Lamballe : Les salariés de la Cooperl en grève

Le Télégramme, 25 février 2016 :

A l’appel des syndicats CFDT, CGT et FO de la Cooperl, plusieurs centaines de salariés ont débrayés ce jeudi sur le deux sites du groupe. Ils ont notamment bloqué le site lamballais et l’une des entrées de la ville. Un nouveau débrayage est prévu ce vendredi dès 5 h.

Vers 18 h, le blocage du rond-point a été levé. Un nouveau débrayage est prévu ce vendredi à 5 h, quelques heures avant la nouvelle réunion prévue entre le directeur de la Cooperl, Emmanuel Commault et les organisations syndicales sur les négociations annuelles obligatoires.

A 16 h, environ 150 salariés des équipes de jour de la Cooperl, à Lamballe, ont débrayé les unes après les autres. Les salariés se sont regroupés sur le parking de l’abattoir. Ils ont à nouveau manifester sur le rond-point de la Ville-es-Lan, près de la RN12.

Les salariés en grève condamnent les propositions de la direction qui ont été faites il y a environ deux semaines dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) : salaires gelés en 2016, révision du calcul des primes d’ancienneté et treizième mois. Des propositions justifiées par la crise de la filière porcine en France selon Emmanuel Commault, directeur général.

Très en colère et déterminés, près de 300 salariés ont bloqué ce matin, dès 10 h, l’accès aux abattoirs de la coopérative, dont l’activité est totalement bloquée, mais aussi les échangeurs de la RN 12 au niveau de la Ville-es-Lan.

Sur les 2.113 personnes à travailler sur le site lamballais de la Cooperl, 426, selon la direction du site, ont débrayé ce jeudi : 290 ce matin, 136 cet après-midi. Toujours selon la direction, les services ont été différemment impactés. Aucun gréviste dans les services administratifs, entre 30 et 50% dans les divers ateliers de découpe, soit près de 80% au niveau de tout l’abattoir.

Le directeur général intervient devant les salariés

Vers 13 h, Emmanuel Commault, directeur général de la Cooperl, a accepté de parler aux salariés en grève, la veille de la réunion sur les NAO. Pour justifier le gel des salaires en 2016, la révision des modalités de calcul de la prime d’ancienneté et du treizième mois, il a rappelé notamment l’effort que les exploitants porcins, adhérents de la coopérative, avait accepté de faire l’été dernier. « Un effort auquel tout le monde doit participer, y compris les cadres de l’entreprise », a-t-il indiqué. Une réponse qui n’a pas semblé plaire aux salariés de la Cooperl et qui annonce d’autres actions d’ici demain.

Une réponse à “Lamballe : Les salariés de la Cooperl en grève

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s