Archives de Catégorie: Népal

Plus de 400 travailleurs népalais morts dans les chantiers du Qatar

Les conditions de travail des ouvriers au Qatar continuent d’inquiéter les ONG. Selon un rapport du comité de coordination népalais Pravasi, plus de 400 migrants népalais sont morts sur des chantiers qataris, alors que le pays se prépare à accueillir la Coup du monde de football en 2022.
Un tel chiffre pose également la question de savoir combien de travailleurs immigrés sont morts sur les chantiers de la Coupe du monde depuis que le Qatar a été désigné comme pays hôte de cette compétition internationale, en 2010. Comme le souligne le quotidien britannique The Guardian, les Népalais représentent 20 % de la main-d’œuvre immigrée au Qatar.

Le Qatar avait déjà été pointé du doigt pour ses pratiques condamnables vis-à-vis de sa main-d’œuvre : en septembre, The Guardian avait ainsi révélé la mort de 44 ouvriers népalais sur les chantiers du Qatar. En conséquence, une délégation syndicale internationale avait été chargée d’enquêter sur les conditions de travail des ouvriers immigrés dans ce pays.

Publicités

Les esclaves de Katmandou

Le Point, 15 décembre 2013 :

Poussés par la misère, 400 000 ouvriers népalais partent chaque année de Katmandou pour les pays du Golfe ou la Malaisie. Un voyage vers l’enfer. Témoignage :

2490e91e2e8583d984e091c567cb9a86-0-652-284-33706862

2,5 millions d’ouvriers népalais travaillent dans les pays du Golfe et en Malaisie, sous contrat temporaire. Et ils sont 400 000 à partir chaque année. Ils reviennent généralement au pays au bout de deux ou trois ans, leurs économies en poche. Mais l’expérience peut tourner à l’enfer. Pour des centaines d’entre eux, l’emploi tant espéré est un rendez-vous avec la mort, et ils feront le voyage retour en soute…, dans un cercueil. À l’aéroport international de Katmandou, au moins deux « colis » funèbres sont réceptionnés chaque jour. Main-d’oeuvre bradée sur un marché globalisé, les migrants népalais sont comparés aux esclaves des temps modernes. Un trafic humain et une exploitation sauvage, orchestrés par les agences de recrutement de Katmandou. À l’aube, un homme attend à l’aéroport de Katmandou. Ganesh Bahadur Karki, 38 ans, est venu réceptionner le cercueil de son neveu qui est arrivé dans la nuit d’un vol en provenance de la Malaisie. Voici son témoignage.

Lire la suite

Népal : Grève dans les usines du couloir industriel Birganj / Pathlaiya

Ce lundi 12 août, onze usines situées dans le couloir industriel Birganj / Pathlaiya (principal concentration industrielle du Népal) sont fermées une semaine par une grève à l’appel des syndicats ouvriers.

La grève bloque complètement les usines métallurgiques comme Hulas Steel, Hama Iron, Polymer Industries, Hanuman Metal et Necon KB, ainsi que des usines de confection comme les usines du groupe Triveni.

Lire la suite

Troisième série de photos des manifestations du 1er Mai 2013

Troisième série de photos du 1er Mai 2013 à travers le monde (voir ici la première et la deuxième séries de photos).

Aarhus (Danemark) :

Aahrus

Asunción (Paraguay) :

Asuncion

Lire la suite

Deuxième série de photos du 1er Mai à travers le monde

Deuxième série de photos du 1er Mai 2013 à travers le monde (voir ici la première série de photos).

Abidjan (Côte d’Ivoire) :

Abidjan

Ankara (Turquie) :

Ankara

Lire la suite

Deuxième série de photos de manifestations du 8 mars

A l’occasion du 8 mars, Journée Internationale des Femmes, des femmes sont descendues dans les rues aux quatre coins du monde pour revendiquer la liberté et l’égalité.

Deuxième série de photos de manifestations à travers le monde :

Argentine :

Manifestation à Buenos Aires

Manifestante à Buenos Aires

Lire la suite

Après l’Inde, les manifestations contre les viols se propagent au Népal

France 24, 4 janvier 2013 :

Toujours mobilisés après le viol d’une étudiante en médecine, les Indiens ne sont pas les seuls à manifester : des centaines de Népalais ont eux aussi sorti les pancartes pour dénoncer le viol d’une femme de ménage par des représentants de l’Etat. Un cas parmi tant d’autres dans ce pays voisin de l’Inde.

Manifestation à Katmandou le 3 janvier

Sita Rai – pseudonyme de la femme de ménage victime du viol – a expliqué avoir été dépossédée de son argent et violée par des membres du ministère de l’Immigration lorsqu’elle était sur le point de prendre l’avion vers l’Arabie saoudite à l’aéroport de Katmandou. Le gouvernement lui aurait alors donné 1 700 dollars en compensation, soit 700 dollars de moins que ce qu’on lui avait dérobé.

Lorsque l’information a filtré il y a une semaine, des citoyens en colère ont commencé à manifester devant la résidence du Premier ministre Baburam Bhattarai, dans la riche banlieue de Baluwatar à Katmandou. Le hashtag #OccupyBaluwatar, créé pour l’occasion, a commencé à buzzer. Et la mobilisation continue, même si le gouvernement a depuis procédé à des arrestations.

Lire la suite