Mexique : trois morts lors d’une manifestation d’enseignants

Le Figaro, 20 juin 2016 :

La CNTE, farouchement opposée à la mise en place d’une réforme du statut des enseignants qui limite le rôle des syndicats dans la nomination et la promotion des professeurs, organise des manifestations depuis plusieurs jours. L’une d’elle a mal tourné dans l’Etat de Oaxaca.

Trois personnes sont mortes dimanche lors d’affrontements entre la police et le syndicat d’enseignants CNTE (Coordination nationale des travailleurs de l’éducation) dans l’Etat de Oaxaca à Nocchixtlan (Mexique). Il y a eu également 60 blessés, dont beaucoup par balles, et 21 arrestations. Des représentants de la CNTE ont dénoncé lors d’une conférence de presse à Mexico «l’attaque» orchestrée par le gouvernement fédéral et d’Oaxaca contre des enseignants qui manifestaient en bloquant une route. Il y a également eu des policiers blessés.

La table de dialogue refusée

Les représentants de la CNTE ont exigé du gouvernement d’Enrique Pena Nieto l’installation d’une table de dialogue pour discuter des conditions de mise en place de la réforme éducative et demander la liberté pour «tous les prisonniers politique et de conscience» appartenant ou non à la CNTE.

Le Secrétariat à l’éducation public, dirigé par Aurelio Nuno Mayer, se refuse à organiser une nouvelle table de dialogue. Il a au contraire procédé aux licenciements de professeurs qui refusent de faire classe et de participer aux examens d’évaluation.

Les protestations contre la mise en place de la réforme éducative se déroulent dans tout le pays mais c’est dans l’Etat d’Oaxaca qu’elles ont pris un tour plus violent. La CNTE, qui est le syndicat d’enseignant le plus radical, est farouchement opposée à la réforme éducative qui a surtout consisté à réformer le statut des enseignants.

Avant la réforme, la carrière des enseignants était gérée par les syndicats qui étaient pratiquement souverain sur les nominations et les promotions des professeurs. Cette réforme était «une vraie déclaration de guerre contre les syndicats» selon Soledad Laoeza Tovar, du Colegio de Mexico.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s