Archives de Catégorie: Leur société

Maltraitance des travailleurs domestiques au Mali : 59% sont adressés verbalement et 38% le sont physiquement

Mali actu, 11 août 2016 :

Selon des études réalisées par GRADEM en 2009 et 2014 au Mali, 30% des travailleurs domestiques ont moins de 15 ans et 87% d’entre eux se réveillent avant 6 heures. Les mêmes études indiquent que 59% des domestiques sont agressés verbalement, tandis que 38% le sont physiquement. Les régions de Ségou, Koulikoro et Mopti occupent la tête du peloton des localités pourvoyeuses de travailleurs domestiques. Toutes choses qui prouvent à suffisance que la situation de ce groupe, c’est à dire les enfants, n’est pas du tout positive au Mali. C’est surtout cela qui a contexté la tenue de cette journée d’échanges dont l’objectif est d’amener les décideurs à prendre conscience de la gravité de la situation.

Au cours des échanges, les aide-ménagères, à travers mademoiselle Sokona Traoré, ont lancé un cri de cœur à l’endroit des législateurs maliens qui y étaient en grand nombre.

Lire la suite

Publicités

Éthiopie : L’accaparement des terres au cœur de la crise

L’Humanité, 10 août 2016 :

La répression des manifestations pacifiques de ces derniers jours a fait près de cent morts. En cause : les conflits fonciers et les griefs politiques à l’égard des Tigréens qui s’emparent du pouvoir.

La politique d’instrumentalisation des appartenances ­ethniques par le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens, qui monopolise le pouvoir depuis 1991, est-elle en train de lui revenir en boomerang ? Ces derniers jours, le régime a réprimé dans le sang les manifestations qui secouent les régions d’Oromia et d’Amhara, faisant près de 100 morts et des centaines de blessés, selon un bilan établi par Amnesty international. La capitale, Addis-Abeba, n’est pas épargnée : samedi, les protestataires réunis à Meskel Square ont été brutalement dispersés et la police a procédé à des dizaines d’arrestations. Pour tenter d’éviter toute contagion, les autorités bloquent, depuis vendredi, l’accès aux réseaux sociaux. Sans succès, puisque le mouvement de contestation connaît une ampleur inédite. « C’est un mouvement de masse de désobéissance civile qui n’est pas organisé par les partis politiques, les gens en ont assez de ce régime et expriment leur colère partout », a expliqué à l’AFP Merera Gudina, figure de l’opposition et président du Congrès du peuple oromo.

Lire la suite

BourgeoisExit : Pour les Etats-Unis Socialistes d’Europe de Reykjavík à Ankara !

Article de Camille Boudjak publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

La victoire du « Brexit » en Grande-Bretagne a fait couler beaucoup d’encre. Les milieux nationalistes de gauche, entre autre, y voient une « victoire contre l’austérité » quant ce n’est pas une « victoire face à la bourgeoisie ». Depuis plusieurs années déjà, tout un milieu dénonce régulièrement l’Union Européenne, l’Euro, les critères de Maastricht, etc. comme source de tous les maux et mène campagne pour le retrait de l’Union Européenne, jouant parfois y compris avec les sentiments chauvins les plus puants et les plus dangereux, à termes, pour l’unité de la classe ouvrière.

Retour sur le Brexit

Il convient tout d’abord, comme après 2005 où certains célébraient une « victoire du non de gauche » en France, de ne pas se bercer d’illusions. En 2005, bien malin celui qui pouvait différencier les bulletins « non de droite » des « non de gauche ». Une partie de la gauche et même de l’extrême-gauche a certes fait campagne pour le « non » mais on trouvait aussi des réactionnaires comme Le Pen, Pasqua ou Devillers. En Grande-Bretagne, si des groupes d’extrême-gauche ont fait campagne pour un « Leftxit » (un « Brexit » de gauche), comme le SWP ou le Parti Communiste Britannique, d’autres ont fait à l’inverse campagne pour le maintien dans l’Union Européenne (comme Workers Liberty, Left Unity ou Socialist Resistance), ces organisations n’ont eu qu’un poids minime dans le résultat du référendum. Les principales forces politiques qui ont fait campagne pour le Brexit sont l’UKIP (extrême-droite) et l’aile droite du parti conservateur. Laisser entendre qu’un vote pour lequel a milité le fan club de Margareth Tatcher pourrait être un « vote de classe » voir une « victoire de la classe ouvrière », c’est au mieux mettre des ornières, au pire se moquer du monde. D’ailleurs, avant même le Brexit, la Grande-Bretagne avait déjà négocié des exemptions sur plusieurs directives de l’Union Européenne, dont celle qui limite le temps de travail à 48 heures hebdomadaires.

Lire la suite

Des « esclaves d’État » nord-coréens en Europe

La Croix, 28 juillet 2016 :

Pyongyang aurait envoyé des milliers d’« ouvriers forcés » en plein cœur de l’Europe, a affirmé, mercredi 6 juillet, une ONG de défense des droits de l’homme.

Pour contrôler ces travailleurs, le régime menacerait leurs familles restées au pays.

Lire la suite

Le CICE, un scandale d’Etat

La Tribune, 19 juillet 2016 :

Un rapport sénatorial publié ce mardi dénonce les incohérences et les défaillances du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) dont le coût annuel est estimé à environ 20 milliards d’euros. Un dispositif dont l’avenir est incertain.

Entré en vigueur le 1er janvier 2013 dans le cadre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) est-il un formidable gâchis ? Les statistiques et les commentaires contenus dans le rapport rédigé par Marie-France Beaufils, la sénatrice communiste de l’Indre-et-Loire, membre de la Commission des Finances de la chambre haute du Parlement en témoignent.

Lire la suite

Fatima Charrihi, victime du carnage de Nice

Pour répondre aux charognards de l’extrême-droite qui cherchent à instrumentaliser le massacre à Nice pour attiser le racisme, un article publié le 15 juillet par l’Express :

Hamza, 28 ans et son père sortent du CUM, le centre universitaire méditerranéen de Nice, transformé en refuge pour les proches des victimes. Le bâtiment, donnant sur la promenade des Anglais, est protégé par la police nationale.

Titre de séjour de Fatima Charrihi, une des victimes du carnage du 14 juillet 2016 à Nice.

Les yeux rougis, une couverture de survie sur le dos, Hamza accepte d’évoquer le souvenir de sa mère, Fatima Charrihi décédée quelques heures plus tôt.

« C’était la première victime. Il n’y avait pas d’autres cadavres avant elle… » Digne, le jeune homme tient à honorer la mémoire de cette Niçoise, mère de sept enfants.

Lire la suite

Suicides à France Télécom : des dirigeants menacés de poursuites pour harcèlement moral

Le Monde, 7 juillet 2016 :

La réunion des cadres de France Télécom organisée à la Maison de la chimie, à Paris, le 20 octobre 2006, se voulait sans détour. Une opération de motivation des troupes comme les grandes entreprises savent le faire. Les objectifs étaient clairs, et le PDG Didier Lombard n’a pas pris de gants pour les annoncer.

D’ici trois ans, 22 000 salariés devront avoir quitté l’entreprise, 14 000 autres auront changé de poste. Soit une personne sur trois. « Ce sera un peu plus dirigiste que par le passé », a admis Didier Lombard ce jour-là, mais « je ferai [ces départs] d’une façon ou d’une autre, par la fenêtre ou par la porte ». En contrepartie, 6 000 personnes seront recrutées.

Lire la suite