Archives quotidiennes : 04/04/2016

« Dépénaliser les prostitué(e)s, pénaliser les acheteurs de sexe! »

abolitionprostitution

Si la dépénalisation des personnes prostituées et la pénalisation des
acheteurs de sexe ne remplacera pas une politique volontaire et globale
contre les violences faites aux femmes et pour leur émancipation
économique, sociale, politique et sexuelle, elle est une étape
indispensable qui permet de remettre les responsabilités à leur place.
Ce ne sont pas les personnes précaires et/ou victimes de réseaux mafieux
qui sont coupables de l’oppression patriarcale et capitaliste, mais bien
les hommes qui achètent l’usage d’un corps humain comme ils le feraient
d’un objet. Lire la suite

Publicités

95% des salariés en grève, les agences fermées

IMAZPRESS info, 04 avril
Le mouvement se durcit dans les agences de la BNP ce lundi 4 avril 2016, et la quasi totalité des 280 employés est en grève. Une assemblée générale s’est tenue à 9h30 dans le hall du siège social de BNP Paribas, rue Juliette Dodu à Saint-Denis. Les nouvelles négociations avec la direction, organisées en début d’après-midi, n’ont pas encore permis de parvenir à un accord. Seules les opérations en libre-service sont possibles, mais l’accueil et les rendez-vous avec les conseillers sont suspendus dans toutes les agences de l’île.

Pour rappel, les salariés de la BNP Paribas sont en grève illimitée depuis jeudi 31 mars 2016, à l’appel de la CFDT et de la CFTC. Les 16 agences de l’île sont fermées et les grévistes se relaient depuis jeudi pour occuper les locaux du siège jour et nuit.

Lire la suite

Pour le Retrait de la loi Travail : Rendez-vous mardi à Bourges et Vierzon

Appel intersyndical au manifestations des 5 et 9 avril à Bourges et Vierzon :

MARDI 5 AVRIL 2016 BOURGES :
17 h 00 Rond-point de la Résistance (Place du 8 mai 1945)

affichegreve_ico_01.jpg

SAMEDI 9 AVRIL 2016
BOURGES : 10 h 30 Place de la Nation
VIERZON : 10 h 30 Forum République

Grève générale à Mayotte pour obtenir l’égalité réelle

Témoignages, 4 avril 02016 :

Depuis mercredi, c’est la grève générale à Mayotte à l’appelle de l’intersyndicale FSU, FO, CGT, Solidaire, SNUipp, CFDT, SAEM, FAN. Les travailleurs du public et du privé demandent l’application à Mayotte du Code du Travail, l’augmentation des salaires et l’égalité sociale. C’est la reprise d’un mouvement suspendu depuis novembre dernier, à la suite de la proclamation de l’état d’urgence.

Le 25 mars dernier s’est tenu à Mayotte une réunion de la Commission consultative du travail. Les discussions entre les partenaires sociaux n’ont pas permis d’aboutir à la satisfaction des revendications des syndicats.

Lire la suite

Pologne: manifestations contre l’interdiction de l’avortement

RFI, 3 avril 2016 :

Déjà très restrictive, la Pologne pourrait totalement interdire l’avortement. C’est en tout cas ce que souhaitent des organisations pro-vie qui ont déposé un projet de loi au Parlement, soutenu par L’Eglise catholique. Ce dimanche après-midi, des manifestations contre ces mesures restrictives ont eu lieu dans plusieurs villes du pays.

Devant le Parlement polonais, plusieurs milliers de femmes brandissent des cintres métalliques. Autrefois, ils servaient à des avortements désespérés. Aujourd’hui, c’est le symbole de la révolution contre ceux qui veulent interdire totalement l’IVG. « La Pologne avait son minimum. Dans trois cas, l’avortement était légal. Aujourd’hui le gouvernement veut interdire totalement l’avortement, même en cas de viol. Retirer ce droit aux femmes, c’est de la barbarie », dénonce Izabela, 23 ans.

Lire la suite

A Rennes, un syndicaliste frappé à terre par des policiers

Libération, 3 avril 2016 :

Un homme de 60 ans envisage de porter plainte pour violences policières après les manifestations contre la loi travail jeudi à Rennes qui avaient tourné à l’affrontement avec les forces de l’ordre.

Après les manifestations contre la loi travail, une nouvelle plainte pour violences policières devrait être déposée devant l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) la semaine prochaine. Cette fois-ci, ce ne sont pas des lycéens qui estiment avoir été violentés par les forces de l’ordre mais un syndicaliste rennais de 60 ans. L’homme, membre du syndicat Sud Santé sociaux affirme, vidéo à l’appui, avoir reçu plusieurs coups de la part de deux policiers en marge des manifestations de jeudi à Rennes.

Lire la suite