Hôpital de Lisieux : la grève reconduite ce week-end

Le Pays d’Auge, 6 mai 2016 :

Le personnel médico-social de l’Ehpad du centre hospitalier de Lisieux avait déposé un préavis de grève à Lisieux pour vendredi 6 mai. Elle est reconduite ce week-end.

Lundi 2 mai, le personnel médico-social de l’Ehpad et des services longs séjours avait déposé un préavis de grève pour vendredi 6 mai. ” Il y a un gros malaise, on souhaite qu’un dialogue soit renoué et que des solutions soient apportées”, déclarait alors Côme Nesterowski, délégué syndical Sud-Santé.

De son côté, la direction reconnaissait des conditions de travail compliquées du fait d’un fort taux d’absentéisme et des travaux affectant le pavillon Jean-Devaux.

“On peut comprendre l’inquiétude, surtout dans ces Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). La dépendance est de plus en plus accrue, les charges de travail augmentent et nous peinons à trouver des personnes pour remplacer les salariés en arrêt maladie”, commentait alors Thierry Fassina, secrétaire général du centre hospitalier.

Un pool de remplacement

Ce vendredi 6 mai, la grève du personnel médico-social était effective. “Nous sommes suivis dans notre entreprise par la majeure partie des salariés de ce secteur (entre 150 et 170 salariés)”, commente le syndicaliste. Toutefois, les soignants se doivent de rester au chevet des malades du fait de leur assignation.

De son côté, la direction de l’hôpital a présenté plusieurs propositions ce vendredi 6 mai au personnel.

“On se laisse jusqu’à lundi matin pour étudier les solutions proposées d’autant que les aides soignantes et infirmières travaillent ce week-end. Elles vont en parler entre-elles”, précise Côme Nesterowski.

Un des axes proposés lui paraît intéressant. “La direction propose de constituer un pool de remplacement afin de palier aux arrêts de travail plutôt que d’avoir deux ou trois remplaçants successifs en intérim sur un même poste en quelques semaines”, annonce le délégué de Sud-Santé.
L’idée semble pouvoir se concrétiser assez rapidement selon ses échos. “La direction parle de juin au moment des instances.” Par ailleurs, la direction du centre hospitalier se serait engagée à “supprimer le sous-effectif”. Notamment le week-end : “Les filles sont une en moins alors que la charge de travail est identique.”

Côme Nesterowski se veut confiant. “La situation n’est pas bloquée comme elle a pu l’être à un certain moment. Il y a une volonté de la part de la direction de trouver des solutions, c’est déjà un bon point.”

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s