Tchad : la grève paralyse les hôpitaux

BBC, 30 mars 2016 :

L’appel à la grêve de l’opposition tchadienne a surtout touché le secteur de la santé. Le mouvement a également été suivi dans la plupart des institutions publiques.

La grève lancée par l’union des syndicats du Tchad a été bien suivie. A l’hôpital général de référence de Ndjaména, peu d’agents de santé se sont présentés à leur poste. Le parking souvent bondé était pratiquement vide. Même constat à l’hôpital de la mère et de l’enfant, où les services de laboratoire, de gynécologie, de pédiatrie, d’ophtalmologie n’ont pas fonctionné. Les consultations n’étaient possibles.

Dr Silé Souat, responsable de néonatalogie à l’hôpital de la mère et de l’enfant estime que « les agents ne viennent pas travailler parce le syndicat a lancé un mot d’ordre. C’est dans leur droit. C’est un pays démocratique et chacun doit avoir la l’attitude de s’exprimer. Parce que les gens (ndlr : leaders de la société civile) se sont exprimés, on les enferme. Est-ce que c’est correct dans un pays qui se respecte ? »

Une marche de protestation prévue ce mardi est reportée d’une semaine. Les leaders arrêtés sont convoqués à une audience publique ce jeudi 31 Mars.

La situation sociopolitique reste encore tendue au Tchad après l’arrestation il y a quelques jours des leaders de la plateforme de la société civile qui appellaient à manifester contre la candidature du président sortant Idriss Déby.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s