Guinée : La grève générale se poursuit

Guinée News, 17 février 2016 :

Le syndicat décide de poursuivre le mouvement de grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire jusqu’à la satisfaction de ses points de revendication. C’est du moins ce qui ressort de l’assemblée générale des travailleurs tenue ce mercredi 18 février à la bourse du travail.

Après le compte-rendu des négociations fait par Mamadou Mansaré, porte-parole de l’inter centrale syndicale CNTG-USTG, devant les travailleurs fortement mobilisés et visiblement décidés à aller jusqu’au bout, le syndicat décide de poursuivre le mouvement de grève et menace de le durcir, à cause de la menace dont ferait l’objet certains travailleurs au niveau de leur service. Cela jusqu’à la satisfaction des points de revendication.

La réunion consistait à faire le point des négociations à la base à laquelle il revenait de décider de la conduite à tenir. Ainsi, tour à tour à tour, Amadou Diallo de la CNTG et Louis M’Bemba Soumah de l’USTG ont fait savoir que le combat continue et se disent prêts à se sacrifier pour défendre l’intérêt des travailleurs de Guinée. Mais qu’il fallait écouter les points de vue de la base.

A son tour, Mamadou Mansaré, le porte-parole du syndicat aux négociations avec le gouvernement a expliqué en gros qu’aucun des principaux points de négociations (la grille salariale, la réduction du prix du carburant à la pompe, la convention commune, et la levée des barrages routiers exceptés ceux des frontières) n’a été satisfaite. Il a parlé même des contradictions entre le ministre de la fonction publique et le porte-parole du gouvernement qui ont donné des versions différentes quant au point portant sur la grille salariale.

Autres arguments avancés par le gouvernement pour justifier les barrages routiers, dit-il, portent sur la lutte contre le djihadisme. Là-dessus, le syndicaliste a fait savoir que l’arrestation des djihadistes mauritaniens était plutôt l’œuvre des syndicalistes qui ont pu permettre aux forces de sécurité de mettre la main sur ces djihadistes à Boké. C’est pourquoi il a annoncé que les barrages routiers doivent être levés, excepté ceux installés au niveau des frontières et à l’entrée de Conakry.

Face aux menaces dont certains travailleurs feraient l’objet, notamment au niveau de l’aéroport de Conakry, il a haussé le ton pour avertir qu’en cas de suspension d’un travailleur ou du non -paiement de son salaire, la grève se durcira jusqu’à la suspension du service minimum.

Apprenant que des taxis et autres « Magbana » continuent de circuler, le syndicat promet de prendre des dispositions face à cet état de fait.

« Ce qui n’a pas été obtenu avant et pendant la grève, peut-on l’obtenir en suspendant la grève ? » a demandé Alya Bens Sylla syndicaliste aux travailleurs. « Non », ont répondu ces derniers. « Nous souhaitons les négociations au nom de tous les travailleurs, mais nous maintenons la grève jusqu’à la satisfaction des 13 points réclamés. Nous allons demander également au niveau du transport terrestre, de changer la stratégie afin que la grève soit toujours observée au niveau de tout le territoire », a répondu Sylla Alya Bens du syndicat des transporteurs de Matam au nom de tous les travailleurs. Mettant ainsi fin à l’assemblée générale.

Publicités

Une réponse à “Guinée : La grève générale se poursuit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s