Archives quotidiennes : 17/08/2016

Auchan City de Tourcoing : Victoire du monde ouvrier

24 Matin, 17 août 2016 :

La caissière virée après un préjudice de 85 centimes a été réintégrée à son poste par la direction du magasin Auchan City de Tourcoing.

L’affaire avait provoqué la colère des syndicats, CGT en tête. Début juillet, une caissière du magasin Auchan City de Tourcoing, avait été renvoyée pour faute grave après une erreur de caisse de 85 centimes d’euros.

Selon les informations de Nord Eclair, l’employée a été réintégrée le mardi 16 août.

Lire la suite

Genève : Pas d’amende pour une distribution de tracts

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Pascal, militant syndical connu de Besançon et camarade de l’Initiative Communiste-Ouvrière a été condamné à payer une amende de 500 francs suisses et 200 francs suisses de frais de dossier pour « manifestation non autorisée », suite à une simple diffusion de tracts lors de l’ouverture de la conférence de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à Genève le 30 mai 2016.

ilo1

En effet, cette année encore, des membres du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran et de l’Initiative Communiste-Ouvrière ont saisi l’occasion de l’ouverture de la conférence de l’OIT pour tenter de faire entendre la voix des travailleurs d’Iran et en particulier de ceux qui sont emprisonnés pour leur activité syndicale. Des tracts ont également été distribués pour dénoncer la répression en France dans le contexte de la lutte contre la loi travail.

Lire la suite

Bayreuth : Reprise des protestations à l’usine BAT

Après le succès de la mobilisation du 22 juillet face aux 950 licenciements prévus à l’usine BAT (Brittish American Tobacco) de Bayreuth (Haute-Franconie), les protestations ont repris ce 16 août. Les traces des mains de 1300 travailleurs de l’usine ont été suspendu devant l’usine sur plus d’un kilomètres, accompagnées du message : « voilà les mains qui ont fait la richesse de l’entreprise ».

Un nouveau rassemblement est prévu ce mercredi 24 août à partir de 12 heures devant la porte principale de l’usine. Au delà des ouvrières et ouvriers de l’usine et leurs familles, ces licenciements et l’arrêt prévu de la production auront des conséquences pour toute la population de Bayreuth. BAT est en effet un des principaux employeurs de la ville et de nombreux ouvriers de la sous-traitance risquent aussi de perdre leurs emplois au nom des profits des actionnaires de BAT.