Archives quotidiennes : 22/03/2016

Toutes et tous dans la rue le 24 mars !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le 24 mars, jour où le projet de loi travail sera présenté, les assemblées générales étudiantes et lycéennes ainsi que de nombreuses équipes syndicales appellent à manifester pour le retrait de ce projet de destruction des garanties collectives du monde du travail.

17mBordeaux

Si la loi El-Khomri passe, ce seront tous les salariés, de 16 à 65 ans, qui seront touchés par la régression sociale. Dans plusieurs villes, comme à Caen, Marseille, Strasbourg ou Paris, des manifestations pacifiques ont été dispersées à coups de matraques et de gaz lacrymogènes. On a même vu, comme à l’université Tolbiac de Paris, à la fac de lettres de Rouen ou à la fac de droit de Strasbourg, les CRS disperser dans l’enceinte de l’université les étudiants qui voulaient tenir une assemblée générale !

Lire la suite

La haine meurtrière a encore frappé

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

La haine meurtrière a encore frappé. Cette fois à Bruxelles, en Europe, comme elle frappe chaque jour, plusieurs fois par jour, partout dans le Moyen-Orient, l’Afrique et dans le reste du monde.

Comme à chaque fois lors de ces attaques terroristes, ce week-end en Turquie, hier soir au Mali, ce matin en Belgique, ces barbares sanguinaires s’en prennent lâchement à celles et ceux dont le seul tort a été d’être sur leur route vers leur travail, en famille ou entre amis dans les rues ou cafés, ou tout simplement sur le marché ou dans les magasins.

Lire la suite

Sciences Po est occupé pour le retrait de la Loi Travail !

Communiqué de l’AG de Sciences Po, 21 mars 2016 :

Sciences Po est occupé pour le retrait de la Loi Travail !

Nous, étudiant-e-s de Sciences Po, réuni-e-s à 150 en Assemblée Générale ce soir, réaffirmons notre exigence de retrait total du projet de la loi travail, sans aucun compromis possible. L’administration de Sciences Po, en refusant après maintes négociations de permettre aux étudiant-e-s de se mobiliser en les dispensant d’assiduité les jours d’action nationale, contrairement à de nombreuses universités et IEP, cherche à empêcher la mobilisation dans l’établissement. En effet, sans ces dispenses d’assiduité, les étudiant-e-s se trouvent désormais dans l’incapacité de continuer à se mobiliser pour défendre les droits des travailleurs-ses, des jeunes et des chômeurs-ses. En outre, les violences policières commises partout en France sur ordre du gouvernement lors des mobilisations participent à la répression du mouvement étudiant, il s’agit d’un réel déni du droit de grève et de manifestation !

C’est pourquoi nous avons pris la décision d’occuper les locaux de Sciences Po. Nous appelons également à une Assemblée Générale au 28 rue des Saint-Pères à minuit ce lundi 21 mars. Nous réaffirmons notre volonté de retrait total du projet et loi, et exigeons de l’administration des dispenses d’assiduité les jours de mobilisation nationale et pendant les Assemblées Générales, comme cela a été acté par des mandaté-es de plus de 60 établissements d’enseignement supérieur francais réuni-e-s en coordination nationale étudiante ce week-end à Paris 8.

Lire la suite

Toulouse : La lutte continue à la Ligue de l’Enseignement contre les suppressions d’emplois

France 3 Midi-Pyrénées, 21 mars 2016 :

Des incidents ont éclaté ce lundi entre les salariés grévistes et la direction de la Ligue de l’Enseignement Haute-Garonne au moment ou la justice examinait la situation de l’association actuellement en redressement judiciaire.

De vifs incidents ont eu lieu devant le Tribunal de Grande Instance de Toulouse ce lundi en début d’après-midi au moment où la justice examinait le dossier de la Ligue de l’Enseignement de Haute-Garonne, une association qui gère notamment des centres de loisirs pour le compte de la mairie de Toulouse et qui connaît de graves difficultés financières.

Lire la suite

Occupation d’amphithéâtre à Sciences-po Paris contre la loi Travail

Le Parisien, 21 mars 2016 :

Une partie des étudiants de Sciences-po Paris occupent depuis ce soir l’Amphithéâtre Caquot de leur prestigieuse institution au 28 de la rue des Saints-Pères (VIIe). «Nous étions 150 réunis en assemblée générale ce soir (étudiants syndiqués ou non), attaque Josselin Marc de l’UNEF.

Notre but est de faire grossir le mouvement des étudiants. Nous souhaitons que l’école nous permettre de manifester pour demander le retrait de la loi Travail. Nous ne pouvons le faire qu’en étant dispensé d’assiduité ce que la direction de l’école refuse. Nous occupons donc l’amphithéâtre Caquot. » C’est une première dans cette institution depuis 2012 et le rapport de la Cour des comptes sur la succession de Richard Descoings l’ancien directeur.

Appel à la mobilisation du 24 mars à Valence

Appel de l’UD CGT 26 à la mobilisation le 24 mars contre la loi El Khomri. Rassemblement à Valence : 12 h à Briffaut devant l’université Fourrier.

24mValence

La jeunesse est dans la rue ! Ne la laissons pas seule !

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Un mouvement commence dans les lycées, les LEP et les universités contre la loi El Khomri. Après les manifestations réussies du 9 mars, nous étions encore environ 100.000 dans les rues le 17 mars. Notons que ce 17 mars, dans des petites villes aussi, comme Falaise en Normandie, Semur-en-Auxois en Bourgogne ou Bar-le-Duc en Champagne-Ardennes, lycéennes et lycéens sont descendus dans les rues.

Au delà des journées nationales de mobilisation, les jeunes manifestent, bloquent leurs lycées, organisent des AG dans leurs facs, etc. Nous n’en sommes certes qu’au début, le mouvement doit encore s’amplifier, mais surtout il fait face à une violente répression policière. Le gouvernement Valls restera ainsi dans l’histoire non seulement comme le premier, depuis des décennies, à avoir condamner des syndicalistes à des peines de prison ferme, mais aussi celui qui a envoyé des CRS dans des universités.

Lire la suite