Archives quotidiennes : 16/08/2016

Suppressions d’emplois chez SFR : quelles conséquences à Toulouse ?

La Dépêche, 16 août 2016 :

Les choses se sont emballées cet été chez l’opérateur de téléphonie mobile SFR qui, outre son réseau de boutiques, dispose à Toulouse d’une implantation dans le quartier Basso Cambo forte d’environ 160 personnes, toutes entités confondues. Aussitôt divulguée dans les médias fin juillet la volonté de supprimer un tiers des 14 300 contrats à durée indéterminée de l’Hexagone, un accord a été conclu, le 4 août, entre les deux syndicats majoritaires, la CFDT et l’Unsa, pour un plan de départs volontaires de 5 000 personnes, d’abord dans les boutiques, puis dans le groupe.

Quelle sera la traduction toulousaine de cette coupe claire ? Difficile encore à dire pour les représentants locaux des organisations syndicales joints en ce mois d’août. Mille postes visés concernent le réseau de boutiques dès à présent et les 4 000 autres le groupe à partir du 1er juillet 2017. A Basso Cambo, sous la bannière SFR sont employés des commerciaux, des ingénieurs, des techniciens chargés de la surveillance du réseau, de l’audit des infrastructures… Soit 80 personnes auxquelles il faut ajouter 80 autres salariés venus du regroupement sur ce site, après 2014, de Telindus, Completel…

Lire la suite

Publicités

Atmosphère lourde et peur de manifester en Ethiopie

Le Monde, 15 août 2016 :

Minchele avait prévu de s’habiller en noir dimanche 14 août. Il avait entendu dire qu’il y aurait une marche à Baher Dar, sa ville au Nord de l’Ethiopie. Pour rendre hommage aux victimes tombées sous les balles des forces de l’ordre la semaine précédente. Les femmes, les enfants et les vieux devant. Les hommes derrière. Tous vêtus de noir. Mais rien. Pas de marche. Une manifestation ? Encore moins. « Rien. Les gens ont peur », lâche, fataliste, le trentenaire au crâne presque entièrement rasé.

Sept jours plus tôt, le 7 août, des milliers de personnes avaient manifesté contre le gouvernement dans les régions Amhara (Nord) et Oromia (Centre et Ouest). A Baher Dar, une grande ville du nord de l’Ethiopie, le bilan est d’au moins trente morts parmi les manifestants, selon Amnesty International, qui évoque un « bain de sang » ; huit selon les autorités de la région.

Lire la suite