[Leur société] La Société Générale – les paradis fiscaux pour les uns, l’enfer des plans sociaux pour les autres

Des nouveaux licenciements chez la Société Générale ! L’entreprise annonce cette fois la suppression de 240 postes à Caen et à Rouen.

La Société Générale avait déjà annoncé fin 2015 le lancement de ce plan de suppression de 420 postes jusqu’en 2017 en France. Neanmoins le bilan s’alourdit et il s’agirait plutôt de 550 emplois supprimés. Et tout ça afin d’accroître la « compétitivité »  et réaliser 850 millions d’euros d’économies. En 2012, un autre plan d’économies avait déjà couté 880 suppressions d’emplois en France, et 1 500 dans le monde.

image

Pourtant les profits sont là. En 2014, les bénéfices ont augmenté de 30 %, soit 2,69 milliards d’euros. Pour 2015 une nouvelle hausse de 25 % a été annoncée. Le résultat net en 2015 serait de l’ordre de 4 milliards d’euros.

La société a egalement reçu de l’État, grâce à la réduction des impôts au titre du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), un cadeau de 26 millions d’euros en 2014 et de 38 millions d’euros en 2015.

En 2016, Société Générale a été aussi directement impliquée dans l’affaire  de Panama Papers. Selon Le Monde, l’analyse des données de Mossack Fonseca depuis sa création, en 1977, jusqu’en 2015 place la Société générale dans le top 5 des banques qui ont créé le plus grand nombre de sociétés offshore par son entremise. La Société générale a créé 979 sociétés offshore immatriculées par Mossack Fonseca.

Et pourtant le patron de la Société Générale assurait il y a déjà 4 ans devant une commission d’enquête d’en avoir fini avec les paradis fiscaux, notamment Panama. Les nouvelles révélations prouvaient que son témoignage était faux et que la Société Générale avait toujours près de 400 sociétés offshore à ce moment là.

Malgré l’enquête pour la fraude fiscale aggravée et le faux témoignage courant avril, et après une nouvelle audience devant le Sénat, Frédéric Oudéa, le patron de la Société générale, a été  « blanchi » par la chambre haute, qui a décidé de ne pas renvoyer son faux témoignage devant la justice.

Les malversations financières sans obstacles ni craintes, les bénéfices en hausse, les subventions et crédits d’impôts qui pleuvent… tout va très bien pour le patron de la Société Générale et ses actionnaires.

Par contre, les travailleuses et travailleurs, notamment celles et ceux qui subissent les plans sociaux à répétition, continuent à en payer le prix fort.

Publicités

Une réponse à “[Leur société] La Société Générale – les paradis fiscaux pour les uns, l’enfer des plans sociaux pour les autres

  1. c’est pas moi qui plaindrait ces petits collabos de conseillers bancaires de mrd, avec leur condescendance à 2 balles et leur pauvre bac+2 ils se prennent pour je sais pas quoi.
    Bienvenue à pole emploi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s