Plan social à Gefco Hordain : les salariés en grève

La Voix du Nord, 1 juillet 2016 :

Le groupe de logistique Gefco France, ancienne filiale de PSA Peugeot-Citröen, lance un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) prévoyant, au plan national, 134 suppressions de postes nettes. Au niveau local, treize des seize postes sédentaires du site d’Hordain sont concernés. Pour montrer leur mécontentement, les salariés en grève se sont postés dès 4 h aux entrées de Sevelnord, leur principal client.

« On démarre dans le calme. On ne bloque pas la route, on ne brûle rien. C’est pacifiste ». Olivier Gostiaux, responsable du parc et des ateliers à Gefco Hordain, et délégué du personnel titulaire, affilié à Force Ouvrière, assure que le but du mouvement de grève lancé au niveau national en ce 1er juillet n’a pour but que de communiquer sur le PSE annoncé mercredi, sans impacter l’activité de Sevelnord, principal client de Gefco Hordain. « On est plusieurs équipes – les salariés d’Hordain mais aussi des collègues de Trith-Saint-Léger de d’Onnaing – postées aux quatre entrées de l’usine. On bloque les camions de transports de véhicules de Gefco et on interpelle tous ceux qui rentrent ou sortent. Pas mal de gens chez Sevelnord n’étaient même pas au courant de l’existence de ce plan social. »

Rires de façade

À l’entrée principale de l’usine, l’ambiance est bon enfant. Un chauffeur sort du site, une gréviste l’interpelle. Elle lui demande s’il veut participer à la cagnotte solidaire pour le déjeuner des grévistes. Il lui tend son porte-monnaie. « Prend tout ce qu’il y a dedans. » « Mais il est vide. » « C’est bien ce que je te dis. » « Eh bien tant pis je garde la bourse ». Tous rient. Aucune tension.

Mais en apparence seulement. « On s’apprête à passer des vacances difficiles », confie Olivier Gostiaux. La prochaine réunion avec la direction est prévue le 30 août. « Pour le moment on n’a pas trop eu d’explications de la direction, en dehors du nombre de postes concernés. Et on ne saura rien de plus avant la fin de l’été. » Dans le groupe, certains ont acheté des maisons récemment. D’autres attendent des naissances pour le mois de septembre.

PSE en série

Le PSE annoncé cette semaine survient après un autre toujours en cours, initié en mars 2015, et qui vise, lui, à supprimer 436 emplois, principalement dans la messagerie. Gefco avait été racheté en 2012 à hauteur de 75 % par la compagnie des chemins de fer russes, RZD. Le nouvel employeur promettait alors qu’il ne toucherait pas « aux acquis des salariés français », rappelle le syndicat FO.

Le nouveau PSE doit, avec d’autres mesures comme une augmentation du temps de travail et une baisse de rémunération de certains chauffeurs, permettre une « réduction des coûts afin de maintenir l’équilibre en 2018 tout en baissant nos prix vis-à-vis de PSA », écrit la direction dans une note interne dont l’AFP s’est procuré une copie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s