Après le 9 mars et chantage à Rennes

Tract CGT PSA / Faurecia Poissy :

Entre 225 000 à 500 000 manifestants dans toute la France ont exprimé leur refus de la loi travail. Pour un tour de chauffe, c’est un réel succès !

A l’usine de Poissy, nous étions près de 180 à faire grève et 80 à participer à la manifestation parisienne. Dans le groupe PSA, environ 1 200 salariés ont débrayé le 9 mars.

Pour l’instant, le Gouvernement n’a pas modifié fondamentalement le projet de loi. Il attend de voir si la mobilisation s’amplifie.

L’enjeu est énorme ! Le patronat a énormément à gagner avec l’application de cette loi.

Le patronat et le gouvernement veulent dynamiter le code du travail, détruire le reste des règles collectives qui protégeaient encore un tant soit peu les salariés. Ils veulent que chaque patron puisse avoir son propre code du travail. C’est la porte ouverte à tous les excès patronaux.

Chantage honteux à PSA Rennes :
Nouveaux sacrifices sur les salaires et les congés
contre une vague promesse d’un nouveau véhicule pour 2019

A Rennes, la direction va proposer aux syndicats de signer un accord local de compétitivité en exerçant un chantage inacceptable :
– Blocage des salaires pendant 3 ans
– Suppression de la prime de rentrée
– Suppression d’une partie de la prime d’équipe si la production repassait en 2×8.
– Suppression d’une partie ou de la totalité des congés d’ancienneté et d’annualisation.

Cette attaque sans précédent dans le groupe, vient après l’annonce des milliards accumulés en 2015.

Pour rappel : PSA a remboursé toutes ces dettes, a mis de côté 3,8 milliards de trésorerie et a déclaré au final 1,2 milliards de bénéfice !

Ce qui se passe à Rennes, concerne l’ensemble des salariés du groupe y compris ici à Poissy !

Si la direction arrive à faire passer cette attaque, elle se sentira plus forte pour nous imposer de nouveaux sacrifices avec le futur NCS 2 (nouvel accord de compétitivité) qui doit être discuter en avril prochain.

PSA n’attends pas l’application de la loi travail pour continuer à vouloir nous imposer des sacrifices.

Imaginez si cette loi travail devait passer, ce que pourrait-nous imposer la direction de PSA.

Ensemble ici à Poissy, dans le groupe PSA et dans tout le pays, en nous mobilisant, nous avons la capacité et la force de faire reculer le gouvernement et le patronat.

Une réponse à “Après le 9 mars et chantage à Rennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s