Marles-les-Mines : un débrayage ce vendredi à Faurecia

La Voix du Nord, 19 février 2016 :

Il y a une semaine, les chiffres du groupe Faurecia sont tombés : ils sont bons. Regroupés ce vendredi sur le site de Marles qui devrait être revendu à Plastic Omnium au printemps, les salariés ont débrayé pour réclamer une prime, mais pas que.

Ils sont une bonne soixantaine sur le parking de Faurecia Marles. Chasubles fluo sur le dos et café fumant à la main, pour certains. Les sourires sont sur quelques visages mais les traits sont tirés : depuis deux heures, ces salariés débrayent. Eux qui font les trois-huit devaient terminer à 14 heures. Ils sont sortis à midi pour « demander une prime de délestage », précise un responsable syndical qui estime à vue de nez que 98 % des salariés suivent le mouvement. Ceux de la journée et du soir feront la même.

Des dividendes et des primes

Mi-décembre, Plastic Omnium a signé un protocole de rachat de l’activité extérieur (filière « pare-chocs » représentant 10 % de l’activité du groupe) de Faurecia « pour 665 millions d’euros dont 280 millions pour Marles et FBA qui serviront à éponger les dettes et à réinvestir » écrit l’intersyndicale dans un tract vindicatif. « Eh bien nous on réclame 1 % de cette somme à diviser en prime entre les 1 600 salariés, ça fait 1 750 € par personne », calculent les syndicats. Puisque le groupe propose de verser à ses actionnaires des dividendes à raison de 0,65 € par action cette année, eux aussi veulent « leur part du gâteau ». Pour se faire entendre de leur direction, ils ont donc décidé de mener ce mouvement de grève. « On devrait voir notre DRH lundi », expliquent quelques débrayeurs, mains dans les poches pour se cacher du froid, peu sûrs du rendez-vous.

Conditions de travail

Ce rassemblement, c’est l’évocation de toutes les craintes que font remonter les actuelles négociations annuelles obligatoires, comme une poussée d’Archimède. Alors, le panier des griefs s’alourdit. On glisse ici que l’ambiance dans l’usine « se dégrade depuis deux ans ». Que les salariés sont fatigués : « L’activité est repartie à la hausse. On nous a déjà demandé de venir travailler deux samedis. » Vont-ils être payés ? Vont-ils pouvoir récupérer ? « On serait payés en fin d’année, mais seulement s’il n’y a pas de période creuse. » Dans les rangs, on fait la moue. En attendant d’avoir des réponses lors du comité d’entreprise du 29 février.

Chiffres 2015

Les résultats du groupe, tombés le 11 février, sont en progression sur l’ensemble des activités.

Chiffres d’affaires : 20,39 milliards de dollars (+5,2 %/2014)

Dette : réduite de 213 millions, elle était de 963 millions fin 2015.

Une réponse à “Marles-les-Mines : un débrayage ce vendredi à Faurecia

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s