Collège Olivier-de-Magny (Cahors) : 90% des enseignants en grève

La Dépêche, 29 janvier 2016 :

Les enseignants du collège Olivier-de-Magny ont observé hier une journée de grève. Ils dénoncent, avec des parents, la hausse des effectifs dans les classes de 6e.

À l’unanimité, les professeurs du collège de Cahors Olivier-de-Magny ont voté mercredi la grève. Et hier, 90 % des professeurs l’ont suivie. «Notre chef d’établissement nous a informés que l’inspecteur départemental de l’Éducation national avait validé l’acceptation d’un élève en 6e, alors que le collège n’est pas son établissement de rattachement», explique Stéphane Hébrard, professeur de français.

«Cette arrivée nous oblige à avoir des effectifs de 31 élèves. Depuis des années, on nous blinde déjà à 30 élèves par classe. Mais là, ce n’est plus possible», poursuit l’enseignant. «Cette situation nous fait hurler. Le problème n’est pas de corriger les copies mais de pouvoir aider les élèves. Surtout, on ne peut pas soutenir les élèves en difficulté, remarque Jean-François Vignes, professeur de physique et chimie. On nous dit d’individualiser notre enseignement, cela va à l’encontre de ce qui se passe.»

Tous déplorent de mauvaises conditions de travail toute l’année, une ambiance tendue. «La surcharge dans les classes, ça avait commencé au collège Gambetta et là, ça continue à Olivier-de-Magny», s’indigne une maman d’élève.

«Il suffirait d’ouvrir une classe, mais par mesure d’économie on prend le risque de surcharger les classes», se fâche un enseignant. «On parle d’une école de la République qui prônerait l’égalité des chances. Quelle chance a un enfant, perdu dans un groupe de 30 ou 31 ? Comment repérer les enfants en difficulté, qu’elles soient scolaires ou personnelles ?» s’interroge Stéphane Hébrard.

En début d’après-midi, les professeurs se sont rendus sur le pont Louis-Philippe pour y apposer une banderole.

Autant d’arguments qu’une délégation devait développer hier en fin de journée lors d’une réunion avec l’inspecteur départemental de l’Education nationale, Guillaume Lecuivre.

Les parents d’élèves solidaires

L’Association des parents d’élèves indépendants (API), la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) et des parents d’élèves étaient présents lors du rassemblement. «La 6e est une classe importante dans l’apprentissage de nos enfants. Il est donc important que chaque enfant soit encadré le mieux possible et puisse solliciter ses professeurs dès qu’il se sent en difficulté», estime une maman d’élève.

Publicités

Une réponse à “Collège Olivier-de-Magny (Cahors) : 90% des enseignants en grève

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s