A Belgrade, une action des organisations féministes contre la violence faite aux femmes et le feminicide

Le réseau « žene protiv nasilja » (femmes contre la violence), le collectif « autonomni ženski centar » (le centre autonome des femmes) et l’organisation « žene u crnom – srbija » (femmes en noir – Serbie) ont organisé un rassemblement et une action sous le nom de « Nijedna žena manje, nijedna mrtva više » (aucune femme en moins, aucune morte en plus) contre le feminicide en Serbie, le 18 mai à 17 h, place de la République à Belgrade. Ainsi que dans d’autres villes : Novi Sad,  Kraljevo, Kruševac, Leskovac.

image

(Photo page fb žene protiv nasilja https://m.facebook.com/MrezaZeneProtivNasilja/ )

Les manifestantes revendiquaient entre autre que le 18 mai soit reconnu comme journée de mémoire aux femmes victimes des violences.

Pour information : 25000 femmes sont victimes des violences chaque année en Serbie, seuls 2300 cas font objet des suites judiciaires. Plus de 20 femmes sont tuées chaque année. Depuis le début de 2016, neuf femmes ont succombé aux violences qu’elles subissaient.

image

Le texte d’appel :

« Le réseau « žene protiv nasilja » (femmes contre la violence), le collectif « autonomni ženski centar » (le centre autonome des femmes) et l’organisation « žene u crnom – srbija » (femmes en noir – Serbie) appellent au rassemblement contre le feminicide  en Serbie. Le rassemblement aura lieu le 18 mai à 17 h, place de la République à Belgrade. Les organisations féministes organisent des rassemblements dans d’autres villes : Novi Sad,  Kraljevo, Kruševac, Leskovac.

Nous exigeons que le 18 mai soit reconnu comme la journée de mémoire aux femmes – victimes des violences des hommes et nous rappelons les responsabilités de l’Etat face aux crimes contre les femmes.

L’année dernière,  en 72 heures, le 16 le 17 et le 18 mai, sept femmes ont été tuées en Serbie. On doit se souvenir de ces dates comme les journées des crimes de masse perpétrées par des hommes contre les femmes, on doit se souvenir de ces femmes qui ne sont plus parmi nous et comme un rappel destiné à  des institutions de l’Etat, de leurs mauvaises interventions ou manque d’interventions.

Les femmes ne sont pas des numéros, souvenons-nous de leurs noms !
Venez pour que l’on inscrive, ensemble, leurs noms dans notre mémoire collective à des femmes-victimes des violences des hommes. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s