Week-end de manifestations contre les violences policières aux Etats-Unis

Le Monde, 11 juillet 2016 :

De nouvelles arrestations ont eu lieu dimanche 10 juillet à Bâton-Rouge (Lousiane), la ville où Alton Sterling, un vendeur à la sauvette afro-américain, a été abattu à bout portant par deux policiers blancs mardi. Tout le week-end, des manifestations ont été organisées dans plusieurs villes des Etats-Unis pour dénoncer les violences policières.

La journée de dimanche a commencé calmement dans la capitale de la Louisane. Deux mille personnes se sont rassemblées devant le capitole de Bâton-Rouge. « Elles n’avaient aucun problème. Elles avaient l’air très organisées et pacifiques », a commenté Doug Cain, un membre de la police d’Etat.

Quelques heures plus tard, entre 100 et 200 personnes se sont dirigées vers une autoroute au cri de « No justice, no peace ! » (Pas de justice, pas de paix !) Des policiers en équipement anti-émeute sont alors intervenus pour éviter qu’elles bloquent la circulation. Ils ont procédé à 30 ou 40 arrestations selon un porte-parole du shérif local. Dans la seule ville de Bâton-Rouge, les autorités ont arrêté plus de 160 personnes au cours du week-end.

John Bel Edwards, le gouverneur démocrate de Lousiane, s’est dit « très fier » de la réponse « très modérée » de la police dans la gestion de ces manifestations. Un point de vue que ne partage pas DeRay McKesson. Cet activiste du mouvement Black Lives Matter (littéralement : les vies noires comptent) a été arrêté samedi soir avant d’être libéré le lendemain. « Je suis déçu par la police de Bâton-Rouge, qui continue à provoquer ceux qui manifestent pacifiquement, » a-t-il déclaré. « Il y a beaucoup à faire, ici en particulier. »

Barack Obama au Texas mardi

Dans la nuit de samedi à dimanche, les forces de l’ordre américaines ont procédé à plus de 200 interpellations à travers le pays. Ces arrestations sont intervenues 48 heures après qu’un ancien soldat noir a ouvert le feu sur des policiers de Dallas, tuant cinq d’entre eux et en blessant sept autres.

Le président Barack Obama se rendra mardi dans le nord du Texas, où il s’exprimera lors d’une cérémonie œcuménique. Mais les manifestants qui se sont rassemblés samedi soir voulaient, eux, rendre prioritairement hommage aux Noirs abattus par des policiers, après deux décès en Louisiane et dans le Minnesota filmés par des témoins. Ces vidéos ont été visionnées des millions de fois sur Internet et ont choqué l’opinion publique.

Un autre Noir a succombé, cette fois dans le Texas, après avoir été touché par des tirs policiers samedi à Houston, la plus grande ville du Lone Star State. Alva Braziel portait une arme de poing qu’il a refusé de lâcher, a assuré la police. Plus de 500 personnes ont déjà été tuées par balle par la police en 2016 aux Etats-Unis, selon une base de données compilée par le Washington Post.
« Trop, c’est trop »

Dans le Minnesota, où Philando Castile, un employé de cantine scolaire a été mortellement blessé mercredi lors d’un banal contrôle routier, une manifestation a dégénéré dans la nuit de samedi à dimanche. Des participants ont jeté des pierres et refusé d’évacuer un axe routier. Cent deux personnes ont été interpellées et 21 policiers blessés.

« L’heure a sonné de dire “trop, c’est trop”! », a réagi sur CNN dimanche Cornell William Brooks, le président de la NAACP, la plus grande organisation de défense des Noirs américains. « Un jeune Noir court 21 fois plus de risque qu’un Blanc de perdre la vie en étant confronté à la police », a-t-il souligné.

Obama écourte sa visite en Espagne

Dimanche depuis Madrid, le président Obama a renouvelé ses appels au calme, en précisant que les attaques contre les policiers « desservaient la cause » de ceux qui s’inquiètent, légitimement, des carences du système judiciaire américain.

M. Obama a écourté d’un jour sa visite en Espagne, signe de la gravité des tensions. Samedi, il avait déjà tenté de panser les plaies en s’exprimant depuis Varsovie, en marge du sommet de l’Alliance atlantique (OTAN) :

« Les Américains, de toutes les races, de tous les milieux, sont scandalisés, à juste titre, par les attaques inexcusables sur la police, que ce soit à Dallas ou ailleurs. Y compris les manifestants. Y compris les familles qui s’inquiètent beaucoup du comportement de la police. Il n’y a aucune division. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/07/10/aux-etats-unis-vives-tensions-entre-noirs-et-policiers-200-arrestations_4967261_3222.html#YpdMhjGLt4jq9wOE.99

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s