Archives de Catégorie: Luttes des chômeurs et précaires

Lyon: le théâtre des Celestins est toujours occupé par des intermittents

France 3 Rhône-Alpes, 29 avril 2016 :

Plusieurs scènes régionales sont toujours occupées, ce vendredi 29 avril, par des intermittents du spectacle, notamment à Lyon. Une cinquantaine d’intermittents et précaires occupaient le théâtre des Célestins.

Publicités

Communiqué des occupants de la Comédie Française

Communiqué des occupants de la Comédie Française, 27 avril 2016 :

Nous, intermittent-e-s, précaires, étudiant-e-s, salarié-e-s, nuit deboutistes, zadistes, chômeur-se-s, postier-e-s avons investi la salle Richelieu de la Comédie Française et fait annuler la représentation d’hier soir.

Cette initiative dénonce les violences policières qui ont eu lieu devant le théâtre de l’Odéon lundi soir et mardi. Il est inacceptable qu’un lieu public et culturel soit assiégé par les forces de l’ordre : nous exigeons l’ouverture de ce théâtre.

Nous nous inscrivons dans la vague coordonnée d’occupations de théâtres en cours : les Théâtres Nationaux de l’Odéon et de Strasbourg, les Centres Dramatiques Nationaux de Bordeaux, Caen, Lille et Montpellier.

Lire la suite

Grève des intermittents : la contestation s’invite à la Comédie-Française

Le Point, 27 avril 2016 :

Après le théâtre de l’Odéon, c’est à la Comédie-Française que des représentations ont été annulées dans le cadre du mouvement des intermittents du spectacle.

Les représentations du théâtre de l’Odéon, occupé depuis dimanche par les intermittents, et de la Comédie-Française, investie mardi soir par une cinquantaine d’entre eux, ont été annulées sur fond de tensions à la veille de la reprise des négociations sur leur régime d’assurance chômage mercredi. Mardi soir, une cinquantaine de personnes (intermittents, étudiants et participants au mouvement Nuit debout) ont investi la Comédie-Française, entraînant l’annulation de la représentation programmée, Lucrèce Borgia. Un peu plus tôt, c’est celle de Phèdre(s) avec Isabelle Huppert qui avait été annulée au théâtre de l’Odéon.

Lire la suite

Loi Travail : les manifestations le 20 avril en Normandie

Trois manifestations contre la « Loi Travail  » sont prévues demain 20 avril en Normandie avant la journée nationale de mobilisation le 28 avril :

À Caen (Calvados), à 15h, rendez-vous sur l’esplanade de l’Université (le Phénix)

À Alençon (Orne), à 11h30, place de la Magdelaine.

À Rouen (Seine-Maritime), l’UNEF appelle à un rassemblement « contre la répression policière » et pour « exiger le retrait de la loi El Khomri », à 17h, au Théâtre des arts.

image

Loi Travail : l’amphi de Tocqueville à nouveau occupé à Caen

Des militants contre la loi Travail occupent l’amphi Tocqueville, sur le campus 1, depuis 19 h environ, ce lundi 18 avril 2016.

image

(Image d’archive – Université de Caen)

« Nous avons attendu que les partiels, prévus ce lundi dans l’amphi Tocqueville, se terminent pour entrer », déclare Clément, militant contre la loi Travail, membre de l’Assemblée générale de luttes.

Lire la suite

Manifestation à Londres contre l’austérité

Des dizaines de milliers de personnes (50.000 selon Metro UK, 150.000 selon The Indepedant) ont manifesté ce samedi à Londres contre les politiques d’austérité, pour l’accès à la santé, à l’emploi, à l’éducation et au logement. Parmi les slogans : « Les réfugiés sont les bienvenues ici », « de l’argent pour le bien-être pas pour la guerre », « halte à l’austérité, halte aux coupes budgétaires », etc.

londona2 Lire la suite

Mayotte : le gouvernement contre l’égalité pour tous en même temps, accord adopté aujourd’hui ?

Témoignages, 16 avril 2016 :

Amélioration garantie de la situation des fonctionnaires avant l’élection présidentielle, report de l’application du Code du Travail après l’élection présidentielle, les plus pauvres n’ont aucune certitude : Paris veut-il reproduire la même erreur que 70 ans plus tôt à La Réunion ?

Comme 70 ans plus tôt à La Réunion, le gouvernement a refusé l’application immédiate de l’égalité à tous à Mayotte. C’est ce qu’indique le relevé de décisions rédigé hier par le ministère des Outre-mer et l’intersyndicale de Mayotte. Si la sur-rémunération sera à 40 % au 1er janvier prochain, l’extension du Code du Travail une année plus tard dépendra d’une loi qui n’est pas encore votée et qui ne s’appliquera pas avant la présidentielle et les législatives. Quant aux plus pauvres, ils n’obtiennent pas grand-chose. La grève générale continue à Mayotte dans l’attente d’une assemblée générale qui décidera ce samedi de la poursuite ou non du mouvement, à la suite du rapport des signataires du relevé de décisions. Cet accord sera-t-il validé ?

Lire la suite