Les CRS chargent les barrages du dépôt pétrolier de Lorient

Ouest France, 20 mai 2016 :

Le sous-préfet de Lorient a mis en demeure les manifestants de lever les barrages au dépôt pétrolier. Deux compagnies de CRS sont sur place. Ils viennent de charger.

direct-les-crs-preparent-la-charge-au-depot-petrolier-de-lorient

Les personnels portuaires bloquent le dépôt pétrolier du port de pêche de Lorient depuis mercredi.

Le sous-préfet de Lorient a demandé aux syndicats de lever les barrages sous peine de faire intervenir les CRS.

15 h 40
La charge des CRS est lancée à l’instant.

15 h 45
Première charge lancée, les forces de l’ordre ont repris un premier barrage dans l’avenue de la Perrière, les manifestants se sont repliés vers un deuxième barrage plus loin.

Face-à-face au milieu de l’avenue.

Les pompiers interviennent sur le premier barrage pour éteindre les feux.

15 h 55
Les sapeurs-spompiers lorientais éteignent les feux du premier barrage afin d’ouvrir un passage aux véhicules des CRS.

Les manifestants ont reculé au niveau de leur deuxième barrage, plus loin avenue de la Perrière. Une deuxième charge va être lancée.

16 h
Les manifestants viennent d’être délogés du deuxième barrage. Ils s’éparpillent dans les rues adjacentes du port de pêche.

Pour se retrouver sur un autre barrage, rue de Seignelay qui marque l’entrée du dépôt pétrolier. Les forces de l’ordre sont positionnées face à eux.

16 h 20
Le barrage de la rue de Seignelay, qui mène au dépôt pétrolier, a été franchi par les CRS.

Les manifestants – environ une centaine – se regroupent en bas de la rue et pourraient se diriger vers le dernier barrage, avenue Jacques-Cartier, devant le silo.

16 h 30
Il ne reste plus qu’un petit groupe de manifestants devant l’entrée du dépôt pétrolier. Il tente de monter un dernier barrage.

Les forces de l’ordre se préparent à intervenir une nouvelle fois.

16 h 33
Les gendarmes mobiles ont repris l’entrée du dépôt pétrolier. Les manifestants sont 50 m plus loin dans la rue de Seignelay.

16 h 40
Nouvelle charge des gendarmes avec utilisation de bombes lacrymogènes. La rue de Seignelay est désormais aux mains des forces de l’ordre. Les camions de la gendarmerie mobile arrivent par les rues parallèles. Quelques manifestants se sont dispersés dans le port de commerce.

16 h 40
Nouvelle charge des gendarmes avec utilisation de bombes lacrymogènes. La rue de Seignelay est désormais aux mains des forces de l’ordre. Les camions de la gendarmerie mobile arrivent par les rues parallèles. Quelques manifestants se sont dispersés dans le port de commerce.

16 h 45
Nouvelle sommation. Les manifestants se concentrent au bas de la rue du Comté de Bernadotte, au croisement de l’avenue Jacques-Cartier. C’est là que se trouve le dernier barrage.

16 h 55
Les gendarmes mobiles ont repris le dernier barrage de l’avenue Jacques-Cartier. Ils contrôlent désormais toutes les rues autour du dépôt pétrolier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s