Archives mensuelles : juillet 2016

Adama Traoré : la marche bloquée par les CRS à Gare du Nord

Metro News, 30 juillet 2016 :

La famille d’Adama Traoré, mort il y a onze jours lors de son interpellation, a réclamé la « vérité » ce samedi 30 juillet, avant une marche de soutien qui est parti à 16h de la gare du Nord à Paris. Mais à peine la marche était-elle entamée que les forces de l’ordre ont commencé à bloquer la foule.

Les manifestants ne comprennent pas pourquoi on les empêche d’avancer. Les organisateurs et membres de la famille d’Adama Traoré vont se renseigner auprès des forces de l’ordre, qui leur expliquent que seul un rassemblement était autorisé, pas une marche. Plusieurs témoins et journalistes sur place font mention d’une déclaration de manifestation. C’est parole contre parole.

BourgeoisExit : Pour les Etats-Unis Socialistes d’Europe de Reykjavík à Ankara !

Article de Camille Boudjak publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

La victoire du « Brexit » en Grande-Bretagne a fait couler beaucoup d’encre. Les milieux nationalistes de gauche, entre autre, y voient une « victoire contre l’austérité » quant ce n’est pas une « victoire face à la bourgeoisie ». Depuis plusieurs années déjà, tout un milieu dénonce régulièrement l’Union Européenne, l’Euro, les critères de Maastricht, etc. comme source de tous les maux et mène campagne pour le retrait de l’Union Européenne, jouant parfois y compris avec les sentiments chauvins les plus puants et les plus dangereux, à termes, pour l’unité de la classe ouvrière.

Retour sur le Brexit

Il convient tout d’abord, comme après 2005 où certains célébraient une « victoire du non de gauche » en France, de ne pas se bercer d’illusions. En 2005, bien malin celui qui pouvait différencier les bulletins « non de droite » des « non de gauche ». Une partie de la gauche et même de l’extrême-gauche a certes fait campagne pour le « non » mais on trouvait aussi des réactionnaires comme Le Pen, Pasqua ou Devillers. En Grande-Bretagne, si des groupes d’extrême-gauche ont fait campagne pour un « Leftxit » (un « Brexit » de gauche), comme le SWP ou le Parti Communiste Britannique, d’autres ont fait à l’inverse campagne pour le maintien dans l’Union Européenne (comme Workers Liberty, Left Unity ou Socialist Resistance), ces organisations n’ont eu qu’un poids minime dans le résultat du référendum. Les principales forces politiques qui ont fait campagne pour le Brexit sont l’UKIP (extrême-droite) et l’aile droite du parti conservateur. Laisser entendre qu’un vote pour lequel a milité le fan club de Margareth Tatcher pourrait être un « vote de classe » voir une « victoire de la classe ouvrière », c’est au mieux mettre des ornières, au pire se moquer du monde. D’ailleurs, avant même le Brexit, la Grande-Bretagne avait déjà négocié des exemptions sur plusieurs directives de l’Union Européenne, dont celle qui limite le temps de travail à 48 heures hebdomadaires.

Lire la suite

L’hôtel Comfort Inn de Trois-Rivières en grève

Le Nouvelliste, 30 juillet 2016 :

L’hôtel Comfort Inn de Trois-Rivières est en grève depuis minuit hier soir. Les employés de la réception et du service d’entretien refusent d’acquitter leurs tâches devant l’intransigeance de leur employeur avec qui les négociations n’aboutissent pas depuis dix mois maintenant.

Au total, ce sont 16 employés qui sont en grève. À une semaine du début du Grand Prix de Trois-Rivières, M. Potter aurait préféré éviter d’en arriver là, mais assure que l’hôtel, situé sur la rue Corbeil, reste accessible. «L’hôtel est toujours fonctionnel. [Le Grand Prix], c’est une grosse période, mais on s’en sort malgré tout. On est fonctionnel à 100%. Les réservations sont honorées», assure Jason Potter.

Lire la suite

Attaque contre le droit de grève au Maroc

Aujourd’hui Maroc, 29 juillet 2016 :

Avant même que le projet de loi entame son circuit législatif, des voix s’élèvent pour dénoncer une «mauvaise foi gouvernementale».

Au moment où le très attendu projet de loi organique sur le droit de grève a été soumis, jeudi 28 juillet, au Conseil de gouvernement pour approbation, le syndicat le plus représentatif à l’échelon national, en l’occurrence l’UMT, a décidé de le rejeter sans même l’avoir consulté. A en croire plusieurs sources syndicales, aucune version du projet de loi organique en question ne leur a été à ce jour rendue de façon officielle.

Lire la suite

Des immigrants détenus en Ontario poursuivent leur grève de la faim

La Presse, 29 juillet 2016 :

Un groupe de défense des droits des immigrants et réfugiés soutient que plus d’une dizaine de détenus mènent une grève de la faim depuis deux semaines, en Ontario.

Selon l’organisation No One is Illegal (Personne n’est illégal), des immigrants emprisonnés au centre correctionnel du Centre-Est de Lindsay ainsi qu’au centre de détention de l’Est de Toronto refusent de manger depuis le 11 juillet. Ils exigent un entretien avec le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, l’abolition de la détention d’immigrants dans des établissements à sécurité maximale et une limite de 90 jours à l’emprisonnement de tout immigrant.

Grève à Air France : le mouvement se poursuit

France 3 Provence-Alpes, 28 juillet 2016 :

La grève des hôtesses et stewards d’Air France entame son deuxième jour ce jeudi avec « un peu plus d’annulations de vols » que la veille.

Deuxième jour de mobilisation pour des hôtesses et stewards d’Air France dans toute la France avec « un peu plus d’annulations de vols » que la veille ont indiqué des sources aéroportuaires à l’AFP.

Lire la suite

Un docker CGT condamné à un mois de prison avec sursis

Libération, 27 juillet 2016 :

Deux militants CGT, soupçonnés de violences contre des policiers lors de la manifestation nationale du 14 juin contre la loi travail à Paris, ont été relaxés de ces faits mercredi, mais l’un a été condamné pour rébellion.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce docker du Havre, âgé de 33 ans, à un mois d’emprisonnement avec sursis pour s’être rebellé lors de son interpellation. Également jugé pour avoir lancé des projectiles sur la police, il a été relaxé faute de preuves.

Lire la suite