Loi  » travail  » : manifestations samedi dans les Deux-Sèvres

La Nouvelle République, 8 avril 2016 :

Tous à la rue, ce samedi matin, à Niort et à Thouars pour demander le retrait de la « loi travail », c’est en résumé, le message de la CGT, FO, FSU et Solidaires. Les quatre organisations syndicales invitent à manifester ou faire grève afin d’exprimer leur opposition au projet de loi sur la réforme du travail, porté par la ministre Myriam El Khomri. Deux rendez-vous sont organisés simultanément ce samedi à 10 h 30, l’un à Niort (départ place de la Brèche) et l’autre à Thouars (de la place Lavault).

affichegreve_ico_01.jpg

« Cette loi concentre énormément de mécontentements. Il y a un ras-le-bol flagrant, c’est plus qu’une goutte d’eau dans la casse sociale » estime Jocelyne Baussant, secrétaire générale de l’Union départementale FO. « C’est un tsunami » estime Vanessa Couturier, secrétaire générale de l’Union départementale CGT. « Les salariés ont compris ce qui était en train de se jouer. Ils prétendent créer des emplois en détruisant des acquis sociaux. C’est du mensonge organisé » reprend-elle.

« C’est la destruction de tous les édifices sociaux dans lesquels nous sommes structurés. On fait fi de tout ce qui a été construit » estime Jocelyne Baussant. « Les quatre organisations syndicales se retrouvent ensemble, sans sourciller. Ce projet est tellement destructeur qu’il n’y a pas d’autres solutions que son retrait ». Chrystelle Bonnard-Dechâtre, déléguée syndicale Sud-Solidaires BPCE prend l’exemple des négociations par entreprise : « C’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi, au chantage à l’emploi pour faire signer n’importe quoi ».

Delphine Druet, déchargée syndicale Sud Education 79 assure que « les fonctionnaires sont aussi mobilisés. Dans l’Éducation nationale, on est extrêmement concerné par la précarisation de l’emploi, avec des remplacements par des contractuels, précaires ».

Pour la FSU retraités, Jean-Michel Rapinat regrette que « les organisations syndicales soient souvent traitées de ringardes, passéistes » alors que « nous ne sommes pas satisfaits de la situation de l’emploi et voulons que ça bouge. Mais pas avec des réformes qui nous ramènent deux siècles en arrière ! »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s