Tchad : Grève contre les salaires impayés à l’approche de l’investiture de Déby

Malijet, 14 juillet 2016 :

La crispation sociale est montée d’un cran au Tchad avec une grève dans le secteur public, s’ajoutant à la tension politique maintenue depuis avril par l’opposition qui conteste la réélection du président Déby.

L’Union des syndicats tchadiens (UST) a lancé « un arrêt de travail dès mardi dans tout le secteur public avec un service minimum dans les hôpitaux » pour cause de salaires de juin impayés, alors que l’Etat subit la chute des cours du pétrole.

« Si rien n’est fait, l’UST tiendra pour responsable le gouvernement de tout ce qui adviendra », avertit le syndicat dans un communiqué, exigeant « le paiement immédiat et sans condition » des salaires. La grève est « illimitée », a indiqué à l’AFP un responsable de l’UST.

A l’hôpital général de N’Djamena, les services tournaient au ralenti en dehors des urgences, a constaté un journaliste de l’AFP.

Cette grève intervient alors que l’opposition politique a appelé dimanche les Tchadiens « à répondre aux mots d’ordre qu’elle va lancer » d’ici la nouvelle investiture du président Idriss Deby Itno le 8 août.

Au pouvoir depuis 1990, le président Deby, 64 ans, a été réélu en avril au premier tour pour un cinquième mandat avec 61,56% des voix. L’opposition dénonce « un hold up électoral », demande un nouveau scrutin et exhorte la communauté internationale à reconnaître « la nature dictatoriale » du régime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s