Les facteurs gaillacois en grève

La Dépêche, 9 septembre 2016 :

Les facteurs ont manifesté hier leur mécontentement, devant l’agence postale de Gaillac. À l’appel de la CGT, ce mouvement de grève a été largement suivi par le personnel de distribution du courrier. Sur le piquet de grève, les facteurs informent les usagers des raisons de leur mouvement. «Pendant tout l’été, des tournées n’ont pas été effectuées. Les habitants n’ont eu leur courrier qu’un jour sur deux alors que l’engagement de la Poste est de distribuer 6 jours sur 7, s’insurge Géraldine Ramos, déléguée syndicale CGT. Les horaires de distribution sont décalés et les tournées se rallongent sans que l’on paye les heures supplémentaires. Nous voulons alerter la population sur la difficulté d’assurer notre mission de service publique.»

Précarité accentuée

Car côté négociation, l’organisation syndicale n’a rien obtenu selon elle , lors de la rencontre la veille avec la direction locale.

Lire la suite

Grève pour l’embauche des précaires à la fonderie alu

La Nouvelle République, 9 septembre 2016 :

Une partie des salariés de la fonderie alu étaient en grève hier. Ils réclament l’embauche des intérimaires présents dans l’entreprise.

fonderiealu

En dehors du cadre des négociations salariales annuelles, c’est le premier mouvement social d’importance à la fonderie alu depuis que Saint-Jean-Industrie a racheté l’entreprise ingrandaise à Montupet en 2012. Hier, à l’appel du syndicat CGT (*), syndicat majoritaire de la fonderie, une partie des salariés ont fait grève pour obtenir l’embauche des intérimaires présents dans l’entreprise, qui fabrique des pièces pour l’industrie automobile. Avant l’été, cette revendication avait déjà fait l’objet d’une pétition. Une initiative suivie par des débrayages fin juillet.

Lire la suite

Rassemblement contre les expulsions à Besançon

Ce jeudi 8 septembre, un nouveau rassemblement était organisé Place Pasteur à Besançon pour dénoncer les expulsions de familles réfugiées. Trois familles ont en effet été expulsées la semaine dernière par la Préfecture du Doubs, une autre fin juillet, et la Préfecture ne cache pas son intention d’expulser jusqu’à 80 familles dans les semaines qui viennent. Des chaises d’école ont été placées avec les noms des enfants scolarisés à Besançon et expulsés ou menacés d’expulsion. Cette nouvelle action était l’occasion d’appeler à la manifestation contre les expulsions le mercredi 21 septembre à 17 h 30 Place Pasteur (Besançon).

100_3703100_3704 Lire la suite

Rendez-vous à Belfort pour la manifestation du 15 septembre

Les organisations (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) donnent rendez-vous à l’ensemble des salariés, privés d’emploi, étudiants, lycéens, retraités pour une journée d’actions et d’initiatives le 15 septembre partout en France pour obtenir l’abrogation de la loi Travail et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

100_3177

L’UD CGT du Territoire de Belfort appelle à la grève le 15 septembre. L’intersyndicale donne rendez-vous à 10 heures à la Maison du Peuple de Belfort pour le départ en manifestation.

Alstom : la direction veut imposer la fin de la production à Belfort

Ce 7 septembre, la direction d’Alstom a annoncé sa volonté de cesser la production à Belfort pour la délocaliser vers Reichshoffen à plus de 200 kilomètres.

En tout ce sont directement 400 postes sur les 500 du site de Belfort qui sont menacés. La direction leur promet qu’ils pourront travailler sur le site alsacien ou sur les dix autres sites du groupe en France… mais ce sont des promesses en l’air ! Un ouvrier qui a sa vie à Belfort (la moyenne d’âge à l’usine Alstom est d’une cinquantaine d’années), qui parfois a construit ou a une compagne qui travaille dans le Territoire de Belfort ne pourra jamais faire plus de deux heures de route chaque jour pour aller au travail à Reichshoffen ! Et ajoutons que comme à chaque fermeture de site, ce sont aussi les ouvriers des entreprises de sous-traitance qui seront touchés par l’arrêt de la production à Belfort.

