Archives quotidiennes : 29/06/2016

Des ouvriers bulgares occupent l’hôtel à Maintenon pour le paiement des salaires

L’Echo Républicain, 29 juin 2016 :

Les ouvriers bulgares de Bulmix ont été employés sur plusieurs chantiers à Maintenon, dont la construction de l’hôtel de luxe Le Castel. Mais ils ne sont plus payés. Ils sont en grève et vivent dans L’hôtel du Cygne qui n’est plus payé non plus.

Le décor de l’accueil de L’hôtel du Cygne, à Maintenon, fait plus penser à un squat : deux énormes et vieux téléviseurs, reliés à quatre paraboles pendues aux fenêtres, sont échoués sur le bar, des canettes de sodas gisent sur le comptoir, des boîtes de tabac consommé sont oubliées sur les étagères, des emballages vides jonchent les lieux et les cendriers débordent.

Lire la suite

Coupures de courant pour les parlementaires en Dordogne

France Bleu, 28 juin 2016 :

Pour protester contre la loi travail, la CGT Energie 24 a pratiqué des coupures d’électricité entre hier lundi 27 juin et aujourd’hui mardi 28 juin. Le syndicat a ciblé les domiciles des parlementaires socialistes de Dordogne.

Dans un communiqué, le syndicat CGT Energie 24 revendique des coupures d’électricité chez des élus de la Dordogne entre le lundi 27 juin et le mardi 28 juin. Cette action s’inscrit dans le cadre de la onzième journée de protestation contre la loi travail. Selon le syndicat, les coupures ont ciblé les députés et les sénateurs socialistes du département. Pour la CGT,  » le gouvernement ne veut rien entendre, n’écoute que le MEDEF et s’obstine à porter ce projet ».

Des photographes molestés par les forces de l’ordre pendant une manif à Toulouse

France 3 Midi-Pyrénées, 28 juin 2016 :

La manifestation contre la loi Travail de ce mardi 28 juin à Toulouse s’était déroulée dans le calme mais en fin de cortège plusieurs photographes ont été la cible des forces de l’ordre.

L’un d’eux témoigne sur son blog, habituellement destiné aux amoureux de la photo. Loïc Tripier, alias « Pyrros » raconte qu’en fin de manifestation, il a été le témoin du matraquage en règle d’un d’autre photographe, Pablo Tupin, par des policiers qui lui reprochaient semble-t-il de s’être trop approché lors de l’interpellation d’un manifestant.

Lire la suite

Appel de l’UD CGT Belfort à la mobilisation le 5 juillet

Prochaine journée d’action pour le retrait de la loi travail : mardi 5 juillet. Les camarades de l’UD CGT 90 appellent à un rassemblement à 10 h devant la Maison du Peuple à Belfort.

Belfort5Juillet

Arrestations de syndicalistes à Lille : On ne se laissera pas intimider

Communiqué de l’UD CGT du Nord, 28 juin 2016 :

Ce matin, 7 camarades et 1 enfant de 15 ans ont été arrêtés lors d’une action syndicale contre la loi « El Khomri » de casse du code du travail.

A la fin de la manifestation régionale de cet après-midi, qui a réuni plusieurs milliers de personnes, la CGT a appelé les manifestants à rejoindre en cortège le commissariat central de Lille pour demander leur libération.

Lire la suite

Grève au restaurant Krowarzywa de Varsovie : Appel à la solidarité

Syndicat OZZIP, 26 juin 2016 :

Le lundi 20 juin, une grève a éclaté chez Krowarzywa, un restaurant populaire de Varsovie qui sert des burgers vegans. C’est l’aboutissement du conflit qui oppose les employé-e-s et les employeurs ces derniers mois. Ce conflit résulte des changements récemment opérés au sein de l’entreprise en parallèle à son développement. Les propriétaires ont récemment ouvert deux nouveaux restaurants et le troisième a été déplacé vers un local plus grand. Néanmoins, le succès de l’entreprise ne s’est pas traduit par de meilleures conditions de travail. C’est même le contraire : les employé-e-s ont une charge de travail plus lourde tandis que les contraintes et les salaires sont restés identiques. Les propriétaires ont lancé un message clair au personnel : plus aucune décision ne ferait l’objet d’une consultation préalable. Mettre en place la vidéo-surveillance sans le consentement, et même sans en avoir informé les employé-e-s, voici un exemple de cette nouvelle approche de la gestion des « ressources humaines ». Cet événement, ainsi que la peur d’être licencié, ont déclenché la constitution d’une section du syndicat « Initiative Ouvrière » le dimanche 19 juin. Le premier syndiqué a été licencié le même jour (même si son licenciement n’était pas officiellement lié à son appartenance syndicale, on le voit comme un signe avant-coureur d’autres licenciements dans un futur proche ; qui plus est, le licenciement s’est fait sans notification écrite et sans raison claire).

Le lendemain, les employé-e-s ont informé les patrons de la constitution du syndicat et ont remis la liste de leurs revendications. Outre la réintégration de leur collègue, ils exigeaient : la modification de la manière dont était calculé leur salaire (un taux horaire fixe en lieu et place d’un pourcentage des ventes), des contrats de travail garantis pour ceux qui sont employés de manière officieuse et via les « thrash agreements » (civic contracts) et la reconnaissance du syndicat.

Lire la suite

Londres : Rassemblement le 30 juin en solidarité avec les luttes en France

Appel à un rassemblement le jeudi 30 juin à 12 heures devant le consulat français à Londres ( French Consulate, 21-23 Cromwell Rd, SW7 2EN Londres) :

Les capitalistes et leurs Etats tentent partout de masquer leurs actions par la production d’une armée de sans-emploi afin de diviser la classe ouvrière et de réduire la part des travailleurs dans les richesses produites par la société.

solidarity

Leurs médias hurlent outrageusement leurs mensonges sur « la vie facile des travailleurs en France », « les violations inacceptables du droit des patrons à licencier comme et quand ils le souhaitent », etc. afin de défendre le capitalisme et sa conduite inhérente à son existence de mépris envers tous dans la course aux profits. Les modifications apportées dans le code du travail en France sont une nouvelle tentative pour de nouvelles mesures d’austérité et pour faire porter le poids de la crise du capitalisme sur le dos de la classe ouvrière.

Lire la suite