Au «115» de Toulouse, la grève pourrait durer

La Dépêche, 12 février 2016 :

Plusieurs dizaines de personnes ont répondu, hier, à la nouvelle grève déclenchée par la quarantaine de salariés de la Veille sociale de Haute-Garonne, le Pôle d’accueil d’information et d’orientation (PAIO), le 115 et l’Equipe mobile sociale et de santé (EMSS). Les grévistes, qui en sont à leur quatrième débrayage (de deux heures) depuis le 21 janvier, ont organisé une action spectaculaire, hier, en se couchant pendant plusieurs minutes sur l’avenue Etienne-Billières devant l’entrée du PAIO, agitant banderoles et slogans. Histoire de se faire entendre par des pouvoirs publics sur le manque pérenne de places en hébergement d’urgence pour les sans-abri.

En l’occurrence, la préfecture de Haute-Garonne qui «n’a pas souhaité faire de commentaires», hier, tout en maintenant le dispositif annoncé fin 2015 : à savoir, 2 314 places d’hébergement dont 860 d’urgence. Du côté du 115, qui réclame un «Plan Marshall pour les sans-abri», le quotidien n’a pas changé d’un iota. Des dizaines de personnes, dont beaucoup de femmes seules, doivent trouver refuge dans la rue, faute d’hébergement, avec le froid qui revient. A quand une cinquième grève ?

Publicités

Une réponse à “Au «115» de Toulouse, la grève pourrait durer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s