Bois-Colombes: un nouveau lycéen victime de violences policières

BFM TV, 12 avril 2016 :

Victor, élève au lycée Albert-Camus à Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, a annoncé son intention de porter plainte: il affirme avoir été frappé et gazé par un CRS.

crsbois1

S’agit-il d’un nouveau cas de violences policières contre un lycéen? Un jeune homme de 17 ans, élève au lycée Albert-Camus à Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, affirme avoir été violemment projeté contre une grille de l’établissement et gazé par un CRS lors d’un blocage lycéen lundi matin, où dix personnes ont été interpellées. Il a annoncé à BFMTV son intention de porter plainte.

Victor, élève en classe de terminale, est arrivé lundi vers 8 heures « pour aller en cours ». Mais d’autres lycéens avaient décidé de bloquer l’accès de l’établissement. « J’ai attendu avec des amis jusqu’à ce que les CRS arrivent », raconte le jeune homme, alors que les forces de l’ordre commencent à évacuer la rue. « Je me suis dit qu’en restant assis et passif, il n’allait rien m’arriver », poursuit Victor.

« Vous le frappez comme un chien »

A ce moment-là, un policier l’agrippe pour le faire évacuer. S’il quitte la zone, l’élève reste aux abords du lycée et du collège. C’est là qu’il aperçoit un autre lycéen à terre se faire, selon lui, tabasser par quatre policiers. Victor décide de filmer la scène. Sur la vidéo, on entend une jeune fille hurler aux forces de l’ordre « il est à terre, vous le frappez comme un chien! »

Victor est lui aussi, selon ses dires, agressé par un policier. « J’ai été poussé contre une grille », explique le jeune homme à BFMTV.com. S’il a juste le temps d’entendre les injonctions d’un CRS qui lui crie « Recule, Recule », il dit « ne pas avoir le temps de se rendre compte » de ce que le policier lui demande. L’élève âgé de 17 ans se retrouve avec une plaie ouverte au front. « Je me retourne le visage en sang et là il me dit ‘regarde où tu vas petit con’ puis il me gaze », détaille-t-il encore.

Juste après la scène, Victor s’est rendu chez un médecin pour se faire soigner mais aussi « avoir un certificat pour pouvoir porter plainte ». Une démarche qu’il compte entreprendre lundi après-midi avec ses parents. Son père a d’ailleurs dénoncé l’accident sur les réseaux sociaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s