Gabon : Grève dans les administrations pour la libération de syndicalistes

Gabon Review, 18 juillet 2016 :

Les syndicats de cette centrale ont décidé de paralyser fonctionnement de l’administration, à compter de ce 18 juillet 2016. But de la manoeuvre : obtenir la libération de tous les concitoyens arrêtés le 9 juillet dernier et le paiement de la prime d’incitation à la performance (Pip) du 2e trimestre 2015.

Afin de contraindre les autorités judiciaires à prononcer la libération immédiate et sans condition de tous les concitoyens détenus actuellement à la prison centrale de Libreville et d’obtenir le paiement de la prime d’incitation à la performance (Pip) du 2e trimestre 2015, les membres de la confédération syndicale présidée par Jean Rémy Yama ont décidé de paralyser l’administration, sur l’ensemble du territoire national. Ce moyen de pression sur les autorités politiques du pays, visant à bloquer le fonctionnement d’une administration déjà «ralentie» et embarquée dans l’effervescence pré-électorale, a été adopté lors de l’assemblée générale du 16 juillet dernier, au siège de la structure. «Comment peut-on emprisonner des citoyens sans tenir compte de la présomption d’innocence ? On pense que cette manifestation qui devait se dérouler dans un enclos privé aurait pu déboucher sur des troubles. Or il n’en était rien», a interrogé le premier vice-président.

Dénonçant la condamnation de leurs camarades, jugée arbitraire et injuste, la Dynamique unitaire indexe le président de la République, le ministre de l’Intérieur, le commandant en chef de la Police et le procureur de la République, comme les «seuls responsables de ce qui va arriver à ces camarades dont l’état de santé se dégrade tous les jours». «En dépit de l’emprisonnement de nos camarades, le combat pour le respect de la loi, la transparence électorale et les élections démocratiques va se poursuivre», a assuré Simon Ndong Edzo.

Les syndicalistes aux arrêts dont il est ici question sont : le président du Syndicat national des enseignants et chercheurs (Snec), Jean Remy Yama, par ailleurs président de la confédération syndicale Dynamique unitaire et coordinateur général du mouvement citoyen «les Témoins Actifs» ; le président du Syndicat national des travailleurs du secteur social (Synatrass), Roger Ondo Abessolo ; le président du Syndicat national des personnels de l’agriculture (Synpa), Cyrlin Koumba Mba Essiane ; et bien d’autres concitoyens dont Francky Nguizomo, Nang Mendome Gilbert, Jean Rémy Ebanega, etc.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s