En Belgique aussi : « La coupe est pleine »

RTBF, 23 mai 2016 :

Ce mardi 24 mai sera marqué, à Bruxelles, par une manifestation nationale à l’appel de tous les syndicats. « La coupe est pleine », peut-on lire sur le tract publié conjointement par la FGTB, la CSC et la CGSLB. Mais pleine de quoi exactement ? Retour sur les principales revendications syndicales et le contexte de cette manifestation.

« Nous en avons plus qu’assez des attaques permanentes du gouvernement et des employeurs qui visent l’argent et les droits des travailleurs », continue l’appel à la manifestation. Ce qui menace les droits des travailleurs, pour les syndicats, c’est notamment la loi Peeters, destinée à rendre plus flexible la répartition du temps de travail. Et ce qui menace leur argent, ce sont entre autres les coupes budgétaires opérées dans les services publics et dans l’enseignement.

« Les jobs, jobs, jobs se font attendre », dénonce le front commun, « tout comme une concertation sociale digne de ce nom ».

Le projet de réforme du droit du travail du ministre de l’Emploi Kris Peeters (CD&V) cristallise la colère des syndicats. Un projet qui prévoit une répartition plus flexible du temps de travail, avec l’annualisation du temps de travail, la fin de la semaine des 38 heures et de nouvelles mesures sur les heures supplémentaires.

« Accroître encore la flexibilité n’est pas tenable. La semaine des 38 heures n’est pas négociable. Fini les manigances des gouvernements et des employeurs ! », scandent les syndicats dans leur tract commun. Leur slogan : « On n’est pas des élastiques ». Ils ne nient pas l’importance de la flexibilité, mais sa généralisation et son caractère obligatoire leur posent problème.

Illustration ce lundi matin devant les bureaux du SPF Emploi, où des manifestants de la FGTB étaient rassemblés pour poser la question « Qui va garder les enfants ? ». À l’avenir, les travailleurs à temps partiel pourraient être sollicités seulement 24 heures avant une prestation. « C’est ingérable dans une vie quotidienne, il ne faut pas prendre les gens pour des Kleenex ou des pions qu’on distribue », « c’est un gros problème pour la conciliation du travail et de la vie privée », expliquaient deux manifestantes.

Le 1er mai 2016, Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, avait déjà déclaré sur le plateau des Décodeurs RTBF que cette réforme allait « conduire très simplement à renvoyer, majoritairement, des femmes à la maison ». Même écho du côté de Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB : « On va créer un fossé au niveau du genre ».

Les syndicats dénoncent également les coupes budgétaires opérées dans les budgets des services publics et de l’enseignement.

Sud Info, 23 mai 2016 :

La manifestation partira de la gare du Nord en fin de matinée, à 11h30, pour rejoindre la gare du Midi. Les militants sont attendus dès 8h30 au point de rassemblement. En début d’après-midi, les présidents et secrétaires généraux du front commun syndical prendront la parole, sur l’esplanade de l’Europe.

50.000 personnes sont attendues à cette manifestation selon les forces de l’ordre. Le cortège passera par le boulevard du Jardin Botanique, le boulevard Pachéco, le boulevard de l’Empereur, la rue des Alexiens et le boulevard Lemonnier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s