Archives de Catégorie: Nouvelle Zélande

Partout dans le monde, colère après la sanglante répression à Marikana

Partout dans le monde, la sanglante répression des ouvriers de la Mine de Marikana par la police sud-africaine le 16 août a provoqué la consternation et la révolte des militant(e)s ouvriers.

C’est bien entendu en Afrique du Sud d’abord que cette colère s’est immédiatement manifestée. Sur le site de la mine de Marikana, ni la répression sanglante ni les menaces de licenciements des grévistes n’ont mis fin à la grève. Au contraire, deux autres mines de platine se sont aussi mises en grève dès le et le vendredi 17 août, lendemain du massacre, des centaines de femmes ont manifesté à Marikana contre les violences policières qui ont assassiné leurs maris et leurs fils. Les organisations anarchistes sud-africaines (Tokologo Anarchist Collective, Zabalaza Anarchist Communist Front et Inkululeko Wits Anarchist Collective) ont immédiatement condamné le massacre dans un communiqué « L’ANC se démasque, des travailleurs assassinés » ; Ayanda Kota, porte-parole du Mouvement des Chômeurs (Unemployed People’s Movement) à Grahamstown a dénoncé « une monumentale escalade de la guerre contre les pauvres » et au nom du mouvement Abahlali baseMjondolo, mouvement des mal-logés des bidonvilles, Bandile Mdlalose, a déclaré : « Maintenant que les grévistes de Marikana ont été tués, ils en parlent comme s’il s’agissait d’une catastrophe naturelle, alors qu’en fait c’est une catastrophe politique perpétrée par les capitalistes et les politiciens. Allons-nous rester les bras croisés et regarder chacun de nos mouvements se faire écraser un par un ? Combien d’entre nous doivent mourir avant que nous soyons reconnus et inclus dans la société ? Combien d’entre nous doivent mourir avant que la terre et la richesse soit équitablement partagées et que chacun ait son mot à dire dans toutes les décisions qui le concernent ? Quand les opprimés se lèveront-ils et parleront-ils d’une seule voix ?« . Le groupe d’obédience trotskiste Democratic Socialist Movment a lui publié une déclaration dès le 17 août appelant à la grève générale dans toutes les mines du nord-ouest du pays (voir le texte en anglais).

Lire la suite

Publicités

Nouvelle-Zélande : Les dockers d’Auckland ont obtenu gain de cause !

La Fédération Internationale des Ouvriers du Transport nous écrit « Les nouvelles d’Auckland aujourd’hui sont positives, le lock-out aux ports d’Auckland est levé de telle sorte que les dockers peuvent retourner au travail sur leurs quais habituels ».

« Suite à une audience devant un tribunal industriel, la direction a mis un terme à ses projets de sous-traitance qui ont entraîné le licenciement de 300 travailleurs. Elle est prête à retourner à la table de négociation avec l’Union Maritime de la Nouvelle-Zélande (MUNZ) ».

Lire la suite

Nouvelle Zélande : Solidarité avec les ouvriers portuaires lock-outés

Campagne Labourstart en partenariat avec la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport, une fédération syndicale internationale de 690 syndicats représentant plus de 4,5 millions de travailleurs des transports dans 153 pays.

300 dockers d’Auckland vont être licenciés pour permettre aux autorités portuaires (POAL) de sous-traiter leur travail d’acconage. Les ouvriers et leurs familles se battent pour la sécurité de leurs emplois et leurs droits syndicaux.

Lire la suite

Les dockers d’Auckland en lutte pour leur convention collective

Les Nouvelles Calédoniennes, 5 décembre 2011 :

Les terminaux de Fergusson et de Bledisloe du port d’Auckland sont bloqués depuis jeudi dernier. Il y a une semaine, les négociations sur la nouvelle convention collective, entre les autorités du port et le Syndicat maritime de Nouvelle-Zélande (MUNZ), avaient échoué. Au cœur du différend, le fait de recourir à un sous-traitant pour le transport routier de containeurs entre les deux terminaux. En échange, la direction du port a proposé aux dockers d’augmenter les salaires horaires de 2,5 %. Mais ce marché n’a pas convaincu le syndicat, qui a entamé la grève.

Environ 327 des 580 dockers que compte le port d’Auckland sont grévistes. Ils doivent reprendre le travail aujourd’hui, mais ils ont déjà déposé un nouveau préavis de grève d’une durée de quatre jours à partir du 8 décembre prochain.

Grèves au Port d’Auckland

Zone Bourse, 23 novembre 2011 :

Les négociations avec le Syndicat maritime de Nouvelle-Zélande (MUNZ), sur la nouvelle convention collective, ont échoué, expliquent ce mercredi les autorités du port d’Auckland. Dans la foulée, le syndicat a ainsi déposé un deuxième préavis de grève, pour la période du 8 au 10 décembre. Il avait déjà annoncé un premier mouvement social du 1er au 5 décembre.

La direction a proposé une augmentation de 2,5% des salaires horaires. Mais le principal point d’achoppement des discussions « semble être le recours à un sous-traitant pour les activités de transport de containeurs (en camion), entre les deux terminaux », explique Tony Gibson, le directeur du Port d’Auckland.

Lire la suite