Europe Forteresse – la porte close pour les réfugié-es d’Afghanistan

Depuis hier soir, la Macédoine a fermé sa frontière aux réfugié-es d’Afghanistan, ne laissant passer que les syriens et irakiens. La Serbie, accusée par la Macédoine  d’avoir fait la même chose de son côté, rejette la faute sur la Slovénie et l’Autriche. En fait, il s’agit des accords communs entre l’Autriche et les pays des Balkans, soutenus par l’UE.
Depuis hier, plusieurs centaines de réfugié-es d’Afghanistan ont protesté à Idomenie (Grèce) et bloquent la frontière. La police est intervenue dans la journée.

image


Jeudi dernier, les représentants de la police de l’Autriche et des pays des Balkans sont parvenus à une nouvelle série de mesures répressives contre les réfugié-es. Ces accords, soutenus par l’UE, ont pour but de filtrer et limiter le passage des réfugié-es, les contrôler et les intimider, et exercer en meme temps une pression sur la Bulgarie et la Grèce pour que ces deux pays ferment davantage leur frontière avec Turquie afin de bloquer tout passage. La Bulgarie qui a déjà ornementé de cloture barbelée une partie de sa frontière avec Turquie compte prolonger l’expérience et fermer hermétiquement sa frontière au sud.

Ces mesures font suite à une première réunion de l’Autriche et les pays des Balkans au début du mois, voir ici : https://communismeouvrier.wordpress.com/2016/02/04/europe-forteresse-nouvelles-mesures-contre-les-refugie-es-sur-la-route-des-balkans/

Concrètement, depuis hier soir la Macédoine refuse les réfugié-es de l’Afghanistan et les renvoie en Grèce. La Serbie a renforcé les contrôles à la frontière avec la Macédoine et a complètement fermé sa frontière avec la Bulgarie renvoyant toutes les personnes en Bulgarie et de là en Turquie. La Slovénie et la Croatie ont renvoyé plusieurs centaines de personnes en Serbie le week end dernier. (Les rapports des ONG de ce week-end)

Des manifestations ont eu lieu à Šid (frontière serbo-croate) et à Idomenie (frontière greco-macédonienne).

Depuis novembre dernier, seuls les réfugiés de Syrie, d’Irak, et d’Afghanistan pouvaient passer. Avec les nouvelles mesures et contrôles, et le jeu de yo-yo entre l’Autriche, la Slovénie, la Croatie, la Serbie et la Macédoine, ce sont les réfugié-es d’Afghanistan qui en payent le prix fort.

L’Europe se barricade davantage.

Une réponse à “Europe Forteresse – la porte close pour les réfugié-es d’Afghanistan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s