Archives de Catégorie: Allemagne

Aalen : Manifestation pour l’emploi chez Triumph

La direction de Triumph a annoncé la fermeture du centre de logistique de Aalen (Bade-Wurtemberg) début 2018. Avec cette fermeture ce sont au moins 270 emplois sur 380 qui seront supprimés et la direction annonce déjà 75 licenciement (à 90% des femmes) d’ici 2017.

Aussi ce 20 juillet, 300 ouvrières et ouvriers du centre de logistique Triumph ont manifesté, avec banderoles, drapeaux, sifflets et tambours, des portes de l’entreprise à la mairie de la ville. Pour bien des travailleurs, il est clair qu’après 2018, la direction de Triumph finira, si on la laisse faire, de licencier aussi la centaine de salariés restants. De nouveaux rendez-vous sont prévus à la rentrée pour refuser le plan social et la fermeture du site.

Publicités

Mobilisation en Bavière pour l’emploi chez Siemens

Ce 20 juillet, alors que la direction fait planer des menaces de fermetures d’usines Siemens en Bavière, que 733 suppressions d’emplois ont été annoncé sur le site de Nuremberg et 700 en Basse-Bavière par exemple, plus 4600 travailleuses et travailleurs ont participé à différentes actions à travers le Land à l’appel de l’IG Metall et des Comités d’Entreprise de plusieurs usines.

Pont de la solidarité à Nuremberg

A Ruhstorf (Basse-Bavière), 1.100 salariés ont manifesté. A Nuremberg (Moyenne-Franconie), plus de 2000 ouvrières et ouvriers des sites Simens de Nuremberg, Fürth et Erlangen se sont retrouvés sur le pont Simens rebaptisé « Pont de la Solidarité ». A Bad Neustadt (Basse-Franconie), ce sont plus de 1500 personnes qui ont participé à un rassemblement pour le maintien des emplois et de la production en Bavière.

Lire la suite

BAT Bayreuth : 950 emplois menacés

Après avoir laissé les travailleuses et travailleurs dans l’incertitude pendant plusieurs jours face à des rumeurs de fermeture de l’usine BAT (British American Tobacco) de Bayreuth, la direction a finalement annoncé son plan ce 14 juillet : la production doit cesser en Haute-Franconie d’ici fin 2017 / début 2018 et 950 emplois sur les 1400 postes actuels doivent être supprimés.

Au-delà des 950 menaces de licenciements dans l’usine elle-même, 600 emplois sont également menacés dans les entreprises de sous-traitance. BAT est en effet une des principale usine de l’agglomération de Bayreuth.

Lire la suite

Grèves pour les salaires en Allemagne

Comme dans bien d’autres pays, de plus en plus de travailleuses et de travailleurs n’arrivent pas, en Allemagne, à boucler les fins de mois. Ainsi, selon les chiffres publiés en ce début juillet 2016, 2,5 millions de salariés ont un deuxième emploi (contre 1,4 millions en 2004) et il y a eu 1,8 milliard d’heures supplémentaires effectuées en 2015… dont la moitié seulement a été payée. Voici quelques échos des luttes dans les boîtes pour les salaires en Allemagne :

Amazon (Bad Hersfeld) : Alors que Amazon organisait ce 12 juillet une grande braderie sur les prix, le « Prime Day », 500 à 600 travailleurs et travailleuses du plus grand site Amazon (situé à Bad Hersfeld en Hesse) ont cessé le travail pour une hausse de salaires. Amazon Allemagne refuse en effet toujours d’intégrer la convention collective du commerce de détail et de correspondance, et impose ainsi des salaires inférieurs de 5% à 10% à ceux de la branche.

Lire la suite

Lutte contre les expulsions à Ratisbonne

Le 5 juillet, 45 réfugiés, essentiellement des Rroms originaires des Balkans, menacés d’expulsion ont demandé asile à la cathédrale de la ville. Ils y sont restés jusqu’à ce lundi 11 juillet où un hébergement leur a été proposés dans une salle paroissiale.

Les réfugiés revendiquent un titre de séjour et dénoncent le fait que des pays comme la Serbie, l’Albanie, la Macédoine ou la Bosnie-Herzégovine, où les Rroms subissent des discriminations et violences racistes, soient considérés comme des « pays sûrs ».

Lire la suite

Nuremberg : Echec du rassemblement néo-nazi

Ce n’est que mercredi que le parti néo-nazi « Die Rechte » a fait connaître son projet d’organiser un rassemblement ce dimanche 10 juillet dans le quartier de Reichelsdorf à Nuremberg.

Les néo-nazis étaient en tout 13 à se regrouper. Face à eux, ce sont 130 personnes à l’appel du syndicat Verdi et de la Nürnberger Bündnis Nazistopp qui ont manifesté contre le racisme et l’extrême-droite. Les discours des néo-nazis ont été recouverts par des slogans comme « „Haut ab – niemand in Nürnberg will euch!“ (« Dégagez ! Personne ne veut de vous à Nuremberg ! »). Finalement, les néo-nazis qui avaient prévu de tenir leur rassemblement jusqu’à 20 heures sont partis dès 15 heures.

Lire la suite

Fürth dans la rue contre l’extrême-droite raciste

Quelques images de Fürth (Moyenne-Franconie) ce 7 juillet où 600 habitantes et habitants sont descendus dans la rue pour siffler et huer les racistes de Pegida qui, eux, n’étaient que 33.

Furth04Furth01 Lire la suite