En mémoire du génocide des Rroms et Sintis face aux menaces racistes d’aujourd’hui

Ce 2 août 2016, en mémoire de la « Zigeuner Nacht » du 2 au 3 août 1944 où près de 3000 personnes, hommes, femmes et enfants ont été massacrés, simplement parce qu’elles étaient nées Rroms ou Sintis, dans les chambres à gaz lors de la liquidation du « camp tzigane » d’Auschwitz, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Auschwitz en mémoire des victimes du génocide des Rroms et des Sintis par le régime nazi. Des commémorations ont également eu lieu à Berlin, Würtzbourg, Vienne, Lodz et ailleurs. A Würtzbourg, la cérémonie s’est tenue, en présence notamment de représentants des communautés musulmane et juive de la ville, pour rappeler que « si nous ne sommes pas responsables de ce qui a été commis à l’époque, nous sommes responsables de faire en sorte que cela ne se reproduisent pas ».

mahnmal_sinti_und_roma

Würtzbourg

Ce mercredi, une stèle doit être inaugurée à  Chełmno en mémoire des 4.300 Rroms et Sintis d’Autriche qui ont été assassinés dans ce camp d’extermination en janvier 1942. A Berlin, il a été rappelé, alors que s’ouvrent les jeux de 2016, qu’avant ceux de 1936 la ville de Berlin a été « aryanisée » et qu’ainsi 900 Rroms, Sintis et Yéniches berlinois envoyés en camps de concentration… et que le passé ramène au présent. « La haine contre ceux qui sont considérés être différents de ceux sensés être Allemands augmente rapidement, de même que la violence contre les migrants, les réfugiés, les demandeurs d’asile et celles et ceux qui vivent autrement » et les mots prononcés en 1958 par l’écrivain Erich Kästner ont été rappelés : « Les événements qui se sont déroulés de 1933 à 1945 auraient dû être combattus au plus tard en 1928. Après, il était trop tard. On ne peut pas attendre que la lutte pour la liberté soit appelée trahison de la patrie. On ne peut pas attendre que la boule de neige devienne une avalanche. On doit écraser la boule de neige. Personne ne peut retenir l’avalanche ».

Romani Rose, secrétaire du Conseil Central des Rroms et Sintis d’Allemagne, a, dans son discours à Auschwitz lui aussi rappelé les menaces que fait peser aujourd’hui le racisme sur toute la société.

auschwitz_rroms2

Il a indiqué que le « développement des mouvements nationalistes et populistes » sont « pour nous, Sintis et Rroms, (…) un grand danger. Car les tendances anti-démocratiques ont besoin d’images d’ennemis pour exploiter à des fins politiques les peurs des gens. Et ce sont toujours aux minorités que l’on fait jouer le rôle de bouc-émissaires. Depuis longtemps, ce ne sont plus seulement les mouvements populistes et les partis d’extrême-droite, mais aussi des partis bourgeois, qui attisent les ressentiments contre les Sintis et les Rroms dans leur arsenal électoral. Plutôt que de se distancier clairement du racisme, de plus en plus de politiciens, par calcul à court terme, reprennent à leurs propres comptes les idées racistes et rendent ainsi le racisme respectable. Tout aussi menaçant est le mécanisme invisible de l’antitziganisme qui jusqu’à aujourd’hui influence les pensées et les actes des institutions et des décideurs politiques. Ces préjugés profondément enracinés depuis longtemps au coeur même de la société ont des conséquences dramatiques sur la vie quotidienne des gens de nos peuples dans leurs pays européens. »

Il a ensuite dit que « les succès électoraux de l’extrême-droite dans beaucoup de pays » ne sont pas seulement « un danger pour les Sintis et Rroms et pour d’autres minorités comme les juifs et les musulmans » mais « une menace existentielle pour nous toutes et tous ». A propos des récents attentats terroristes, Romani Rose a rappelé qu’ils « touchent des chrétiens, des juifs ou des musulmans » et que lors du massacre de Munich « deux jeunes personnes de notre minorité sont tombées. Qu’importe pour les terroristes que leurs victimes soient blonds ou bruns, qu’importe leur religion. Leurs meurtres sans distinction n’ont qu’un seul et unique but, celui de diviser notre société ».

En conclusion, Romani Rose a déclaré que « nous ne pouvons pas accepter que l’Europe sombre à nouveau dans l’abîme » et qu’il faut « encore et encore combattre pour les droits humains. C’est en ce sens je comprend le testament de tous ces êtres humains innocents qui ont dû mourir si cruellement en ce lieu historique ».

auschwitz_rroms

Raymond Gureme, 91 ans et survivant de la barbarie nazie, est aussi intervenu lors de la cérémonie à Auschwitz pour dire : « Mon message aux jeunes gens : vous devez résister au racisme, aux discriminations, aux expulsions violentes dont sont victimes les Rroms et les voyageurs à travers l’Europe. Nous, l’ancienne génération, avons allumé la flamme, maintenant, c’est à vous les jeunes de l’entretenir, de la faire grandir afin que nous devenions plus forts. Jeunes gens, debout ! ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s