Révolte en Macédoine – des grèves, manifestations et affrontements à Skopje

Depuis le 13 avril, des manifestations massives anti-gouvernementales frappent la Macédoine. Sous un mot d’ordre demandant la démission du président Gjeorge Ivanov, il s’agit surtout d’un rejet de la coalition des partis ultra-nationalistes macédoniens et albanais et leur politique ultralibérale et réactionnaire qui a donné lieu à plusieurs attaques anti-ouvrières, contre les droits des femmes et des minorités, et une série de mesures sécuritaires et répressives.

image

Les événements de cette semaine sont une suite directe des manifestations du mois de mai 2015 (à ce propos l’analyse publié par ICO en juin 2015 sur le lien suivant : http://www.communisme-ouvrier.info/?Que-se-passe-t-il-en-Macedoine ). Depuis, après plusieurs mois de négociation entre le parti au pouvoir et l’opposition, et sous pression de la rue et la société civile, le premier ministre Gruevski et son gouvernement  ont démissionné, remplacés par un « gouvernement d’expert ». Des nouvelles élections ont été programmées pour cet été. Néanmoins, le président Ivanov a profité d’accalmie pour remettre tout en cause y compris des nouvelles élections et une série de lois voulues par l’opposition et la société civile.

image

Le mois dernier, la Cour Constitutionnelle de Macédoine (FMRY) a déclaré la « Loi sur les regles de grâce présidentielle et l’amnistie  » anti-constitutionnelle, car elle excluait la possibilité d’accorder la grâce aux personnes qui sont soupçonnées ou condamnées pour les crimes de fraudes électorales, du viol ou encore de la pedocriminalité, bref tous les points sur lesquels l’opposition social-démocrate et le mouvement progressiste insistaient. Le président de Macédoine Gjeorge Ivanov s’est dépêché d’accorder sa grâce le 12 avril notamment à ceux soupçonnés de corruption et fraude électorale arrêtant de fait l’instruction du Bureau spécial du procureur public (mis en place par les accords avec l’opposition). Parmi ces 56 personnes, bon nombre de membres de son propre parti  (nationaliste VMRO-DPMNE), y compris l’ex-chef de la DGSI macédonienne, neuveu de l’ancien premier ministre Gruevski.

Dès le lendemain, le 13 avril, des milliers de personnes ont manifesté à Skopje contre cette décision. 

image

La manifestation a commencé devant les bureaux de Procureur en signe de soutien et a été poursuivie devant le bâtiment présidentiel qui a fini couvert par des oeufs. La manifestation a fini devant les locaux du parti nationaliste au pouvoir VMRO-DPMNE.

La principale revendication des manifestations a clairement été la démission du président Ivanov.

image

Lors de la manifestation le lendemain, le 14 avril, devant le bâtiment présidentiel ce ne sont plus les oeufs que les manifestant-es jetaient mais les pavés et cocktails molotov. Plusieurs départs de feu ont sérieusement endommagés le bâtiment.

image

Plus loin un cortège de près de 5000 manifestant-es a réussi à déborder les forces de police et est arrivé jusqu’au parlement macédonien. La cible des manifestant-es était surtout les locaux du parti au pouvoir. Les forts affrontements entre les manifestantEs et les forces spéciales de la police ont éclaté aux abords du parlement et des locaux du VMRO.

Au moins 13 personnes ont été interpelléEs et plusieurs dizaines ont été blessées.

image

Les partis nationalistes ont organisé des contre-manifestations en ramenant leurs sympathisants avec les bus de toute la Macédoine. La mobilisation a été de faible intensité et s’est limitée  à un rassemblement de protestation devant les locaux du parti social-démocrate, le principal parti de l’opposition dont le président a relevé toute affaire de corruption et de fraude.

Les organisations annoncent des nouvelles manifestations contre le président Ivanov et VMRO pour vendredi soit et ce week-end. Des grèves qui ont déjà touché le pays cette semaine devraient se poursuivre la semaine prochaine également.
Quelques photos :

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

4 réponses à “Révolte en Macédoine – des grèves, manifestations et affrontements à Skopje

  1. Pingback: 7ème jour de révolte en Macédoine. Trois témoignages de manifestant-es pour « Solidarité Ouvrière » | Solidarité Ouvrière

  2. Pingback: 7ème jour de révolte en Macédoine. Trois témoignages de manifestant-es pour « Solidarité Ouvrière » | Solidarité Ouvrière

  3. Pingback: LabourNet Germany » Massenproteste in Mazedonien: Gegen die nationalistische Regierung, für den Rücktritt des Präsidenten Ivanov

  4. Pingback: [Interview] La lutte pour une Macédoine libérée de la dictature et de la répression ! | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s