A Rouen, les agents en charge de la propreté en grève pour le nettoyage des marchés

Paris-Normandie, 19 juin 2016 :

Pour protester contre l’état dans lequel certains commerçants laissent leur emplacement, ni le marché des Emmurés du samedi 18 juin, ni celui de la place Saint-Marc hier dimanche, n’ont fait l’objet d’un nettoyage en début d’après-midi. Un mouvement reconductible conduit par les agents de la Direction des espaces publics et naturels (DEPN) en charge de la propreté et relayé par la CGT territoriaux. Un coup de semonce qui rappelle qu’un accord avait été conclu au printemps 2010 entre les commerçants et la Ville à ce sujet. Les premiers avaient promis de faire des efforts afin de faciliter la tâche des agents municipaux. En contrepartie, la Ville avait remis dans ses cartons sa volonté de fermer les marchés à 13 h. Visiblement de l’eau, plus très propre, a passé sous les ponts depuis…

« La mairie a sa part de responsabilité »

Interrogés, la plupart des commerçants reconnaissent être conscients du problème. « C’est vrai qu’après le départ des étals ce n’est pas toujours nickel. Nous, on laisse toujours une place propre… », remarque Anthony, marchand de fruits et primeurs. « Ce matin en arrivant, nous avons même fait le ménage pour que ce soit présentable pour les clients ! ». De son côté, Olivier, fruitier également, pointe du doigt les responsables : « Il y a une certaine catégorie de confrères qui ont de la marchandise déjà bien avancée au niveau mûrissement. Lorsqu’ils repartent, ils ne s’encombrent pas des invendus qui, de toute façon vont pourrir en quelques heures. Ils les laissent sur place, n’importe comment. Je comprends la grogne des employés chargés du nettoyage ».

Christophe, fleuriste, met un point d’honneur à laisser un emplacement propre. « Quand je remballe, je balaie. C’est du bon sens, c’est tout ! ». Plus loin, un marchand de poulets cuits (qui préfère rester anonyme) résume la situation : « Tout n’est pas blanc, ni noir. S’il est évident que ce sont toujours les mêmes qui sont responsables de la saleté, la mairie a sa part de responsabilité également. Un point d’eau pour 400 commerces, ce n’est pas un peu juste ? Et puis il y a le placier, dont c’est le boulot de faire respecter le règlement. Il sait qui sont les fautifs. On le lui a dit à maintes reprises. Il est payé pour cela, donc à lui d’agir ! ».

Le placier justement, reconnaît les problèmes mais affirme jouer les médiateurs à chaque marché, « conseillant les uns ou réprimandant les autres… » tout soulignant « qu’un service minimum de nettoyage sera tout de même assuré ».

De source commerçante, une réunion sur le sujet devrait se tenir mardi matin entre les commerçants non sédentaires et l’adjoint au maire en charge des marchés, Jean-Loup Gervaise. Et dire que l’élu venait tout juste de finir de boucler son plan de foire avec les forains de la Saint-Romain…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s