Guinée : suspension de la grève générale après une semaine de paralysie

Guinée News, 19 février 2016 :

Le mouvement syndical guinéen vient de mettre fin à son mot d’ordre de grève générale illimitée qui a paralysé tout le pays depuis lundi 15 février 2016. Selon les responsables syndicaux, 12 points des 13 de leur plateforme revendicative ont été satisfaits grâce à l’implication de l’Assemblée nationale. C’est leur porte-parole Mamadou Mansaré qui a fait le compte-rendu des négociations à la base ce vendredi 19 février 2016 à la Bourse de Travail, à Kaloum.

De la grille salariale des fonctionnaires : « Nous avons obtenu la version de la grille indiciaire numéro 2, il va permettre aux fonctionnaires de ne plus stagner sur place et l’avancement se fera au mérite et par rapport à l’ancienneté. Cette grille salariale va régulariser la situation de cent mille fonctionnaires au moins. Il faut être clair, ça ne peut pas finir en deux mois mais, ce qui est important, quand elle va finir, la grille est rétroactive à partir du 1 er janvier 2016 », a entamé Mamadou Mansaré, habillé en boubou blanc.

Du régime des pensions de retraite : « Toutes les pensions, qu’on appelle pension minimal vitale. C’est-à-dire, nos mamans et nos papas qui avaient à la fin du mois 40 000 GNF ou 150 000 fg par, l’Etat va appliquer sa propre loi à savoir qu’ils doivent être désormais payés mensuellement à 440 000 GNF. Ensuite, ce nouveau régime va être élaboré et rentre en application conformément à l’accord à partir du mois de janvier. Dès le trimestre prochain, le recensement biométrique des pensionnaires sera lancé à Conakry et, il va s’étendre sur l’ensemble du territoire national. Encore, tout fonctionnaire doit aller à la retraite au plafond de sa catégorie. Enfin, public tout comme privé, tout fonctionnaire qui doit partir à la retraite, doit bénéficier de l’indemnité de départ à la retraite. Toutes ces deux caisses seront opérationnelles en fin mars 2016 », a-t-il rajouté.

Des statuts particuliers de l’Education et de la santé : « Toutes les primes qui n’ont pas été payées, l’Assemblée nationale s’est engagée à faire figurer ces primes dans le budget rectificatif qui ne sera pas voté en juin mais, plutôt au mois d’avril. Pour les enseignants contractuels, nous avons obtenu deux choses, à part du concours qui est déjà lancé, le prochain ne sera ouvert qu’à ceux qui ont fait les Ecole Nationales d’Instituteurs (EN) ou encore l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG) », a-t-il encore indiqué.

Des logements sociaux : « L’Assemblée nationale s’est engagée à voter au mois d’avril la loi sur la régularisation des loyers en République de Guinée. Le gouvernement aussi s’est engagé à présenter à la session prochaine, la nouvelle politique de logements sociaux à l’image de Dakar, Abidjan et autres », a-t-il annoncé.

De la suppression des barrages non conventionnels : « L’Etat guinéen s’est engagé à lever tous les barrages non conventionnels. D’ailleurs, sur ce point, un numéro vert sera communiqué. Il est déjà sur les sites et il sera affiché ici à la Bourse de Travail et au siège de l’USTG ; il sera remis à la fédération du transport. Tout usager de la route ou tout citoyen guinéen qui va être racketté par un homme en uniforme, il suffit qu’il appelle le numéro vert, le tribunal militaire s’occupera à arrêté le policier ou le gendarme en question et il sera radié de l’effectif », dit-il.

De la convention collective : « A partir de la date de signature de ce protocole d’accord, les fédérations professionnelles de chaque secteur, va rentrer en négociation des conventions collectives par branche, qu’ils soient les mines, les BTP (batiments et travaux publics), des banques, la téléphonie, la presse privée, la pêche, bref, partout où il y a un travailleur guinéen dans le secteur privé, il aura une convention collective. Si le protocole d’accord est signé, on donne un mois à tous les employeurs de se mettre en règle vis-à-vis de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS). Faute de quoi et tout employeur qui n’aura pas déclaré ses travailleurs à la CNSS, se verra pénalisé de 25% pour chaque mois à compter de la date d’ouverture de sa société. Après cette grève, aucun travailleur de sera sanctionné et aucune retenue ne sera relevée sur les salaires des grévistes. A l’instant, tous les détenus à notre connaissance sont libérés », a précisé M. Mansaré.

De la baisse du prix du litre du carburant à 5 500 francs guinéens à la pompe : « Après plusieurs négociations des différentes institutions, après une téléconférence avec le Fonds Monétaire International (FMI), à l’issue de ce constat, nous sommes tombés d’accord sous la garantie de l’Assemblée nationale et des partenaires nationaux et internationaux que le prix du litre à la pompe ne sera révisé qu’après le passage de FMI au mois de mars », a expliqué Mamadou Mansaré sous les cris.

4 réponses à “Guinée : suspension de la grève générale après une semaine de paralysie

  1. Pingback: LabourNet Germany » Generalstreik in Guinea per Vorstandsbeschluss beendet – massiver Protest dagegen: Wegen der 13. Forderung

  2. Pingback: En Guinée, la grève générale permet quelques avancées | 19h17.info

  3. Pingback: News of Opposition: February 2016 | Anti Government

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s