Algérie : Loin des regards, le pouvoir exécute sa menace

Radio Gouraya, 18 avril 2016 :

Le pouvoir vient de mettre en exécution sa menace en embarquant brutalement à l’aube de ce Lundi à Boudouaou les enseignants contractuels, se plongeant dans leur profond sommeil, sur une dizaine de bus préparés à cet effet. Plusieurs blessés ont été enregistrés suite à la résistance des enseignants contractuels à l’intervention policière et des animateurs de la coordination ont été mignotés et se trouvent actuellement aux commissariats pour subir les premiers interrogatoires. L’autoroute reliant El Yachir Bordj El BARARIDJ est fermée ce matin par les enseignants contractuels et à Blida, un enseignant est en état très critique suite à sa tentative de fuir en sautant du bus qui les a embarqués roulant à une grande vitesse et des rumeurs parlent de deux cas de décès qui ne sont pas encore confirmés.

Cette intervention féroce et barbare s’est produite au moment ou une médiation de trois syndicats de l éducation été proposée pour trouver une solution au problème des contractuels et déposée sur le bureau de Sellal. Avec cette tournure, le sort de troisième trimestre est sans doute compromit et on vient d’apprendre que le CNAPESTE préconise une grève générale de 10 jours dans les trois paliers de l’éducation en attendant le ralliement des autres syndicats.

La Fédération Nationale du Secteur de l’Education affiliée au SNAPAP incombe une part responsabilité aux médiateurs qui ont marchandé la cause des contractuels et condamne dans un communique avec fermeté cette énième atteinte aux libertés d’expression et de manifestation. Plusieurs wilayas ont observé ce matin des grèves et rassemblement devant les directions de l’éducation pour dénoncer et condamner l’intervention policière qui a mis fin au Sit-In observé par les contractuels à Boudwaw depuis 13 jours.

Les contractuels comptent saisir la justice pour traitement inhumain de forces de sécurité notamment envers des femmes enceintes se trouvant sur le lieu du SIT IN à Boudouaou lors de l’embarquement. Avec cette démarche, le pouvoir confirme bien sa nature celle d’un régime policier qui gère les revendications de son peuple par la matraque.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s