Centre de traitement de déchets d’Ivry: « C’est maintenant qu’il faut monter d’un cran »

BFM TV, 31 mai 2016 :

La principale usine d’incinération de déchets d’Ile-de-France, située à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), est bloquée par des syndicalistes demandant le retrait du projet de loi Travail. Ceux-ci se disent « déterminés » et appellent à « multiplier ce type d’opérations au niveau national ».

Après la pénurie d’essence, le blocage des raffineries, bientôt les ordures dans les rues. Des grévistes de la CGT bloquent depuis la matin la principale usine d’incinération des déchets d’Ile-de-France, situé à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Une cinquantaine de militants grévistes, éboueurs et égoutiers, bloquent l’accès au site qui traite 700.000 tonnes de déchets par an, provenant de plusieurs communes de la région parisienne et de douze arrondissements de la capitale.

A l’entrée du site, sur la grille, une grande pancarte est installée sur laquelle on peut lire « Poubelle la vie ». Juste devant, une montagne de déchets, de sacs poubelle éventrés bloquent l’accès. Un choix stratégique selon Régis Vieceli, de la CGT du nettoiement à Paris. « On sait que ce site traite plus de 2.000 tonnes d’ordures ménagères provenant d’une partie de Paris et d’une quinzaine de communes environnantes donc cela va vite se voir dans les rues, justifie-t-il sur RMC. C’est dommage mais le gouvernement doit retirer cette loi ». Et ce syndicaliste d’estimer qu’il faut désormais monter d’un cran dans la protestation et les blocages.

« Elever le niveau de rapport de force »

« C’est un moyen de pression supplémentaire, assure-t-il. Et dans le même temps, on ne pouvait pas laisser les cheminots et nos camarades des raffineries, des dépôts d’essence seuls dans l’action. S’il faut en arriver à bloquer les quatre centres de traitement des déchets d’Ile-de-France, on les bloquera. On est déterminés ». Sur place, la Fédération CGT des Services publics appelle à paralyser la collecte et le traitement des déchets dans toute la France.

« Face au blocage du gouvernement, on est résolu à continuer à élever le niveau de rapport de force, explique Baptiste Talbot, secrétaire général de la Fédération CGT Services publics. Concrètement, c’est maintenant qu’il faut passer un cap, qu’il faut monter d’un cran. Le mot d’ordre est de multiplier ce type d’opérations au niveau national. Cela paralysera la mission stratégique que constitue le ramassage et le traitement des ordures ménagères. Il sera visible et palpable que nous sommes sur la construction d’un mouvement dur ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s