Lire la suite

Chartres : Manifestation contre la loi travail le 15 septembre

Radio Intensité, 8 septembre 2016 :

Après la pause estivale, la mobilisation reprend contre la loi travail. Une manifestation est prévue le jeudi 15 septembre à midi place des Epars à Chartres. CGT, FSU et FO demandent toujours l’abrogation de cette loi.

horsdequestionv2

Dombasle-sur-Meurthe : grève chez Solvay

L’Est Républicain, 8 septembre 2016 :

Le site de Dombasle n’avait pas connu de mouvement de grève depuis près de 20 ans.

Mercredi, à 14 h, une cinquantaine de salariés de l’entreprise Solvay étaient rassemblés devant l’entrée principale du site de Dombasle-sur-Meurthe, à l’appel de la CGT et de la CFDT, pour manifester leur réaction à la dégradation de leurs conditions de travail. Selon Ludovic Pichery, secrétaire du comité d’entreprise, cela fait près de vingt ans qu’il n’y avait pas eu de mouvement social sur le site. Solvay, dans le passé, a toujours été en pointe en matière d’avancées sociales et était considérée comme une entreprise paternaliste.

Lire la suite

Grève sur un chantier parisien : après un accident, la colère de travailleurs sans papiers

Libération, 8 septembre 2016 :

Selon la CGT, des ouvriers maliens reprochent à leur employeur de ne pas avoir appelé les secours, réclament leur régularisation administrative et des conditions moins dangereuses. Silence de leurs patrons.

spcgt75

La semaine dernière, déjà, il y avait eu ce collègue blessé à l’œil par un débris de chantier, raconte la CGT. Mais les 25 travailleurs maliens en charge du démontage de l’ancien siège du groupe Michelin, avenue de Breteuil, dans le VIIe arrondissement de Paris, avaient tout de même continué le travail. Jusqu’à ce qu’ils décident de se mettre en grève, mercredi. La veille, l’un d’eux a été victime «d’un gros accident du travail», raconte Marilyne Poulain de l’union départementale de la CGT de Paris. «Il est tombé d’un échafaudage non adapté aux travaux en hauteur et s’est cassé le bras, avec fracture ouverte. Ses collègues ont alors voulu appeler les pompiers, mais l’employeur ne voulait pas. Ce sont donc eux qui ont finalement alerté les secours.»

Lire la suite

Un chauffeur de car refuse de reconduire des réfugiés en Italie

L’Obs, 6 septembre 2016 :

Le conducteur d’une société d’autocars refuse d’appliquer l’ordre de réquisition du préfet des Alpes-Maritimes pour refouler des immigrés de l’autre côté de la frontière. La direction menace.

Il a fait preuve d’un rare courage. Un chauffeur d’une société de cars a refusé, lundi 5 août, de se plier à la réquisition de son véhicule ordonnée par le préfet des Alpes-Maritimes, qui lui intimait de reconduire en territoire italien des migrants. Une affaire révélée par le Groupe d’information et des soutien des immigrés (Gisti) et confirmée par nos informations.

Ce jour-là, quelque 200 migrants venus d’un centre d’accueil de Vintimille, en Italie, font irruption en France près de Menton. Par ordre de la préfecture, une équipe de la Police nationale tente de réquisitionner un bus dans le but de les renvoyer, en application de l’état d’urgence et du rétablissement des contrôles aux frontières italiennes au lendemain des attentats du 13-Novembre.

Lire la suite

Saint-Etienne : Huit mois de prison avec sursis pour un militant des Jeunesses Communistes

France Bleu, 6 septembre 2016 :

Martin Pontier, porte-parole de l’organisation communiste à Saint-Étienne, écope d’une peine de 8 mois de prison avec sursis pour avoir commis des violences sur des policiers.

Le tribunal correctionnel de Saint-Étienne a décidé de condamner le responsable des jeunes communistes dans la Loire à 8 mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve de 5 ans. Il était jugé pour avoir commis des violences, le 12 mai dernier, sur des policiers, lors d’une manifestation contre la loi travail. Cette journée de manifestation s’était terminée devant la permanence du député PS Jean-Louis Gagnaire. Plusieurs militants avaient investi les lieux.

Lire la suite