le pouvoir depuis 1991, est-elle en train de lui revenir en boomerang ? Ces derniers jours, le régime a réprimé dans le sang les manifestations qui secouent les régions d’Oromia et d’Amhara, faisant près de 100 morts et des centaines de blessés, selon un bilan établi par Amnesty international. La capitale, Addis-Abeba, n’est pas épargnée : samedi, les protestataires réunis à Meskel Square ont été brutalement dispersés et la police a procédé à des dizaines d’arrestations. Pour tenter d’éviter toute contagion, les autorités bloquent, depuis vendredi, l’accès aux réseaux sociaux. Sans succès, puisque le mouvement de contestation connaît une ampleur inédite. « C’est un mouvement de masse de désobéissance civile qui n’est pas organisé par les partis politiques, les gens en ont assez de ce régime et expriment leur colère partout », a expliqué à l’AFP Merera Gudina, figure de l’opposition et président du Congrès du peuple oromo.

Lire la suite

Publicités

Manifestation et répression à Addis-Abeba

Le pouvoir a violemment réprimé, allant jusqu’à tirer à balles réelles, les manifestations organisées à Addis-Abeda et dans d’autres villes d’Ethiopie ce 6 août contre la répartition inégales des richesses et la misère qui touche les régions Oromia et Amhara. Selon Amnesty International, au moins 97 manifestants ont été tués par les forces de répression à travers le pays (voir l’article).

Lire la suite

Répression sanglante des manifestations en Ethiopie

AFP, 8 août 2016 :

Le gouvernement éthiopien a réprimé dans le sang les manifestations antigouvernementales du week-end, les forces de sécurité tuant par balles plusieurs dizaines de personnes dans les régions Oromo (centre et ouest) et Amhara (nord).

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International a fait état lundi de près de 100 morts et plusieurs centaines de blessés, accusant les forces de sécurité d’avoir tiré à balles réelles sur des « manifestants pacifiques ».

« Selon nos informations, entre 48 et 50 manifestants ont été tués dans la région Oromo », a pour sa part déclaré à l’AFP Merera Gudina, figure de l’opposition éthiopienne et président du Congrès du Peuple Oromo. « Ce bilan pourrait être beaucoup plus élevé car il y a de nombreux blessés » par balle, a-t-il ajouté.

Lire la suite

Violations brutales des droits dans les hôtels de luxe de Sheraton

Campagne Labourstart et de l’UITA (Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes) :

Les hôtels et complexes touristiques Sheraton appartiennent au groupe Starwood, qui est également propriétaire des enseignes Westin, St-Regis, Méridien, W Hotels et The Luxury Collection. D’après Starwood, ce sont « des enseignes représentatives d’un style de vie unique » – des établissements luxueux pour les voyageurs d’affaires et les touristes aisés. Mais les violations brutales des droits humains des employés/es de la société font parfois aussi partie de ce style de vie unique.

Récemment, les employés d’hôtels Sheraton en Éthiopie et aux Maldives ont cherché à exercer un droit humain fondamental : négocier leurs conditions d’emploi par l’entremise de leur syndicat. Ils ont eu droit à la gamme complète des mauvais traitements – intimidation et licenciements collectifs brutaux.

Lire la suite